Le ballon Trocmaison, kesako ?

Nouveauté de l’an dernier, Trocmaison a lancé le programme « Passport ». Bon avouons que de prime abord j’ai pensé que c’était un peu (beaucoup) un copitage du principe de points de Guest To Guest, anciennement concurrent et désormais nouveau propriétaire de mon site préféré (ça c’est un autre sujet). Après quelques mois de recul, je commence à voir tout l’intérêt de ce système mais…

Pour ceux qui débarqueraient sur mon blog, j’échange ma maison depuis quelques années. En général je fais des échanges simultanés, c’est à dire que j’échange ma maison au même moment que ceux qui viennent chez moi. Il est possible de faire des échanges non-simultané mais c’est plutôt réservé aux propriétaires de résidences secondaires car il faut pouvoir être s’absenter de son domicile quand les gens viennent chez nous.

ballon

Le principe des ballons c’est de pouvoir aller chez des hôtes sans réciprocité et ça c’est cool quand on cherche des destinations précises et introuvables en échange classique.
Dans l’ensemble, même si je trouve toujours à échanger aux périodes souhaitées, j’avoue que c’est parfois difficile de trouver la destination de mes rêves. Et ce n’est pas ça qui manque : Corse, Venise, Laponie, Ecosse ou tout simplement aller au bord de la mer en plein été… tout ça est mission impossible en échange simultané.

Le ballon permets donc de séjourner chez des hôtes sans que eux viennent chez nous. Ils peuvent ensuite utiliser ce ballon pour aller, à leur tour, le dépenser chez un autre membre, n’importe où dans le monde.
Il équivaut à un séjour, peu importe la durée, il n’y a pas de durée mini ou maxi, les 2 parties doivent simplement s’accorder : 2 jours, 1 semaine, 2… Il peut par exemple être utilisé pour compléter un échange réciproque.

Chaque membre de Trocmaison ayant au moins 1 an d’ancienneté s’est vu attribué un ballon histoire de lancer le concept. Du coup, j’ai un ballon et je me mets à envisager un futur séjour à Venise, rêve de papa lutin.

Mais une fois son ballon dépensé, comment en obtenir un nouveau ? Car bon, habitant au beau milieu de la France, comment attirer chez moi des hôtes pendant que je ne suis pas là ? Le pari n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît car il faut pouvoir libérer sa maison de temps en temps.
Il y a quelques semaines, j’ai eu la chance de trouver un couple de bretons participant à un festival de danse à quelques kilomètres de chez moi cet été. Comme nous avions d’autres projets pour la semaine où ils voulaient venir, ni une ni deux, je leur ai proposé de venir chez nous contre leur ballon et hop, un ballon de plus !

ballon2

Hormis cette occasion (rarissime je pense), je peux laisser ma maison sur les weeks-end mais vu que j’échange ma résidence principale, c’est difficile de faire plus.
En revanche pour les résidences secondaires, c’est vraiment sympa et c’est beaucoup plus souple.

Après, je suis encore mitigée sur la philosophie d’un tel concept. Car pour moi, l’échange de maison c’est avant tout une relation de confiance, l’envie de faire plaisir aux membres qui viennent chez moi, de leur faire partager mes coups de coeur touristiques sans arrière-pensée… Non pas qu’en échange de ballon l’accueil sera moins bien mais parce que la logique est forcément différente car il y a un intérêt derrière. L’hospitalité est toujours un terme dans les critères de recherche actuels mais le programme ballon biaise un peu ce principe de ne rien attendre en échange. Pourquoi accueillir un membre en hospitalité alors qu’on peut obtenir un ballon contre ce séjour ?
Je crains que la ballon dénature un peu la philosophie initiale de l’échange.
Pour résumer, le concept permets de la souplesse et la possibilité de découvrir de nouveaux horizons et en même temps cela risque de « monétiser » les échanges.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Pour ceux qui souhaitent en savoir plus.

Impressions et budget du voyage au Québec 2015

Ce post était en « brouillon » depuis que j’avais fini d’écrire le récit du Québec et j’ai oublié de le publier.. Alors pour les curieux, voici nos impressions et le budget :

Dans l’ensemble, on a tout aimé.. le zoo de Granby mais surtout l’Amazoo avec les jeux aquatiques, le rodéo (qui a fait l’unanimité), le camping dans les parcs, les chutes (Montmorency et Chaudière), la magnifique ville de Québec, manger des glaces molles, des fraises à l’ile d’Orléans, les queues de castor, assister au pow-wow, voir les jolies maisons, les routes faciles en dehors des villes… On a revu nos amis aussi, ça c’était chouette.
On a aimé la sécurité qu’on a ressenti en règle générale, la civilité des canadiens, les parcs propres.
Même si on a pas pu respecter le programme initial (et louper des trucs), on pense avoir eu un bon aperçu du Québec. On a pas (trop) couru ni fait trop de kilomètres, le petit a pu garder un rythme pour les siestes. On regrette juste de ne pas avoir eu assez de temps pour mieux découvrir Montréal.

Les trucs qu’on a moins aimé :
On nous avait vanté l’accueil chaleureux des québécois mais hormis l’accueil fantastique de Louise, on a pas eu spécialement ce sentiment (pas négatif non plus hein, mais pas plus qu’ailleurs).
Les menus pour les enfants dans les restos… Nuggets, hamburger, frites, pâtes, glace et soda, la grande a vite saturé.
Rouler dans Montréal (travaux, nids de poule, feux, vitesse.. !) et les travaux omniprésents partout (même à Quebec).
Les taxes et les tips !!! Quelle plaie de devoir rajouter 20% à tout… ça change complètement les tarifs !
La poutine.. c’était local, il fallait absolument goûter ! Bon les impressions sont mitigés, les frites mollasses on adhère pas trop (encore que celles du Cochon Dingue étaient pas mal !)
Voyager avec un 13 mois, c’est pas simple quand même.. c’est même parfois compliqué… Il marchait depuis 1 mois et a été (je pense) un peu frustré d’être souvent en poussette.
La pluie à Grands-Jardins et ne pas avoir pu apprécier l’isle aux coudres comme il fallait.

L’impression côté paysage a été également en demi-teinte. C’est très joli, vallonné, les parcs sont chouettes et très différents mais le dépaysement n’a pas été au rendez-vous. Il faut dire que l’ouest canadien qui a été notre premier grand voyage reste un must côté paysages. Sans enfant à l’époque, on avait beaucoup randonné et vu des sites naturels incroyables, chose qui n’a pas vraiment été possible cette fois.
Le dernier mot de la grande « j’ai tout aimé sauf marcher »…!

Nos tops 3 :

Papa lutin :
1/la ville de Québec,
2/camper dans les parcs,
3/amazoo
Miss lutin :
1/prendre le traversier du retour Québec-Lévis au coucher du soleil avec son caribou dans les bras (phrase exacte !!),
2/rodéo,
3/zoo de Granby (et aller dans la chariotte…). Elle a pas pu s’arrêter à 3 et enchaîner avec : dormir sous la tente, faire les jeux du Méga parc, se prendre une douche à la chute Montmorency, rencontrer le chat du voisin à Brossard, manger des glaces, faire les boutiques de souvenirs à Québec…
Moi :
1/rodéo,
2/ville de Québec,
3/camper dans les parcs


Récap / bilan budget :

Transports : 1892€
Avion : 1328€ (2 adultes + 1 enfant + 1 bébé genoux)
Passeports : 206€ (86€ par adulte + 17€ par enfant) + 25€ de photos
Parking : 107 dollars (dont 51 dollars d’amende)
Essence : là j’ai pas tenu les comptes..je dirai 250 dollars
Traversées : 120 dollars (100 pour Escoumins-Trois-Pistoles et 20 pour Lévis-Québec)

Hébergements : 880 dollars (6 nuits) soit 616€
– Hotel Baie St-Paul : 118 dollars
– Tentes Huttopia (4 nuits) : 614 dollars
– Chalet Mer et Monde : 148 dollars

Nourriture : 1420 dollars soit 994€
Restos : 430 dollars (3 classiques + 8 style fast-food)
Courses diverses (pas que nourriture) dont 7 piques-niques, 14 repas à la maison : 850 dollars (là aussi je n’ai pas tenu les comptes jusqu’au bout)
Petits plaisirs (glaces, fraises, frites, pâtisseries, boissons…) : 140 dollars

Activités : 285 dollars soit 200€
– Zoo Granby : 123 dollars
– pow-wow : 23 dollars
– Rodéo : 50 dollars
– Aquarium : 54 dollars
– CIMM : 15 dollars
– Méga parc : 20 dollars

Souvenirs : 300 dollars soit 210€

J’ai quelques doutes pour certains postes car j’ai parfois oublié de noter (souvenirs, courses, essence).

Le total est donc d’environ 4000€ tout compris pour 4 pendant 19 jours soit 50€ par jour et par personne.
J’aurai pensé dépenser moins, surtout qu’on n’avait pas à payer l’hébergement mais on ne s’est privé de rien…

Récit du séjour en famille au Québec n°1
Récit du séjour en famille au Québec n°2

Voyage au Québec en famille – partie 2

Jour 10 – Mercredi 1er juillet

Notre objectif du jour : rejoindre le parc national des Grands-Jardins.

Il pleut.. la loose.. du coup nous prenons notre temps pour prendre un petit-déjeuner de champion (compris dans le prix de l’hébergement) puis finir les bagages.
Un tour dans la petite ville (très mignonne sans doute sous le soleil) et un sandwich au homard plus tard, direction l’Isle aux Coudres via les Eboulements (là aussi vu le temps, on a rien trouvé de particulier à ce petit village plébiscité ici même..).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On prend le traversier (gratuit) et découvrons la jolie petite île aux coudres (qui doit être aussi certainement magnifique sous le soleil).

Ce soir nous devons dormir en tente prêt-à-camper Huttopia aux parc des Grands-Jardins (résa en mars pour 2 nuits, 307 dollars). On fait les courses dans la dernière ville avant le parc. La route est un peu longue et la nuit tombe. On arrive à un croisement avec une entrée de parc tenue par des rangers. Etant un peu tard, il n’y a plus personne mais le panneau « pont fermé » n’est pas très rassurant, notre emplacement est-il avant ou après ce fameux pont ?

On s’engage quand même sur une route en terre improbable. La aussi, nous devons atteindre le kilomètre 9 mais ce fut les 9 kilomètres les plus longs de toute la journée.. On arrive enfin au camping Athabasca et le centre de service est encore ouvert, ouf !! Nous prenons possession de la clé et découvrons cette fameuse tente, tant idéalisée depuis 6 mois !!

Le dîner du soir se fera dedans abrité de la pluie, on avait envisagé mieux mais bon, demain est un autre jour !

 

Jour 11 – Jeudi 2 juillet

La nuit a été… mouvementée… Il y a eu de la pluie et du vent toute la nuit, la tente a claquée à chaque rafale. Pour le coup, il devait y avoir un truc mal attaché c’est pas possible autrement.. On a mis le radiateur la nuit car il faisait froid. Les petits ont bien dormi eux de leur côté (un côté pour les parents, l’autre pour les enfants : on avait enlevé un matelas pour mettre le lit parapluie sur le plancher du couchage).

La polaire est donc de rigueur ce matin.

huttopiagrandsjardins

Après le petit-déjeuner, on part se laver. Première surprise, il faut payer.. On va chercher des jetons et j’emmène le petit à la douche.. Purée qu’il est difficile de se déshabiller quand il fait frais et en sortant de la douche, c’est encore plus dur ! Bref, il couine, je me dépêche, je me dis qu’il n’y aura pas de douche demain..

On se prépare ensuite pour aller marcher un peu même si le temps est mitigé.
J’avais imprimé avant de partir le journal du parc avec les randos à faire, le niveau et le temps (bon j’avais mis le tableau des randos mais on y voit rien alors ça sera juste le lien…).

On opte donc pour la balade Le Boréal pour aller au château Beaumont sauf qu’on ne voit pas le panneau qui indique le chemin et on part sur la route en terre n°602. Bon bien sûr même si c’est joli, il faut faire demi-tour.

huttopiaquebechuttopiaquebec-2

De retour au camping, on voit (enfin) le point de départ pour le château Beaumont. Le début est un peu étrange, tout ce bois brûlé, puis on passe par une forêt, des petits chemins rocailleux, des passerelles sur l’eau, bref c’était une jolie balade (4km AR et 2h).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Première attaque des moustique (et pas la dernière).

moustiquequebec

Lors de ma résa en mars, j’avais le choix entre Athabasca et le Mont du Cygne mais les emplacements pour ce dernier ne me paraissaient pas satisfaisants (trop de vis-à-vis).

J’étais toutefois prévenue que le secteur des Grands-Jardins était un ancien site avec une forêt brûlée. Au début j’ai eu peur que ce soit sans intérêt mais au final, c’est plutôt sympa.

Retour à la tente pour le déjeuner.
L’aprèm, la ranger du centre de service nous dit qu’il y a des caribous au kilomètre 21. Ni une ni deux, nous filons en voiture pour aller à la « chasse » aux photos de caribous..
Bon manque de bol on en verra aucun mais ça aura permis au dernier de faire un petit somme…

Dîner sous la tente et nuit qui promet encore vu le vent qu’il y a… (la ranger nous a dit que ça faisait longtemps qu’il n’avait pas fait si froid en juillet..).

huttopia

C’est vraiment dommage qu’il pleuve, la vue est sublime et le site doit être super agréable lors de journées ensoleillées.

Jour 12 – Vendredi 3 juillet

Bon la nuit a été comme la précédente : pas terrible, du vent, du vent, du vent…
Au réveil, le soleil a quand même pointé le bout de son nez, que c’est joli ! L’emplacement est vraiment sympa même s’il est orienté plein vent (#1)…

Les vestes et hop on prendra le petit-déjeuner dehors.

Le chemin en terre qui fait peur la nuit…

Mais bon, il faut refaire les valises car nous devons rejoindre les Grandes Bergeronnes.

Nous partons direction la Malbaie en empruntant la route des montagnes c’est très joli, ça change des routes toutes droites (bon avant d’y accéder il faut bien les prendre les routes toutes droites…).

grangsjardins

Vers midi, nous cherchons un restaurant. On a vu un espèce de routier au fond d’une cour, on a pas osé tenter mais finalement, je regrette ! Je pense que ça ressemblait au « dinner » qu’on voit habituellement mais non, on ira directement à La Malbaie.
Arrêt dans un snack assez en vue, et effectivement, c’était très bon.
On teste le slush aux blueberries, rafraîchissant à défaut d’être succulent !

Direction Baie Sainte-Catherine en passant par Port-au-Saumon, Port-au-Persil et Port-aux-Quilles notamment.

Nous nous arrêtons en route car une famille se baigne dans la rivière et vu la chaleur d’aujourd’hui… (il n’y a qu’aux Grands-jardins qu’il doit y avoir du vent !!) on aurait été tenté nous aussi. Mais c’est un peu dangereux, il faut passer sur des rochers, bon, on passe notre tour mais profitons de mettre les pieds dans l’eau en contrebas et nous profitons des jolis vues sur le Saint-Laurent.

On arrive donc à Baie Sainte-Catherine pour prendre le traversier gratuit qui nous emmène sur l’autre versant, à Tadoussac. Traversée rapide.

On se perds un peu dans Tadoussac mais nous tombons sur une jolie « plage » avec vue sur le fleuve.

regiontadoussacrequebec-2

Retour sur la route principale jusqu’aux Grandes Bergeronnes où nous devons dormir ce soir, chez Mer et Mondes Ecotours (100e pour le refuge bleu, résa début mai).

Bon j’ai réservé là car le Paradis marin prenait des résas pour mini 2 nuits et moi je n’en voulais qu’une.. Bon après, le principe est le même, on voulait dormir à proximité du fleuve pour voir des baleines…

regiontadoussacrequebec-3
Nous devons donc nous enregistrer à l’accueil et la dame me donne tout le nécessaire pour passer la nuit dans le refuge bleu : housses de protection pour les duvets, oreillers, lampe…
Sur place, l’impression est mitigée : il n’est pas super entretenue, ça fait limite propre, mais on est pas là pour ça..

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On s’installe et on va dîner sur une table de pique-nique installée sur une plateforme et sur les rochers.

On scrute l’horizon pour apercevoir les fameuses baleines. Bien évidemment, nous ne verrons pas la queue d’une seule..

On fait un feu et on profite de la soirée.
Nuit correcte sans plus. Par contre, je connaissais pas mais le système de mettre des protections à l’intérieur des duvets (fournis), c’est super pratique !

Ah si j’oubliais de parler de l’attaque des bibittes (près de l’eau, bingo)…
Quand j’ai vu du sang dans l’oreille du petit, je me suis demandée ce qu’il avait fait pour avoir tant de sang.. Et puis j’ai vu une marque rouge sur la joue et une autre vers le menton… mais je m’attendais pas à ça !!! Ma grande a été dévorée, j’ai compté 20 piqûres rien que sur la nuque… Des moustiques mutants je vous assure !!

Jour 13 – Samedi 4 juillet

On a passé une nuit correcte, les duvets étaient bien chauds.
Le matin, nettoyage rapide du chalet (ah et les toilettes sèches un peu plus loin dehors, on en parle ???!! C’est la 1e fois qu’on tombe sur des horreurs pareilles et pourtant, on en a fait des toilettes sèches dans l’ouest canadien et jamais d’odeurs).

parcdubicquebec

(Nous sommes à l’emplacement noté R = refuge)

près le petit-déj, nous rendons les affaires et la clé à l’accueil puis nous nous dirigeons vers Tadoussac.
Nous visitons cette petite ville que nous trouvons très sympa !
Nous voulions faire le marché mais il se révèle assez rapide à faire… Nous allons dans le parc voisin où les petits profitent des balançoire et de l’aire de jeux.

Nous déjeunons dans un restaurant avec vue sur le fleuve (celui qui est à côté de l’embarcadère pour les croisières aux baleines), le poisson frit était excellent !

L’après-midi est consacrée au CIMM (centre d’interprétation des mammifères marins). Entrée : 14 dollars (je crois…1 adulte + 1 enfant)

regiontadoussacrequebec-17

Avant la visite, un animateur organise un atelier de chant de baleines. Nous testons des « baleinophones » qui donnent tous des sons différents. Ma fille obtient même un diplôme qui la rend très fière !

regiontadoussacrequebec-15

Ensuite, nous visitons le centre, on commence par visionner un petit reportage sur les baleines puis on visite l’unique salle du CIMM à travers plusieurs ateliers. Il faut toutefois un peu de temps pour tout voir car c’est plutôt ludique et permet de bien appréhender le monde marin.

En sortant, nous nous installons sur les rochers pour apercevoir des baleines mais rien à l’horizon.. décidément, on aura pas eu de chance pour en voir…

Ensuite, direction les Escoumins pour la traversée vers Trois-Pistoles à 17h.
Il faut y être 45mn avant et la réservation préalable en ligne (gratuite) est recommandée. J’ai réservé sur le site en ligne mi-juin (il faut rentrer une plaque d’immatriculation, nous avions la voiture de nos hôtes donc on a pu le faire rapidement) mais le paiement se fait sur le bateau (100 dollars pour 1 voiture + 2 adultes + 2 enfants non payants)
Sur place, un homme avec le listing des résas nous indique sur quelle voie nous placer puis nous attendons le bateau.
Encore les yeux grands ouverts vers le fleuve pour voir des ailerons mais on ne verra que des phoques.
La traversée dure 1h.

Nous arrivons à Trois-Pistoles.

parcdubicquebec-18

On doit faire les courses et on loupe le coche d’aller au supermarché à Trois-Pistoles.. dommage car il n’y en a plus jusqu’au parc du Bic !! Résultat on ira chez un dépanneur juste avant d’arriver au parc.. c’est pas donné donné mais bon… L’incontournable : du bois pour faire un feu (on adore !) et des guimauves (on a pris des grosses spéciale feu mais elles sont pas top, les petites sont bien meilleures : on a testé les 2 bien sûr !).

parcdubicquebec-23

On arrive un peu tard au centre de service principal pour prendre les clés de notre tente Huttopia à la ferme Rioux.
Résa en mars, 307 dollars pour 2 nuits.
Le camping est assez loin du centre de service et c’est d’autant mieux pour la tranquillité. Qui est d’ailleurs toute relative car c’est assez grand avec pas mal de monde. Notre emplacement n’est pas terrible, il y a pas mal de vis-à-vis alors qu’on voit des tentes bien mieux placées. L’herbe effet « friche » m’embête un peu, le cadre n’est pas aussi chouette que ce que je m’étais imaginée (mais même en réservant en mars, je n’ai quasi pas eu le choix de l’emplacement).

parcdubicquebec-6

Il est un peu tard et le temps de s’installer, de faire à manger, on ne profite pas beaucoup de la soirée autour du feu bien qu’on ne puisse s’empêcher de griller quelques guimauves ! On se rattrapera demain..

 Ici pas de vent et pas trop froid, la nuit promet d’être meilleure qu’aux Grands-Jardins !

Jour 14 – Dimanche 5 juillet

Quel calme en comparaison des nuits aux Grands-jardins !!
Ce matin, petit-déjeuner dehors, puis jeux pour les enfants qui se trouvent à quelques mètres de la tente. La grande s’est déjà liée d’amitié avec des copines !

Nous partons faire la petite rando : le Chemin du Nord, 4 km / 1h15 qui mène jusqu’au salon la rose des thés.
Le sentier est varié (forêt, passerelle, plage, rochers…) et accessible en poussette. Il offre de jolies vues et c’est un terrain de jeu agréable pour les enfants.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Par contre, les passages en forêt sont un calvaire à cause des moustiques.

parcdubicquebec-3

Sur la route nous croisons un renardeau tout mignon. Il a sûrement été abandonné par sa mère.
Nous aurions aimé continuer en faisant le chemin du Contrebandier ou de la Pinède mais la grande ne veux pas marcher plus…
Le retour se fait par le même chemin que l’aller, dommage.

Nous retournons à la tente pour le déjeuner puis encore un tour aux jeux.

Ensuite nous filons voir les phoques à la Pointe des Epinettes comme c’est écrit sur le panneau d’information au camping. Arrivé là-bas, un autre écriteau indique que finalement, les phoques sont au Cap Caribou.

Avant de partir, nous prenons la passerelle qui monte (ça grimpe un peu !) et qui offre un joli panorama sur la baie.

Demi-tour et direction Cap Caribou.
Une fois sur le parking, le petit en écharpe, nous descendons (ça descend sec !) pour atteindre la plage où une animatrice a installé des jumelles qui permettent d’observer les 2 phoques qui jouent. Ils sont un peu loin.
En repartant nous voyons un panneau qui indique « Ile aux amours », on voit sur le plan que c’est une balade de 30mn facile. A mesure du chemin, il se fait toutefois assez difficile, des passages sont même plutôt glissants et dangereux (avec une cheville en vrac et un bébé sur le dos). Au bout d’une heure à s’être fait des frayeurs, on tombe sur des yourtes qui nous indique que nous sommes sur le sentier des Anses, c’est ce sentier qui permet de rejoindre l’île aux amours…

On longe la route et revenons sur le parking de Cap Caribou après 2h de marche, on a eu chaud !

Une douche plus tard, nous préparons notre soirée grillades et guimauves au feu de bois.

Nous passons une soirée très sympa tous les 4. Et hop, les enfants au dodo pendant que nous profitons du moment autour du feu.

 

Jour 15 – Lundi 6 juillet

Ce matin, nous remballons les affaires car c’est l’heure de clôturer notre périple dans les parcs pour retourner à Lévis.

Le temps de refaire les valises, un rapide ménage et avant de partir du parc du Bic, nous allons faire le tour de l‘île aux amours que nous n’avons pas pu faire la veille.
C’est une petite balade de 1,3km et annoncée 30mn.
L’île étant entourée de rochers, le petit sera sur le dos. La balade est tranquille, entre eau et forêt. Bon nous sommes habitués aux « loupés » donc on se trompe encore de chemin mais rien de méchant (le balisage rando parfait de l’ouest canadien nous manque !!).

Nous prenons la route et longerons le Bas Saint-Laurent et les Chaudières-Appalaches pour rentrer en empruntant la Route des navigateurs (132). Il y a 265 km.

Peut-être avons nous loupé quelque chose mais les paysages ne nous laissent pas un souvenir impérissable…

quebec-60

rrêt pique-nique lorsque nous voyons un carbet sur le bord de la petite route. Une marche digestive plus tard, on repart.

Il fait chaud aujourd’hui, autre pause rafraîchissante grâce aux nombreux camions snacks du bord de route. Les Mister Freeze sont énormes ici !!

Nous arrivons à Lévis un peu après l’heure du goûter. On nous avait parlé de la Chocolaterie Favoris, nous pensions qu’il s’agissait d’une chocolaterie comme on l’entends en France sauf qu’à défaut de chocolats, ce sont des glaces !
Allez hop, une pour chacun ! La spécialité ce sont les glaces molles avec tout un tas de choix d’enrobages et des petites déco délicieuses. On hésite sur la taille (le format bébé aurait été suffisant pour tout le monde) et se fait plaisir…

C’est aussi l’occasion de faire du repérage pour trouver un parking gratuit car on prévoit de prendre le traversier pour aller à Québec demain (parait que c’est ainsi qu’on trouve la meilleure vue sur le Château Frontenac !).

La soirée se termine tranquillement mais rapidement.

Jour 16 – Mardi 7 juillet

Aujourd’hui, on prévoyait d’aller à Québec avec le traversier mais je ne suis plus ce qu’on a bidouillé mais finalement, on opte pour le Parc des Chutes-de-la-Chaudière. Encore une entorse au programme initial !

Nous y sommes en 20 mn. On se gare (parking gratuit) et on emprunte le sentier accessible en mobilité réduite (nous avons la poussette) mais ça fait un sacré détour (il y a des travaux au dessus du chemin piétonnier qui descend sec, ce sont les travailleurs qui nous ont indiqué par où passer). Après une partie route, on rentre en forêt, le sentier est très agréable, en plus il y fait frais car aujourd’hui, la météo est plus que clémente.

Nous arrivons à la passerelle qui permet d’apprécier cette jolie chute. Certes moins connue que Montmorency mais elle vaux également le coup d’oeil.

quebec-15

De retour vers le parking, il y a un chemin qui longe les chutes et qui permet de s’en approcher un peu plus. Il fait chaud, très chaud sur cette portion dégagée.
Il faut faire attention de ne pas s’approcher des bas côté où il est indiqué de l‘herbe à puces.

Y’en a un qui s’en fait pas…

quebec-39

Cette petite promenade bien sympa nous ouvre l’appétit.

Retour à la maison pour le déjeuner puis sieste et temps libre.
Il se met ensuite à pleuvoir…

Vers 16h30, je me dit que la journée est morte avant de me souvenir qu’il y a le Méga Parc des Galeries de la Capitale pas loin..
Le temps de se préparer et direction ce grand complexe récréatif et commercial (40 mn de route).

En voiture, je trouve un bon-rabais dans un guide touristique qui permet de doubler les points au Méga parc pour bénéficier des attractions (par contre je ne me souviens plus l’offre, c’était dans ce genre).

C »est notre premier grand mall depuis que nous sommes ici, on avait oublié le gigantisme de des canadiens…

 

Des boutiques, le parc d’attraction, la patinoire, c’est immense, pourquoi ne sommes nous pas venus plus tôt dans la journée ? Heureusement, ça ferme à 21h.

 Bon un rapide coup d’oeil et au final, les « grosses » attractions sont fermées (sur les 16 au total).
Grande roue, château magnifique, carrousel, montgolfières, petit train rapido et bébé jungle sont au programme (plusieurs fois vu le nombre de tickets que nous avons…).

Il est déjà 20h30 et il et temps de rentrer…
Un dernier tour dans un magasin dont le rayon allaitement est juste impressionnant (petit clin d’oeil aux mamans allaitantes françaises qui rêveraient d’avoir ce genre de rayon ici !!).

quebec-64On rentre assez tard, le temps de manger et on file au lit, demain c’est (enfin) la visite de Québec.

 

Jour 17 – Mercredi 8 juillet

Cette fois, c’est la bonne, nous passons la journée à Québec (bon il est toujours tard dans la matinée…).
Le parking du traversier étant payant, nous nous garons dans une rue en hauteur (rue Déziel, un habitant nous propose de nous mettre devant son portail car l’emplacement initial choisit ne convenait pas… trop près des croisements à priori et bon, on préfère éviter d’avoir une nouvelle contravention…).
Il suffit de descendre les marches et nous voilà devant le débarcadère.

Prix du traversier : 18,70 dollars (3,50 par adulte, 2,35 pour les 5-11 ans et gratuit pour les -4 ans).

quebec-6

La traversée est rapide et offre LA fameuse vue qu’on voit partout sur le château Frontenac.

Nous arrivons en bas de Québec et on se promène dans le Quartier du Petit Champlain. C’est mignon, plein de boutiques colorées, beaucoup de souvenirs aussi.

On se promène puis vient l’heure de trouver un restaurant. Le cochon dingue est une adresse qu’on m’avait conseillé avant de partir alors nous y déjeunerons. La rue est super mignonne.

La grande en a un peu marre des saucisses frites alors ça sera spaghetti bolognaise.
Notre première expérience de poutine ayant été un échec, je veux une « revanche » et tente la poutine au canard. Et contre toute attente, j’ai trouvé ça super bon !
Menu du cochon dingue.

quebec-42

Nous partons ensuite vers le haut de la ville. Un funiculaire permet d’y accéder sans effort mais nous optons pour la cote (et quelle cote, heureusement que le papa a de gros bras pour la poussette !).

quebec-41

Là nous parcourons les rues, nous aimons beaucoup l’ambiance de la ville même s’il y a beaucoup d’autres touristes.

quebec-8

On longe la rue des remparts en profitant de la vue sur le fleuve.

Puis on flâne en ville, on fait les boutiques et il commence à se faire soif..

quebec-43
quebec-67

Arrêt dans une boutique qui propose de la limonade maison… On ADORE la limonade canadienne. Déjà au rodéo de Lethbridge en 2008 on avait goûté et adoré donc c’est avec délectation que nous savourons noter verre.On a bien tenté de refaire la même à la maison, sans succès.. Si l’un d’entre vous a LA recette parfaite, je suis preneuse !!

Après le goûter (et les pop-corn, oui bon on en profite…), nous assistons à un spectacle de rue. Tout le monde apprécie cette petite parenthèse.

Enfin, lèche-vitrine pour ramener quelques souvenirs avant d’assister à un nouveau spectacle.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il est l’heure de repartir. Nous redescendons au Petit Champlain et testons les Queues-de-Castordont on m’avait également conseillé lors de mes recherches. Accompagnée d’un smoothie… rho des gourmandises délicieuses…

Retour à Lévis. Verdict : nous avons beaucoup aimé Québec !

quebec-34

Jour 18 – Jeudi 9 juillet

Ça sent déjà la fin du voyage…
Aujourd’hui on souhaite profiter de la journée tranquilou et on prévoit d’aller pique-niquer aux plaines d’Abraham.
On se gare au même endroit où nous avons pris notre amende les 1ers jours, on a compris le concept !
Le temps de trouver la table parfaite où s’installer et hop, petites carottes et concombres (typiques, non ?), sandwiches et salades, une pause bien agréable !
Nous nous promenons ensuite dans le parc, on fait des roulades en haut des buttes, une bataille d’eau plus tard et nous repartons à Lévis.

Nous commençons le ménage car demain, on s’en va !!
Début de bouclage de valise, le tout en 100% canadien !

quebec-35

 

Jour 19 – Vendredi 10 juillet

Aujourd’hui, c’est le dernier jour au Québec, ce soir nous prenons l’avion pour rentrer en France à 19h50.
Une partie des valises est faite mais il reste le ménage à effectuer pour rendre une maison nickel à nos hôtes.
Bon avec les enfants, c’est pas pratique, ils dérangent plus vite que ce qu’on range !
Du coup, moi et eux iront prendre le petit-déjeuner chez Bénédicte. Je l’ai repéré depuis un petit moment et ça fera l’occasion de goûter au fameux petit dej canadien que j’affectionne tant avant de partir !
quebec-47
La salle est assez vide, on est pris en charge par des serveuses très souriantes.
J’ai du mal à choisir car tout me fait envie… On commence par un chocolat chaud (la crème dessus n’est pas indispensable), jus d’orange puis la suite arrive…
C’est très copieux mais j’aurai pu mieux choisir..les rillettes et les beans sont un peu too much. Par contre, les toasts, pommes de terre, saucisse, omelette, j’adore !!!!!
Même les petits apprécient la crêpe et les toasts.
On a eu les yeux plus gros que le ventre et on a du mal à tout finir !

quebec-59

Monsieur papa nous rejoint, il a fini le ménage et de charger la voiture, on se mets en route direction Montréal. On choisit, en toute connaissance de cause, de passer par la rive sud, l’autoroute 20, ce qui implique de traverser le St-Laurent une fois à Montréal.

La route va bien, on avale les kilomètres.
Peu après midi, on s’arrête au Mc Do (me souviens pas de la ville mais il y a des dinosaures devant…) et on repart.
On espère arriver pour 17h à l’aéroport (il faut qu’on dépose la voiture au park n fly avant) sauf qu’à mesure où on arrive vers Montréal, des ralentissements apparaissent (on a bifurqué sur l’autoroute jean-lesage) et un moment, on avance pas du tout. Tout va bien jusqu’à ce que le GPS nous dise que notre arrivée est prévue de plus en plus tard.. Je commence à suer à grosses gouttes, les petits m’agacent et on avance pas.

Nous sommes sur la metropolitain et la radio annonce un accident. Là, c’est sûr, on arrivera pas à temps.
On se demande si en sortant de l’autoroute et en prenant par les rues parallèles, on peux arriver plus vite.. Il ne reste que 17km mais les prévisions sont mauvaises alors on ne réfléchit pas plus, on sort vers François Perrault et à l’aide de ma bonne vieille carte routière je fais le co-pilote.
Les minutes sont comptées, il est bientôt 17h30. Monsieur accèlère et on haïs tous les feux rouges sur la route. TOut se passe bien et on arrive même à reprendre l’autoroute cote de liesse sur les 2-3 derniers kilomètres où il n’y a plus un chat…
On se gare à la hâte au park n fly mais on ne sais pas trop comment ça marche, je tremble. Après avoir expliqué ma situation au monsieur de l’accueil, il se montre d’un flegme à toute épreuve qui me rassure et me certifie que tout va bien se passer. C’est bête mais ça me soulage ! Du coup au vu de la situation, il prend rapidement l’immatriculation de la voiture, le nom des hôtes qui viennent récupérer la voiture, la copie de mon passeport et je lui confie les clés (c’est le personnel qui se charge de garer la voiture). On embarque toutes les valises dans la navette et on file à l’aéroport.
QUand on se présente à l’enregistrement, il est 18h30 bien sonné. On est censé décoller à 19h50. Et puis le personnel nous informe que notre avion a du retard et qu’on partira vers 21h.. la pression redescend d’un coup !

Bon par contre, plus de berceau pour le petit dernier, je le sens mal cette nuit avec un bébé.. Une des responsable nous donne alors un siège supplémentaire pour pouvoir l’asseoir (bon sauf qu’un bébé ça dort pas vraiment assis), m’enfin c’est mieux que rien et on va attendre le départ.
Notre avion arrive enfin (c’est celui qui ramène nos hôtes de France) et dans la salle d’attente on les apercevra en train de débarquer !

Et hop, c’est enfin parti, direction la maison !

quebec

Bon dans des sièges normaux, pas facile avec bébé sur les genoux. Après le repas, les lumières s’éteignent. La grande préfère regarder la télé et veux pas se coucher. Le petit râle, il est dérangé du bidon. Heureusement, j’ai le meï-taï (Ling-Ling d’Amour) qui permet de le bercer contre moi et il s’endort assez vite. Plusieurs réveils dans la nuit, moi qui peux pas dormir avec le petit contre moi, je fais des va et vient pour le bercer quand il se réveille en pleurs. L’hôtesse me saoule car lors des turbulences je lui dit que je veux pas réveiller mon bébé en l’enlevant de l’écharpe juste pour passer la ceinture spéciale.. J’obtiens gain de cause et il peux continuer de dormir.
Les heures filent, le petit-dej arrive et l’atterrissage aussi. On a rattrapé notre retard en vol, il est donc 9h quand l’avion pose ses roulettes au sol.
On prend la navette Hilton, on paye à l’accueil et récupère notre voiture.
Direction l’Auvergne dans 3h30. Les deux derrière ne demandent pas leur reste et s’endorment aussitôt..
En cours de route, une pause sieste sera également nécessaire au conducteur pour nous permettre d’arriver sans heurts à la maison ! On s’arrête aussi pour manger un petit truc.

Nous arrivons chez nous, heureux de nos vacances. Heureux aussi de lire le petit mot que nos hôtes ont laissé pour nous, ils ont adoré leur séjour chez nous !

 

Voyage au Québec – partie 1

Impressions et budget Québec

Voyage au Québec en famille – partie 1

Après l’Irlande cet été, je rattrape mon retard en vous livrant ici le récit de notre séjour de 3 semaines au Québec en famille et en échange de maison que j’avais déjà écrit sur voyageforum.

Cette destination, je l’ai en tête depuis 8 ans déjà.. c’était pour aller là-bas que je me suis inscrite sur le site des échanges de maison et Trocmaison en particulier, sans succès jusqu’à cette année (merci Pascale !). J’aurai même adoré y vivre.. c’est pourquoi ce voyage, je l’idéalisais, j’en attendais beaucoup !

 J’ai donc passé près de 6 mois à chercher les infos, ici et ailleurs, à planifier, programmer (je voyage un peu en avance!!). Après je suis de près tout ce qui a trait au tourisme au québec donc j’avais un peu d’avance !

Notre itinéraire initial prévoyait plus de choses mais c’était sans compter le décalage horaire et le rythme de notre petit dernier…

circuitquebecenfamilleetechangedemaison.jpg


Notre parcours
 : +/- 2500 km et 20h de route
Budget : 3900e tout compris pour 4 (détails dans un autre article)

Côté avion, je fais de la veille sur les billets d’avion depuis quelques années.. Donc une fois l’échange conclu avec les canadiens, nous avons acheté les billets le 30 janvier, 1328€ pour 2 adultes + 1 enfant de 6 ans + 1 bébé genoux.
Et environ 200€ de passeports pour nous 4.

Avant de partir, gros stress : est-ce que j’ai oublié qqchose dans les valises ? j’oublie tout le temps un truc.. Scanner les papiers administratifs au cas où, le lait en suffisance pour le petit, le kway…

Jour 1 – Lundi 22 juin 2015
J’ai réservé le parking 5 jours auparavant via Parkvia au Hilton Orly, c’est le moins cher que j’ai trouvé.
Super quand on pratique l’échange de maison, il suffit de se rendre au parking dans l’horaire prévu (12h pour nous) et de laisser les clefs dans une enveloppe avec le nom de nos hôtes à l’accueil de l’hôtel.
Il faut payer au moment de récupérer la voiture, donc les 21e seront payés par nos hôtes quand ils arriveront (le lendemain à 10h30) puis ça sera à nous de payer pour le retour.
Ensuite la navette nous mène vers orly sud.

Côté bagages, on a droit à une valise de 23kg chacun en soute, sauf le petit qui a droit qu’à 10kg. On peux aussi emmener 10kg chacun (sauf le petit) en cabine. Même si on échange notre maison, j’amène toujours trop de trucs (les jouets pour le voyage en avion, les chaussures de rando, c’est lourd, le gros manteau, la petite veste, et les affaires s’il fait froid, s’il fait chaud, s’il fait entre les deux…).
On a (presque) tout utilisé (bon en fait non, on prends toujours une valise presque vide pour ramener des souvenirs au retour, et les boites de sirop d’érable, c’est vite lourd !).

 Enregistrement puis embarquement, départ à 15h45
6h30 de vol, emplacement avec berceau (pas spécialement utile en journée), par contre l’espace devant est appréciable
lutinsdanslavionpourquebec

Arrivée à Montréal, passage aux douanes plutôt longues.

Récupération de l’enveloppe contenant les clés de la voiture à la consigne (prix : 2 dollars)

 Navette du park’n’fly puis recherche de la voiture !
Il y a beaucoup de voitures, le conducteur de la navette a dû mal à trouver l’emplacement indiqué..
Une fois la voiture repérée, il faut s’habituer à la boite automatique : que signifient P, R, N, D ??
La bête amadouée, il faut payer… (prix : 19 dollars)
Notre partenaire d’échange avait glissé un coupon avec un code barre permettant une réduction de 5 dollars sauf que j’ai complètement zappé ça et je scannais le code pensant que ça allait nous ouvrir la barrière automatique.. un grand moment de solitude..

Ensuite, mauvaise nouvelle, le gps ne fontionne pas.. On appelle notre hôte à Brossard pour qu’elle nous aiguille.
Au final, mon téléphone nous guide jusqu’au point de rendez-vous de notre hôte (ouille la note hors forfait)…

 Nous arrivons enfin à Brossard dans une superbe maison !
Louise, c’est une québécoise géniale rencontrée sur un groupe d’échanges de maison sur facebook qui nous prête sa maison pour notre séjour montréalais (elle va dans sa résidence secondaire à Magog)
Bref, nous sommes fatigués, les petits s’endorment, mais nous sommes heureux de les rencontrer « pour de vrai » après tant de mois passés à échanger par mail. Louise et son mari nous montre la maison, le fonctionnement des appareils électroménagers, et nous dit qu’elle a fait quelques courses : wahou !!! Des légumes (elle avait lu que lors de notre séjour à Calgary nous avions mal mangé..), du lait, des croissants, du pain, du fromage, du pâté, une quiche, des yaourts, des pâtisseries.. et même du vin, quel accueil !!

Ils partent, nous mangeons rapidement et hop dodo.. Les enfants ont très bien tenus (il est 2h du mat heure française!) !

Jour 2 – Mardi 23 juin

Initialement j’avais prévu la visite de Montréal mais c’était sans compter le décalage horaire… Le petit se lève à 6h du mat.. et forcément, il réclame le lit à 9h alors que la grande et monsieur se lèvent !!

Finalement, ça sera une journée détente, prendre le temps du petit-déjeuner, la douche… Connaissance avec le chat du voisin…
Faire les courses aussi. On découvre les us et coutumes culinaires de nos cousins québécois…

Dans l’après-midi (après la sieste), direction Montréal.
Nous faisons connaissance avec ce fameux pont Champlain (je comprends mieux pourquoi on me disait ici : « mais tu vas prendre le pont tous les jours ? »)..
Veille de jour férié, quelle galère !! Du monde partout, les feux en face, les travaux, les nids de poule, le doublement à droite, pff pas évident pour un début..

Au moment de choisir ce que nous devons voir, j’opte pour le mauvais et choisis le parc olympique (au lieu d’aller dans le « vieux » Montréal que j’avais prévu pour le lendemain : nous ne le verrons quasi pas).
Nous nous y rendons tant bien que mal mais nous nous garons facilement dans les petites rues parallèles.
Nous rejoignons le Biodôme, il est 17h et trop tard pour visiter.

Un peu déçus (bon en même temps, on avait qu’à partir plus tôt..) nous décidons de rouler dans Montréal et d’aller voir les jolies maisons de Outremont qu’indique notre guide touristique. Le quartier nous plait beaucoup ! Le retour en voiture paraît une éternité tant la circulation est dense.

Jour 3 – Mercredi 24 juin 

C’est le jour de la Saint-Jean, jour férié au Québec.
Nous allons déjeuner chez d’anciens collègues de boulot qui ont immigré il y a 5 ans. Ils habitent vers le parc olympique.
Prudents, nous prenons cette fois le métro ! Direction Longueuil. On trouve un parking et hop c’est parti.

Le métro est assez light (et facile) quand on connait celui de Paris..

Entre la sortie du métro et leur rue, il faut marcher un peu.
Retrouvailles avec nos amis, on découvre leur maison comme nous imaginons les habitats citadins nord-américains : un bâtiment mitoyen en briques avec l’escalier pour y accéder. Et l’escalier à l’arrière !
Repas sympa et quand arrive la tarte au sucre, nos estomacs sont déjà pleins !
Pris dans nos discussions pleines de souvenirs et du résumé de leur vie d’expatriés depuis 5 ans, on ne voit pas l’heure tourner mais toujours pas vu Montréal…
Du coup notre ami nous propose de nous emmener en voiture pour voir les incontournables : le Mont Royal, le vieux Montréal, le port, les différents quartiers..

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’était bien mais trop court !!!
 Petite déception, il faut quitter nos amis mais aussi repartir sans avoir vu grand chose de cette ville longtemps fanstasmée.

Retour à Longueil pour payer le parking P3… impossible de savoir où payer. Encore la galère, on marche et remarche, il se met à pleuvoir, personne ne sait où il faut payer. On trouve enfin la caisse automatique dans un endroit improbable et retour à Brossard.

Jour 4 – Jeudi 25 juin 

Aujourd’hui on part à Granby pour aller au zoo. Entrée : 120 dollars
J’aurai préféré aller de nouveau à Montréal mais on voulait prévoir des activités qui plaisent aux enfants.

Une grosse heure de route et nous voilà au zoo.
Un des premiers bus « typiques » sur le parking.

busjaune.jpg

Nous louons une petite chariotte pour porter les bagages, la glacière, et la grande au passage…

zoogranby.jpg

Nous pique-niquons sous la pergola avec tables et chaises à côté du petit snack de l’entrée et testons notre première crème glacée.

 Le zoo n’est pas super grand ni transcendant mais les espaces sont bien aménagés.
Les animaux ne sont pas très « exotiques » ni très nombreux mais c’est assez ludique, et la déco est très réussie. Les petits « à-côtés » plaisent aux enfants : parcours d’équilibre, stands avec des animateurs qui expliquent les modes de vie des animaux, possibilité de donner à manger aux oiseaux (payant)…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pensez à faire le passeport enfant fourni, il est très sympa : il s’agit de tamponner le carnet en visitant les espaces animalier inscrits.
D’ailleurs, petite anecdote… lors de la présentation d’un hippopotame, ma fille écoute religieusement l’animateur qui parle du poids de 500kg de l’animal et qui sort à son père devant une assistance hilare « t’as vu papa, l’hippopotame il est plus gros que toi… »

Par contre, la partie Amazoo (comprise dans le prix) est vraiment chouette. Certaines piscines sont fraîches mais celles à vagues permettent de se réchauffer ! Il est 17h et le parc se vide (les canadiens mangent donc si tôt ?) et cela nous permet de profiter jusqu’au bout et quasi tout seul des attractions.

Les portes se ferment, il est temps de rentrer.

Jour 5 – Vendredi 26 juin

 Dans mon programme initial, on devait aller à Drummondville mais là encore, il est tard dans la matinée et vu le prix de l’entrée, nous pensons que nous le ferons au retour (au final non plus)..

Donc direction Québec via le Chemin du Roy à partir de Trois-Rivières.

quebec-3
 Bon là aussi, le chemin du roy est dit « joli » mais hormis quelques bouts de route où on voit pas mal de jolies et impressionnantes maisons, il n’y a rien de transcendant..

Nous arrivons en fin d’aprèm à Québec enfin Lévis plus précisément, chez les hôtes de notre échange.

quebec-1

La maison est grande, très agréable, un panier d’accueil nous attend, tout le monde est ravi.

quebec-6

Nous nous installons puis allons explorer les alentours et faire les courses.

 

Jour 6 – Samedi 27 juin

Aujourd’hui, direction Wendake pour le pow wow. Indications inexistantes, nous tournons un moment avant de voir l’emplacement de l’événement. Nous nous garons le long des habitations avant de descendre à pied au village festif.
Il fait beau, chaud, plusieurs étals de produits typiques, capteurs de rêves et autres raquettes ou vêtements. Nous avons mangé en route et on loupe le burger de bison, mince alors !
powwowwendakequebec-4

Après un petit tour vers la cascade, nous prenons la direction de l’arène (entrées : 23 dollars) et nous nous installons dans les gradins en essayant de trouver une place à l’ombre.

powwowwendakequebec-2

Les petits aiment bien le spectacle, les chants, les danses, notre fille ira même faire quelques tours autour de la piste quand le public sera convié. Après le goûter et un tour de poussette plus tard, le petit dort.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le pow wow est maintenant terminé, nous avons passé un très bon moment. Avant de reprendre la voiture, on fait un petit tour des stands, quelques souvenirs plus tard et nous voici repartis pour Lévis.

Quelques courses d’appoint, un tour en caddie qui a été une attraction à lui tout seul et soirée à la maison (test du rétro-projecteur et de netflix, verdict, on adore !).

coursesquebec

Jour 7 – Dimanche 28 juin

Nous avions adoré le rodéo de Lethbridge auquel nous avions assisté en 2008 alors cette année, il fallait que nous retournions en voir un !
Ca tombe bien, le rodéo de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier a lieu ce week-end là !
Nous partons en fin de matinée pour aller déjeuner chez Marcotte (j’avais lu que c’était là qu’on mangeait d’excellentes poutines). Bon cette première nous laisse littéralement sur notre faim.. la sauce qui ramolli les frites, les petits pois froids sur la sauce chaude, on adhère pas vraiment..

Hop nous filons au rodéo, entrée : 50 dollars. Nous nous installons dans les gradins couverts car il pleuviote et c’est parti pour le show, la musique est forte, le public a des chapeaux de cow-boys et participe activement avec des « hooo » et autres « wowww » sonores, c’est très sympa !

Au programme : monte de chevaux sauvages avec et sans selle, prise du veau au lasso homme et femme, attrapage du foulard sur le mouton (pour les 6 ans et moins, notre fille a trop tardé, dommage !!), échange de cavalier (super impressionnant !), barils femmes, sellage des chevaux sauvages par équipe, table de poker (rigolo mais trop court !). Bref on a tous (même le petit) tout aimé !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le rodéo est terminé, on fait un tour des stands et notre fille essaye plusieurs chapeaux de cow-boy. C’est le rose qu’elle choisira.. !

Nous nous abritons de la pluie sous un chapiteau et surprise, plein de structures gonflables pour la plus grande joie de notre grande (le petit dort dans sa poussette).

 En rentrant sur Lévis, on en profite pour regarder les belles maisons.

Jour 8 – Lundi 29 juin
Le programme initial prévoyait une journée à Québec mais comme le temps n’est pas idéal du coup nous allons à l’aquarium de Québec (prévu J18) situé juste de l’autre côté du pont. Pour une fois, nous arrivons à partir pas trop tard !

Entrée : 44 dollars
Au programme : sculptures de sable, parcours sur des nénuphars, spectacle des morses, découverte des méduses, bassin pour toucher les étoiles de mer et les raies… Un peu léger côté contenu mais agréable quand même… Dehors, jeux d’équilibre pour les enfants dehors, déjeuner snack…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En milieu d’après-midi, nous avons fait le tour de l’aquarium, du coup on prend la direction la ville de Québec et allons nous garer près de la vieille ville. Le temps de comprendre le système du paiement du stationnement et nous voilà parti flâner dans cette magnifique ville : le parlement, les fortifications, la terrasse Dufferin. Nous assistons aussi à un spectacle de rue très sympa.

Nous tombons vraiment sous le charme.

Une petite halte pour découvrir un nouveau parfum de crème glacée…

glacequebec

En fin d’aprèm, on repart à la voiture avec à la clé, une jolie amende de 51 dollars pour dépassement de stationnement (de 15mn)…
contraventionquebec


Jour 9 – Mardi 30 juin

Aujourd’hui, nous avons pris le matériel de camping car nous partons pour quelques jours en trip et ce matin notre objectif : les fameuses chutes Montmorency. Il fait beau, tant mieux !

Nous nous nous garons dans une rue (gratuite, avenue de Sault) derrière la station-essence qui est souvent indiqué sur ce forum (attention, ils font payer pour stationner sur leur parking) et pile en face, il y a un chemin qui mène directement au pont (il faut passer la grille au bout d’un terrain de bord de route) !

parkingmontmorency.jpg

Pique-nique sur une des tables mises à disposition puis nous découvrons les chutes de haut en passant par le pont. C’est haut, c’est beau mais nous pensons que d’en bas, ça doit être plus impressionnant.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous retournons donc à la voiture pour accéder au chemin que l’on voit depuis le pont. Mais le parking payant bien évidemment donc nous nous garons un peu avant sur une route sans issue et prenons la voie de chemin de fer pour accéder au centre de service pour suivre le parcours qui mène au pied des chutes. Plus on se rapproche, plus le bruit devient assourdissant et devient brumisateur.

Pour info, voici le plan : stationner avenue Saint-Grégoire au niveau des maisons et ensuite longer la voie de chemin de fer ou passer par la route « normale » (on rejoint la route principale par un petit chemin en terre, l’arrivée au parking est gratuit quand on vient à pieds).

La suite du périple nous mène à l‘île d’Orléans.

Là aussi, on en a beaucoup entendu parler de l’île d’Orléans, on fait le tour en voiture avec quelques arrêts : fraises, photos et glaces.. On a entendu parler de la Chocolaterie de Sainte-Pétronille alors on choisit une balancelle et on déguste nos glaces. Très bonnes mais pas inoubliables non plus.

Nous passons près de Beaupré, on aurait bien voulu s’arrêter mais l’heure tournant, nous avons rendez-vous à Baie Saint-Paul pour récupérer notre chambre à l’Hôtel Baie-Saint-Paul (réservée en avril via booking, 110 dollars avec pt-dej).

panneauquebec

Hôtel très propre, spacieux, accueil chaleureux.

Nous installons le lit parapluie et filons dîner au resto de l’hôtel. Les gens doivent savoir que nous autres français ne sommes pas habitués aux tip, si bien que notre serveuse devient pénible à nous répéter dès qu’elle le peux que le service n’est pas compris dans le prix…
Au final, nous avons bien mangé, assez copieux et le tout dans une déco nord-américaine que nous affectionnons tout particulièrement !

Après un petit tour vers la cascade, nous prenons la direction de l’arène (entrées : 23 dollars) et nous nous installons dans les gradins en essayant de trouver une place à l’ombre. Les petits aiment bien le spectacle, les chants, les danses, notre fille ira même faire quelques tours autour de la piste quand le public sera convié. Après le goûter et un tour de poussette plus tard, le petit dort.

Le pow wow est maintenant terminé, nous avons passé un très bon moment. Avant de reprendre la voiture, on fait un petit tour des stands, quelques souvenirs plus tard et nous voici repartis pour Lévis.

Quelques courses d’appoint, un tour en caddie qui a été une attraction à lui tout seul et soirée à la maison (test du rétro-projecteur et de netflix, verdict, on adore !).

– Ouest canadien en échange de maisons / été 2008
– Guadeloupe / mars 2012
– Norvège en famille et échange de maisons / été 2012
– Québec en famille et échange de maisons / été 2015
unamourdelutins.wordpress.com
^
Ally310 (en ligne!)
Auvergne, France

291 messages
Inscrite le 13/11/2007
Options Répondre

Jour 7 – Dimanche 28 juin

Nous avions adoré le rodéo de Lethbridge auquel nous avions assisté en 2008 alors cette année, il fallait que nous retournions en voir un !
Ca tombe bien, le rodéo de Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier a lieu ce week-end là !
Nous partons en fin de matinée pour aller déjeuner chez Marcotte (j’avais lu que c’était là qu’on mangeait d’excellentes poutines). Bon cette première nous laisse littéralement sur notre faim.. la sauce qui ramolli les frites, les petits pois froids sur la sauce chaude, on adhère pas vraiment..

Hop nous filons au rodéo, entrée : 50 dollars. Nous nous installons dans les gradins couverts car il pleuviote et c’est parti pour le show, la musique est forte, le public a des chapeaux de cow-boys et participe activement avec des « hooo » et autres « wowww » sonores, c’est très sympa !

Au programme : monte de chevaux sauvages avec et sans selle, prise du veau au lasso homme et femme, attrapage du foulard sur le mouton (pour les 6 ans et moins, notre fille a trop tardé, dommage !!), échange de cavalier (super impressionnant !), barils femmes, sellage des chevaux sauvages par équipe, table de poker (rigolo mais trop court !). Bref on a tous (même le petit) tout aimé !

Le rodéo est terminé, on fait un tour des stands et notre fille essaye plusieurs chapeaux de cow-boy. C’est le rose qu’elle choisira.. !
Nous nous abritons de la pluie sous un chapiteau et surprise, plein de structures gonflables pour la plus grande joie de notre grande (le petit dort dans sa poussette).

En rentrant sur Lévis, on en profite pour regarder les belles maisons.

– Ouest canadien en échange de maisons / été 2008
– Guadeloupe / mars 2012
– Norvège en famille et échange de maisons / été 2012
– Québec en famille et échange de maisons / été 2015
unamourdelutins.wordpress.com
^
Lescaribous
Montréal, Québec

3 915 messages
Inscrit le 05/09/2006
Signaler Répondre
Sympa tes photos du Pow Wow et du Rodéo. Va vraiment falloir qu’un jour j’aille assister à ce Pow Wow, depuis le temps que je vois passer des photos dans des compte rendus!!
C’Est ce que j’aime de la lecture des compte rendus, c’est qu’on redécouvre son propre pays. Souvent lorsqu’on habite à un endroit, on n’a pas l’idée (ou l’envie) d’aller visiter les sites touristiques!! (Combien de parisiens sont montés en haut de la Tour Eiffel Rire)Grosse erreur, heureusement les compte rendus de VF sont là pour  »réparer » l’erreur! Tire la langue
Bref c’Est une des raisons pour lesquelles j’aime beaucoup lire les compte rendus de voyage  »Québec »!
Allez on va lire la suite avec grand plaisir!Rire

« Homme libre, toujours tu chériras la mer » (Baudelaire)
^
Wallis06
Alpes-Maritimes, France

1 450 messages
Inscrite le 20/09/2010
Signaler Répondre

Bonjour Aurélie,

Je suis avec grand plaisir ton récit qui change des circuits habituels !

Bon, j’avoue tout de même n’avoir rien compris à cet histoire de parking à Orly. Mais comme je suis malheureusement incapable de me lancer dans un échange de maisons, c’est pas grave ! Cool

J’attends la suite avec impatience Clin d'oeil

Mes carnets de voyage :deparlemonde.jimdo.com/
^
Lescaribous
Montréal, Québec

3 915 messages
Inscrit le 05/09/2006
Signaler Répondre
Bon, j’avoue tout de même n’avoir rien compris à cet histoire de parking à Orly. Mais comme je suis malheureusement incapable de me lancer dans un échange de maisons, c’est pas grave ! Cool

Salut,
en général un échange de maison comprend l’échange de la voiture!! Donc l’histoire des clés à la réception du Hilton d’Orly, c’est pour la voiture! Tire la langue
Toute une organisation derrière un échange de maison!

« Homme libre, toujours tu chériras la mer » (Baudelaire)
^
Wallis06
Alpes-Maritimes, France

1 450 messages
Inscrite le 20/09/2010
Signaler Répondre

Bonsoir Jean-Yves,

Donc l’histoire des clés à la réception du Hilton d’Orly, c’est pour la voiture! Tire la langue

J’y avais bien pensé mais c’est l’histoire des clés laissées à la réception de l’hôtel que je ne comprenais pas. En fait, il n’y a pas besoin de séjourner à l’hôtel pour leur demander ce service de remise des clefs si on utilise leur parking. Est-ce que cette fois, j’ai tout compris ? Malin

Mes carnets de voyage :deparlemonde.jimdo.com/
^
Lescaribous
Montréal, Québec

3 915 messages
Inscrit le 05/09/2006
Signaler Répondre
Salut,
J’avoue que j’ai trouvé cela assez cocasse comme situation, faut croire que le Hilton est  »de mèche » pour les échanges de maisons!! Tire la langue

Au passage c’Est intéressant de savoir que le parking du Hilton semble être une bon plan pour laisser sa voiture (à moins que ce ne soit réservé aux voitures d’échange de maison Malin)

« Homme libre, toujours tu chériras la mer » (Baudelaire)
^
Ally310 (en ligne!)
Auvergne, France

291 messages
Inscrite le 13/11/2007
Options Répondre

Lol c’est vrai que lorsqu’on est pas « dedans » je peux comprendre que ça ne soit pas simple à comprendre tout de suite !!! Et du coup, j’ai omis quelques détails qui permettent la bonne compréhension de la situation !

Nous partions tous le 22 juin.. Mais si nous on a reculé d’heure quand on arrivait à Montréal, eux sont arrivés le 23 juin matin à Paris donc il fallait trouver comment laisser nos clés de voiture pour 24h. Sachant qu’il n’y a pas de consigne à Orly, j’ai opté pour un parking avec un accueil où je pouvais laisser une enveloppe. En cherchant, j’ai trouvé que Hilton proposait son parking pour une journée ou plus sans devoir y loger, c’était aussi le tarif le plus avantageux que j’ai pu trouver. Voilà !

– Ouest canadien en échange de maisons / été 2008
– Guadeloupe / mars 2012
– Norvège en famille et échange de maisons / été 2012
– Québec en famille et échange de maisons / été 2015
unamourdelutins.wordpress.com
^
Ally310 (en ligne!)
Auvergne, France

291 messages
Inscrite le 13/11/2007
Options Répondre

Jour 8 – Lundi 29 juin

Le programme initial prévoyait une journée à Québec mais comme le temps n’est pas idéal du coup nous allons à l’aquarium de Québec (prévu J18) situé juste de l’autre côté du pont. Pour une fois, nous arrivons à partir pas trop tard !

Entrée : 44 dollars
Au programme : sculptures de sable, parcours sur des nénuphars, spectacle des morses, découverte des méduses, bassin pour toucher les étoiles de mer et les raies… Un peu léger côté contenu mais agréable quand même… Dehors, jeux d’équilibre pour les enfants dehors, déjeuner snack…

En milieu d’après-midi, nous avons fait le tour de l’aquarium, du coup on prend la direction la ville de Québec et allons nous garer près de la vieille ville. Le temps de comprendre le système du paiement du stationnement et nous voilà parti flâner dans cette magnifique ville : le parlement, les fortifications, la terrasse Dufferin. Nous assistons aussi à un spectacle de rue très sympa.
Nous tombons vraiment sous le charme.

Une petite halte pour découvrir un nouveau parfum de crème glacée…

En fin d’aprèm, on repart à la voiture avec à la clé, une jolie amende de 51 dollars pour dépassement de stationnement (de 15mn)…

– Ouest canadien en échange de maisons / été 2008
– Guadeloupe / mars 2012
– Norvège en famille et échange de maisons / été 2012
– Québec en famille et échange de maisons / été 2015
unamourdelutins.wordpress.com
^
Ally310 (en ligne!)
Auvergne, France

291 messages
Inscrite le 13/11/2007
Options Répondre

Jour 9 – Mardi 30 juin

Aujourd’hui, nous avons pris le matériel de camping car nous partons pour quelques jours en trip et ce matin notre objectif : les fameuses chutes Montmorency. Il fait beau, tant mieux !

Nous nous nous garons dans une rue (gratuite, avenue de Sault) derrière la station-essence qui est souvent indiqué sur ce forum (attention, ils font payer pour stationner sur leur parking) et pile en face, il y a un chemin qui mène directement au pont (il faut passer la grille au bout d’un terrain de bord de route) !

Pique-nique sur une des tables mises à disposition puis nous découvrons les chutes de haut en passant par le pont. C’est haut, c’est beau mais nous pensons que d’en bas, ça doit être plus impressionnant.

Nous retournons donc à la voiture pour accéder au chemin que l’on voit depuis le pont. Mais le parking payant bien évidemment donc nous nous garons un peu avant sur une route sans issue et prenons la voie de chemin de fer pour accéder au centre de service pour suivre le parcours qui mène au pied des chutes. Plus on se rapproche, plus le bruit devient assourdissant et devient brumisateur.

Pour info, voici le plan : stationner avenue Saint-Grégoire au niveau des maisons et ensuite longer la voie de chemin de fer ou passer par la route « normale » (on rejoint la route principale par un petit chemin en terre, l’arrivée au parking est gratuit quand on vient à pieds)

La suite du périple nous mène à l‘île d’Orléans.

Là aussi, on en a beaucoup entendu parler de l’île d’Orléans, on fait le tour en voiture avec quelques arrêts : fraises, photos et glaces.. On a entendu parler de la Chocolaterie de Sainte-Pétronille alors on choisit une balancelle et on déguste nos glaces. Très bonnes mais pas inoubliables non plus.

Nous passons près de Beaupré, on aurait bien voulu s’arrêter mais l’heure tournant, nous avons rendez-vous à Baie Saint-Paul pour récupérer notre chambre à l’Hôtel Baie-Saint-Paul (réservée en avril via booking, 110 dollars avec pt-dej).

Hôtel très propre, spacieux, accueil chaleureux.

Nous installons le lit parapluie et filons dîner au resto de l’hôtel. Les gens doivent savoir que nous autres français ne sommes pas habitués aux tip, si bien que notre serveuse devient pénible à nous répéter dès qu’elle le peux que le service n’est pas compris dans le prix…
Au final, nous avons bien mangé, assez copieux et le tout dans une déco nord-américaine que nous affectionnons tout particulièrement !

– Ouest canadien en échange de maisons / été 2008
– Guadeloupe / mars 2012
– Norvège en famille et échange de maisons / été 2012
– Québec en famille et échange de maisons / été 2015
unamourdelutins.wordpress.com
^
Ally310 (en ligne!)
Auvergne, France

291 messages
Inscrite le 13/11/2007
Options Répondre

Jour 10 – Mercredi 1er juillet

Notre objectif du jour : rejoindre le parc national des Grands-Jardins.

Il pleut.. la loose.. du coup nous prenons notre temps pour prendre un petit-déjeuner de champion (compris dans le prix de l’hébergement) puis finir les bagages.
Un tour dans la petite ville (très mignonne sans doute sous le soleil) et un sandwich au homard plus tard, direction l’Isle aux Coudres via les Eboulements (là aussi vu le temps, on a rien trouvé de particulier à ce petit village plébiscité ici même..).

On prend le traversier (gratuit) et découvrons la jolie petite île aux coudres (qui doit être aussi certainement magnifique sous le soleil).

Ce soir nous devons dormir en tente prêt-à-camper Huttopia aux parc des Grands-Jardins (résa en mars pour 2 nuits, 307 dollars). On fait les courses dans la dernière ville avant le parc. La route est un peu longue et la nuit tombe. On arrive à un croisement avec une entrée de parc tenue par des rangers. Etant un peu tard, il n’y a plus personne mais le panneau « pont fermé » n’est pas très rassurant, notre emplacement est-il avant ou après ce fameux pont ?

On s’engage quand même sur une route en terre improbable. La aussi, nous devons atteindre le kilomètre 9 mais ce fut les 9 kilomètres les plus longs de toute la journée.. On arrive enfin au camping Athabasca et le centre de service est encore ouvert, ouf !! Nous prenons possession de la clé et découvrons cette fameuse tente, tant idéalisée depuis 6 mois !!

Le dîner du soir se fera dedans abrité de la pluie, on avait envisagé mieux mais bon, demain est un autre jour !

– Ouest canadien en échange de maisons / été 2008
– Guadeloupe / mars 2012
– Norvège en famille et échange de maisons / été 2012
– Québec en famille et échange de maisons / été 2015
unamourdelutins.wordpress.com
^
Risiol
Québec, Québec

230 messages
Inscrite le 22/01/2009
Signaler Répondre
Merci de prendre le temps de nous raconter.
J’habite à 2 coins de rue de Wendake, choix que nous avons fait à la retraite il y a une dizaine d’années de venir nous établir à Québec. Je suis bien d’accord avec vous, j’aime encore cette belle ville…. et nous en découvrons encore des coins cachés enchanteurs.
Je vois que vous semblez avoir fait contre mauvaise fortune bon coeur avec ce temps maussade.
Je suivrai votre récit, à votre rythme, y a pas de problème ni de souci (selon nos expressions respectives)

Le bonheur et les voyages sont des choix que chacun fait à sa guise. C’est une question d’attitude…
^
Carnets similaires:
Titre de la discussion Premier message Réponses Dernier message

De retour du Québec en famille

86 photos
Et voilà les vacances tant attendues sont déjà finies ! La rentrée passée, je vous livre notre retour sur ce voyage, rempli de rencontres passionnantes… ou dont on se serait bien passé, ses imprévus (ça pimente le voyage !), les « petites » galères et…
Carnets > Québec
7 sep. 2016 à 21:47
de 6cha38
63 6 nov. 2016 à 20:18
de Disneydiddl »

Un beau voyage au Québec (juin 2015)

165 photos
Cela fait longtemps que nous nous rendons sur le continent américain, au Canada et aussi dans cette belle province de Québec. Cependant, nous n’y sommes jamais restés suffisamment longtemps pour l’apprécier comme il se doit, la parcourir, la découvrir aussi près…
Carnets > Québec
3 oct. 2015 à 13:47
de Philou04170
123 31 mai 2016 à 19:11
de Mzellevero »

Retour du Québec automne 2015

408 photos
Voyage au Québec du 29/09 au 20 /10 2015 jour 1et 2 : France Montréal Trois Rivières Bonjour Voilà déjà deux bons mois que nous sommes rentrés du Québec, en voici un résumé: Nous avons choisi un vol direct province Montréal avec Air Transat! C’est en effet…
Carnets > Québec
10 jan. 2016 à 19:07
de Marimijean
173 17 oct. 2016 à 20:52
de Marimijean »

3 semaines au Québec

Afin de remercier ceux qui m’ont aidée à préparer mon séjour par leur compte rendu de voyage et pour aider ceux qui souhaitent aller au Québec, je vous fais part de notre séjour dans cette région. C’est un rapport assez succinct mais beaucoup de choses sont déjà…
Carnets > Québec
9 oct. 2016 à 16:35
de Arch74
3 9 oct. 2016 à 22:43
de Lescaribous »

Circuit Canada-Québec et Ontario juillet 2015

69 photos
Expérience de notre balade de 21 jours et 3100 kms au Canada, Montréal, Gananoque, Toronto, Niagara, Ottawa, Québec, Mont Tremblant, Mauricie 09/07/2015 au 29/07/2015 JOUR 1 : 09/07/2015 MONTREAL 24° (24kms) Couvert Atterrissage à 17h30. Julien de LOCATION…
Carnets > Canada
2 août 2015 à 18:19
de Titi77310
34 11 jan. 2016 à 16:57
de Chapterie »
Plus de carnets similaires »
^
Heure du site: 14:16 (10/11/2016)
Tous les droits réservés © 2002-2016 VoyageRéseau Inc.
3 460 visiteurs en ligne depuis une heure!
5,4 millions de messages  ·  505 000 discussions

Budget de 2 semaines en échange de maisons en Irlande et en famille !

Après les 4 épisodes sur le récit de notre échange de maisons de 2 semaine en Irlande cet été 2016, voici un petit bilan sur le budget dépensé. C’est une info qui m’intéresse beaucoup en général quand je prévois mes voyages donc si partager le budget total et poste par poste de nos dépenses peut permettre à certains autres d’avoir des éléments de réponse sur les frais à prévoir, tant mieux !

À chaque voyage que nous avons fait, j’ai toujours tenu un journal de bord des dépenses. Plus ou moins… En fait, je commence mais j’ai toujours du mal à terminer car je note une somme par çi, une somme par là, parfois je garde des tickets, d’autre fois j’écris sur un bout de papier, et ça m’arrive aussi d’inscrire sur le bloc notes du téléphone. Oui mais pourquoi être aussi précis me direz-vous ? Et bien simplement pour savoir exactement ce que nous dépensons en vacances, ce que ça peut représenter, voir ce qui peut être réduit, ou au contraire, les dépenses incompréssibles. Cela semble logique et pourtant, bon nombre de personnes n’ont pas de limites ou n’ont pas l’habitude de compter ou ne pense pas dépenser plus que d’habitude. Pour moi ça me permets de vérifier chacun des postes de dépenses, avoir des proportions… On a parfois des surprises entre ce qu’on croit et la réalité !

Donc pour ce nouveau voyage, je voulais une appli spéciale pour rentrer nos dépenses. J’ai donc trouvé « Paspartu ». Elle permet de noter exactement ses dépenses en les classant par rubrique jour par jour.

Voici le graphique récapitulant nos dépenses. 

budgetirlande

Transferts : avion, essence, péages et parkings
Hébergement : 4 nuits
Aliments : restos, courses et extras
Attractions : visites et activités
Autre : souvenirs

Total : 1873€

Rappel
Qui ? 2 adultes et 2 enfants (7 et 2 ans)
Quand ? 2 semaines en juillet
Où ? 10 nuits en échange de maison et 4 nuits en hébergements payants

Et pour le détail très précis :

Transferts : 640€
Billets d’avion Ryanair : 393€ (avec 1 bagage soute enfant à 50%)
Péages (maison-Beauvais et Limerick) : 34€
Parking : (aéroport de Dublin, Galway, Limerick et Beauvais) : 58€
Essence (de la maison à la maison, Irlande compris) : 155€

Hébergements (avec petit-dej) : 375€
Ibis Beauvais : 97€
Kinvara Guesthouse : 95€
Limestone lodge b&b : 100€
Sea Crest Farmhouse : 83€

Aliments : 639€
Restos (Beauvais, Galway, Kinvara, StoneCutters Kitchen, Old Bakehouse, Limerick, Nenagh, aéroport Dublin) : 325€
Courses : 305€
Goûter Starbuck : 9€

Activités : 89€
Birr Castle : 21€
Clonmacnoise : 14€ (dont carte en français, payant)
Cliff of Moher : 12€
Rock of Cashel : 12€
Château de Bunratty : 30€

Souvenirs : 117€

 

Et pour lire nos aventures, c’est ici :
Épisode 1
Épisode 2
Épisode 3
Épisode 4

L’Irlande en famille et en échange de maisons (4)

Samedi 23 juillet

Aujourd’hui, nous passerons la journée à Limerick. Le rendez-vous est fixé depuis plusieurs mois avec Florent, membre du groupe facebook d’échange de maisons duquel je fais partie, qui échange sa maison des Landes contre une autre à Kinsale via Trocmaison. Nous avions convenu de nous rencontrer « pour de vrai » après quasi une année à échanger virtuellement bon plans, astuces et conseils  sur le groupe facebook.

Le point de rendez-vous est à midi dans le parking du centre-ville. Il faut que lui et sa famille ait le temps de faire les 2h de route qui les sépare de Limerick.
Nous nous retrouvons facilement et le contact passe immédiatement.
Nous décidons d’aller en ville pour choisir un pub. J’avais noté 3 restos « conseillés » dans les forums et sites mais nous avons du mal à les trouver.
Florent aurait aimé un vrai pub mais nous sommes 9, un samedi et c’est l’heure de pointe. Au final, nous optons pour le Coqbull Restaurant avec des spécialités de boeuf et de poulet.
Je suis fan de la déco intérieure de type bistro très moderne.

La serveuse à l’accent incompréhensible nous apporte la carte. On choisit tant bien que mal nos plats (on ne connait pas la signification en français des ingrédients) mais le must c’est quand Florent et papa lutin demande conseil à la serveuse pour le choix d’une bière. Et là comment dire… aucun de nous n’a rien compris à ce qu’elle a raconté… On finit par lui dire d’emmener « the beer you prefer »… Et la bière s’avèrera sacrément corsée, hein Florent ?!
Florent à qui on apporte son burger végétarien (????!!!) et moi un burger entouré d’une feuille de chou (??????!!!). Quant aux lutins, on a commandé, par erreur forcément, double ration du menu enfant (??????!!!). Méga loose ! Un ratage complet sur cette commande !

dsc_0118

Mon burger est un galère à manger, ça coule de partout et le chou c’est un peu déstabilisant quand on s’attend à manger un burger classique avec du pain.
On discute bien, on s’échange nos anecdotes respectives qui tournent… sur les échanges de maisons bien évidemment !

Après les desserts et les cafés, nous partons explorer la ville. Florent qui a son GPS pour le geocaching nous indique qu’il y a une cache près du Sarsfield bridge qui surplombe le fleuve Shannon.

dsc_0141

Quelques selfies avec la perche qui fait beaucoup rire, c’est l’heure de se séparer et de découvrir la ville (ou faire du shopping) chacun de son côté.
Bref, une super rencontre (comme Louise au Québec l’an dernier !) !

Pour l’après-midi, on va découvrir le patrimoine de la ville en suivant les caches indiquées sur mon téléphone. Au programme : la cathédrale Sainte-Marie, le musée Hunt, la Courthouse… En voulant aller vers le King John Castle, l’ambiance change et pour la première fois depuis notre arrivée en Irlande, nous ne nous sentons pas en sécurité. on fait demi-tour et retournons en centre-ville pour longer les magasins et pourquoi pas, trouver quelques souvenirs à ramener.

En revenant au parking vers 17h, nous avons la surprise de voir un parking quasi désert !!

dsc_0192

Une heure plus tard, nous sommes de retour chez nous pour une soirée tranquille devant un dessin animé en français.

Dimanche 24 juillet

Aujourd’hui le temps est gris et pluvieux. On traîne à la maison, les lutins (et pas que…) font la sieste, bref c’est une journée complètement off.
Encore qu’à 16h30, papa lutin insiste pour aller voir quelquechose. Direction Roscrea. Sur la route, nous voyons un bel ensemble architectural et nous changeons de cap pour aller voir ce qui se cache là-bas.

20160724_184710Et quelle belle surprise !

Nous nous trouvons au Mount St-Joseph abbaye et les bâtiments se composent d’un collège cistercien et d’une église, le tout entouré d’un grand parc arboré. Ca fait très campus américain, la zénitude en plus.
Nous allons nous promener sur le sentier aménagé en quête d’une nouvelle cache.

Elle est un peu compliquée à trouver mais nous permet de voir les fontaines, les parcs bien proprets, les rangées d’arbres immenses…

On fait un tour rapide à Roscrea et se termine par la recherche de 2 nouvelles caches qui s’avéreront introuvables… La tour ressemble à celle de Raiponce, miss lutin a l’imagination débordante !

 


Lundi 25 juillet

Ce matin nous partons pour Rock of Cashel à 1h de là. Vu l’heure, nous achetons de quoi manger dans une petite supérette et profitons d’une accalmie pour manger sur un banc. Puis c’est la montée au Rock puisqu’il est situé sur un promontoire rocheux.
Un car de français est juste devant nous et à l’entrée, passe sans payer pour suivre le guide. Tentée de les suivre (oui oh ça va hein…), c’est papa lutin qui hésite et qui se fait par conséquent repérer par l’un des caissiers. Soulagés de 14€, nous découvrons l’un des plus grands vestiges irlandais. Sans guide ni audioguide, la visite n’est pas transcendante malgré la vue incroyable sur les champs alentours.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une cache à l’entrée du site et hop on repart.

dsc_0248

Nous redescendons et cherchons l’église que nous avons vu d’en haut. Il s’agit de la Hore Abbey et la aussi malgré l’édifice qu’on devine imposant, cela reste des vieilles pierres…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Notre chemin se poursuit à Cahir. Les enfants n’ont pas envie d’y aller alors on profite du parc qui entoure le château et les sculptures qui y sont posées permettent aux lutins de courir dans tous les sens.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Quelques boutiques de souvenirs plus tard, c’est le retour à la maison.

Mardi 26 juillet

Bunratty n’était pas initialement au programme mais les panneaux que nous avons vu sur le chemin pour aller à Limerick nous a donné envie d’y aller.
C’est seulement après la sieste que nous partons pour Bunratty. J’avais vu sur internet que le tarif était de 11€ sauf que sur place il semble que ce tarif ne soit accesible que sur internet… quelle loose.. sur place c’est 15€ ! et encore plus quand je me suis rendue compte qu’il existait un tarif jumelant les entrées aux cliffs of moher et à Bunratty à bon prix. Bref, n’hésitez pas à acheter vos billets en ligne et voir sur des couplages de sites existent, cela permet de bien réduire la note.
L’entrée donne accès au Bunratty castle et au folk park. Le prospectus est en français. Notre première étape est le château puisqu’il ferme assez tôt en raison des dîners organisés à partir de 18h. Il y a un monde de fou dans les escaliers et avec mini lutin c’est compliqué. Nous prenons la pose sur les trônes de la salle de conseil.
La visite se poursuit dans le parc folklorique. Des maisons typiques ont été reconstitué afin de découvrir un village irlandais d’antan. Il y a quelques animations, de la musique, des animaux.

Nous terminons par le chemin des fées. Des petites portes colorées et des personnages féériques le long d’un parcours arboré destiné aux enfants. Le temps est à la bruine mais les enfants sont ravis ! Avant de partir, ils voient des jeux et là c’est le drame… Impossible de partir ! En plus mini lutin a trouvé une pelle mécanique pour attraper du sable, il adore !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le parc va bientôt fermer, nous faisons le plein de souvenirs bien kitsch et retour à la maison.

Mercredi 27 juillet

C’est notre dernière journée en Irlande. Matinée à jouer dehors puis après la sieste de l’après-midi, nous allons à Templemore pour suivre le fairy trail (chemin des fées). Comme la veille à Bunratty, il s’agit de suivre un circuit dans la forêt balisé par des petites portes cloutés aux arbres. Nous trouvons une cache pas simple et mini lutin est trop contente !
La « récolte » est beaucoup plus light qu’à Bunratty.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Et là d’un coup, un homme nous aborde car il a entendu que nous parlions français. C’est Mike, un personnage à Templemore. Il a roulé sa bosse aux 4 coins du monde et donne désormais à manger aux oiseaux du parc. Sous ses airs d’homme des cavernes, il est érudit et a plein d’anecdotes à raconter. Nous avons fait le tour du parc avec lui, écoutant ses histoires avec plaisir. Il nous dit que Bunratty a été construit à Limerick car c’était l’aéroport d’arrivée des américains et qu’il fallait qu’ils aient un rapide aperçu de l’Irlande avant de partir découvrir un autre pays européen. C’set sûr que Bunratty, c’est sacrément touristique et nous voulons bien le croire, néanmoins, nous on a bien aimé !
Dernière soirée dans notre maison de vacances.

Jeudi 28 juillet

Et voilà l’heure de rentrer à sonner. Il set temps de ranger, refaire les valises, nettoyer la maison et la voiture. Un dernier tour pour vérifier que rien n’a été oublié et c’est le départ.
Nous passons par Portloise et décidons de voir le fameux Rock of Dunamase. Papa lutin et moi grimpons au rock à tour de rôle. Encore et toujours des vieilles pierres mais l’ensemble est conséquent, la vue à 360 sublime.

Nous reprenons la route pour l’aéroport de Dublin. On circule plutôt facilement et on se gare quasi au même endroit que là où on a récupéré la voiture.
Nous sommes bien encombrés avec nos nombreuses valises mais l’enregistrement est d’une simplicité déroutante… Il y a plusieurs bornes électroniques avec une hôtesse. Elle scanne nos billets (ne pas oubliez de vous enregistré en ligne 48h avant) et nous demande de mettre nos bagages sur le tapis et voilà ! Pas de queue ni d’attente, quel pied !
Nous flânons dans les boutiques avant de nous décider à manger au fast food. Le temps d’attente est cette fois considérable et c’est à la va vite que nous finissons notre repas et que nous allons à l’embarquement. Les couloirs sont longs, surtout avec les petites pattes d’un deux ans !
Nos bagages à main sont une nouvelle fois mis en soute, l’avion est blindé et hop, c’est le grand départ !

Arrivés en France vers 22h, il fait chaud ! Ca nous change !
Les enfants attachés, c’est parti pour 4h30 de route. Ils s’endorment illico. Nous rentrons fatigués mais heureux !
Nous retrouvons un petit mot papier de nos irlandais et un autre sur le tableau de la cuisine, ils ont été ravis de leur séjour chez nous !
dsc_0570

Épisode 1
Épisode 2
Épisode 3

L’Irlande en famille et en échange de maisons (3)

Troisième épisode de notre séjour en Irlande cet été avec nos 2 lutins.

Mardi 19 juillet

Nous nous levons avec le soleil, quelle vue nous avons depuis notre chambre, c’est calme et verdoyant, magnifique !
20160718_084908

Ce matin, nous partons pour 4 jours dans l’ouest irlandais à la découverte du Burren, des Cliff of Moher, Galway…
Voici le tour de notre trip :
tripouest

Fin mars j’ai fouillé le net en quête de 3 hébergements dans l’ouest. Après pas mal d’heures de recherches, principalement via Booking, j’ai trouvé 3 chambres d’hôtes dans l’ouest. Les critères ? Emplacement, prix et déco. Les avis des clients m’ayant parfois permis de trancher mes hésitations. Certaines chambres étaient indispo via Booking, je suis passée en direct (j’ai même envoyé des mails pour leur expliquer le fait que mini lutin était petit et ils ont été arrangeant côté prix et ont même rajouté un lit parapluie gratuitement)… Au final, j’ai choisi le Kinvara Guesthouse à Kinvara (95€ avec 2 lits doubles, un lit parapluie et pt-dej via booking), le Limestone B&B à Doolin (100€ avec 1 lit double, 2 lits simples et un lit parapluie + pt-dej via leur site) et le Seacrest B&B à Quilty (83€ avec 2 lits doubles, un lit parapluie et pt-dej via leur site).

Les valises dans le coffre, nous partons pour 1h30 direction Galway dans le comté de Clare.
L’arrivée dans Galway n’est pas simple, c’est la première fois depuis l’aéroport de Dublin que nous roulons avec beaucoup de circulation.

Nous cherchons à nous garer dans le centre-ville et c’est complètement par hasard que nous y arrivons. À 2 pas de l’artère principale en plus, coup de bol. Une fois le parcmètre alimenté, nous partons nous promener dans la ville. Nous sommes agréablement surpris de découvrir tous ces groupes de musique qui jouent dans la rue, chacun avec son style.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mini-lutin adore le musicien qui joue avec sa guitare posée sur ses genoux. C’est d’ailleurs incroyable, c’est génial et sa musique est vraiment bien !
Fermez les yeux et appréciez simplement : https://goo.gl/photos/hS87BvzybyrxgDzz8 (bon ok fermer les yeux c’est pour ne pas avoir envie de vomir tellement ça bouge !)

Toutefois, comme d’hab, il est déjà tard et c’est l’heure de manger. Nous arpentons la rue principale (il n’y a que là où il y a tous les restaurants) et optons pour le Mc Donagh’s, réputé le meilleur resto de fish and chips du coin. C’est copieux et vraiment très bon. Nous nous sommes régalés ! Miss lutin avait un fish à elle toute seule dans son assiette et elle a quasi tout mangé ! Elle nous a impressionné !
dsc_1685
Après le repas, nous hésitons à découvrir la ville en petit train. Sauf que nous loupons le départ donc nous allons faire un petit tour. Toutefois, j’ai l’impression que tout ce qu’il y a à voir sur le tour en train est accessible à pied. Finalement, pas de petit train, c’est à pieds que nous visitons la ville.  Nous allons chercher une carte de la ville à l’office de tourisme et suivons le circuit recommandé. Nous visitons la cathédrale, impressionnante même si plutôt récente !


C’est assez vite fait au final si bien que nous partons un peu plus tôt que ce nous permettait l’horodateur. Destination : Kinvara.

La sortie de la ville n’est pas évidente, il y a beaucoup, beaucoup de circulation. J’avais lu que sortir de Galway après 16h était compliqué et ça se confirme ! En plus il fait chaud, nous suons à grosses gouttes dans la voiture.

Nous arrivons à l’hôtel en fin d’après-midi. La devanture ne ressemble pas à ce que je m’étais imaginé, c’est en plein centre-ville. Nous trouvons une place pile devant, faisons le check-in et découvrons notre chambre. Sur les photos, la chambre avait l’air grandiose, propre et spacieuse. Au final, cela correspond plutôt bien hormis la vue qui n’est pas transcendante. Il y a bien le lit parapluie pour mini lutin. À peine le temps de s’approprier la chambre, que nous resortons pour aller dîner.

dsc_1735

Il n’y a pas énormément de restos et c’est plutôt cher. Du coup, nous faisons les courses au petit supermarché du coin (à côté de l’hôtel), commandons des pizzas et allons les manger au bord de l’eau. Il commence à faire frais mais c’est agréable, le château est en face de nous. J’aurai aimé aller participer au banquet qui est proposé les soirs au château de Kinvara mais avec les enfants, j’ai eu quelques doutes.

Nous sommes en train de manger quand un clochard se plante devant nous pour réclamer à manger. Nous le faisons partir mais après coup, nous lui apportons une demie-pizza.

Après manger, nous retournons à l’hôtel, nous douchons et allons nous coucher.

Mercredi 20 juillet

Nous avons bien dormi !
Après s’être habillés, nous allons prendre le petit-déjeuner. Il y a un buffet énorme et plusieurs tables.
Nous choisissons notre plat auprès de la serveuse et allons nous servir au buffet.
Une fois les valises dans le coffre, nous prenons la fameuse Wild Atlantic Way (WAW). Nous devons rejoindre Doolin, notre 2e étape d’ici ce soir.

La route nous mène vers des petits coins super mignons, la route est étroite mais les paysages sont chouettes. Le premier arrêt est Tracht Road. Il vente énormément mais l’attrait de la plage est fort !
dsc_1792

Nous sillonons l’île et nous arrêtons régulièrement faire des pauses photos.

L’heure du déjeuner arrive et sommes à Ballyvaughan. Pas grand chose pour déjeuner hormis une petite supérette. Nous faisons le plein de victuailles pour manger, comme hier, sur un banc et trouvons plein de petits souvenirs à rapporter !
Nous prenons ensuite la direction de Poulnabrone pour voir le fameux menhir. J’ai lu sur voyageforum que certains touristes avaient été déçus par le peu d’intérêt du site. Mais comme nous voulons nous faire notre propre avis, nous prenons les routes étroites au coeur du Burren pour aller le découvrir.
Il y a un petit sentier qui mène à Poulnabrone. Ce n’est effectivement pas très grandiose mais c’est sympa à voir.

dsc_1824

On repart direction Fanore où nous refaisons une halte à Fanore beach. Le soleil chauffe malgré le vent. Nous avons nos vestes avec capuche tandis que certains se baignent en combi. Fous ces irlandais ?
Certainement un peu puisque le maître-nageur nous dit que l’eau est à 15° et que ce n’est pas si mal… !!?!!

dsc_1906

Aperçu des paysages

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vers 17h nous arrivons à Doolin. Quelle déception ce village… Je pensais que les villes côtières irlandaises étaient comme en France, articulée autour du port, en bord de mer. Mais en Irlande, il y a tellement de vent que les villages sont dans les terres. Et Doolin n’y échappe pas. C’est un village assez allongé qui ne présente pas grand intérêt.
Nous regardons les restaurants pour le soir mais rien ne nous botte.
Nous allons à notre chambre d’hôtes, le Limestone B&B. L’intérieur que j’ai vu en photo est plein de promesses !

L’accès pour y accéder est simple mais la route est loooongue depuis le village, on n’y va pas par hasard. Par contre, l’endroit est presque isolée (une maison est juste à proximité, dommage) mais la vue dégagée sur les Cliff of Moher est sublime. L’emplacement est parfait.
Et l’entrée dans la maison l’est tout autant. Notre chambre est spacieuse et comme sur la photo, c’est grand, propre, c’est vraiment très bien.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous repartons pour « voir » où sont les Cliff oh Moher, il n’y a que quelques kilomètres. Sauf qu’il est tard et on se dit qu’on reviendra le lendemain. On se perds un peu dans les villages alentours (nous sommes à la recherche d’un distributeur) et trouvons par hasard un restaurant family-friendly, le StoneCutters Kitchen. Les jeux devant séduisent d’emblée les enfants. Bon par contre, il est à peine 18h45 et psychologiquement, c’est compliqué pour nous d’aller dîner à cette heure. Et puis bon, le temps de jouer dehors, prendre l’apéro, le temps passe vite. Le resto est plein de charme, il y a plusieurs salles et nous sommes dans une avec 2 autres familles. Il y a plein de jouets pour les enfants et un petit coin avec des livres, les lutins sont ravis !
Le repas est excellent, nous passons un très bon moment tous les 4. Restaurant à recommander sans aucune hésitation !

Il est presque 21h30 quand nous partons du restaurant.
On se perds encore un peu et retombons devant l’entrée des Cliff of Mohers. Cette fois, le parking est quasi vide, la barrière relevée et on se tâte vraiment pour se garer et découvrir les falaises. Il fait encore jour, beau mais il y a toujours énormément de vent. Les enfants râlent car ils ne veulent pas marcher et ne sachant pas trop à quoi nous attendre, on se dit qu’on reviendra demain matin, comme initialement prévu.
Douche, un peu de télé et hop, au dodo !

Jeudi 21 juillet

Le lendemain, la loose, il pleut…
Nous prenons notre petit-déjeuner dans la salle du bas et je me régale de l’omelette au saumon fumé.
dsc_2019

Re douche et valises dans le coffre, nous prenons la direction des Cliffs oh Moher. L’entrée est de 6€ par adulte. Donc 12 euros qui franchement, sont un peu jetés par la fenêtre, on aurait vraiment dû y aller la veille. Oui car la veille à 21h30, le site était désert et là, c’est bondé !
Il y a pas mal de vent alors on s’habille chaudement. On suit la foule qui se dirige vers le haut des falaises et on devine déjà l’impressionnante hauteur. Il y a des rambardes pleines assez hautes qui permettent d’apprécier les falaises en toute sécurité.dsc_2025

Nous suivons le sentier qui mène à la tour O’Brien. L’accès y est payant alors nous poursuivons notre chemin jusqu’au bout du chemin aménagé. Le petit sentier le long des falaises continue mais à nos risques et périls. Après vérification, il y a deux chemins, un qui longe les falaises à quelques centimètres et un autre, plus sécure en contrebas. c’est celui là que nous optons. Toutefois avec les petits c’est compliqué car il faut bien les tenir par les mains, j’ai tout le temps peur qu’ils escaladent la butte. On fait demi-tour assez rapidement car je ne suis pas à l’aise du tout. Ce qui m’agace prodigieusement c’est tous ces gens qui font des selfies en prenant tous les risques, c’est un truc de fou ! Les gens sont fous !
dsc_2037

Nous découvrons le visitor center et l’expo à l’intérieur. C’est l’heure de manger et nous voulons découvrir le Burren. Nous nous arrêtons à Lisdoovarna, achetons de quoi pique-niquer sur la petite place juste à côté. Une fois rassasiés, nous prenons la route pour le Burren. Nous passons par Corofin, le Burren National Park et là, c’est le coup de coeur ! Le paysage est magnifique, la vue sur le Lough Bunny est exactement ce que j’imaginais du Burren. Comme les petits dorment c’est l’occasion d’avaler les kilomètres juste pour le plaisir (bon papa lutin trouve pas que ce soit si plaisant que ça de conduire à gauche sur des routes étroites et sans trop de visibilité sur ce qui arrive en face…). Nous passons par Boston et des mini routes qui nous mènent vers de très jolis coin. C’est vraiment dommage qu’il y ait ce crachin. On trouve un petit parking qui me permet de marcher dans les rochers tandis que le reste de la famille roupille.dsc_2081

Une fois les lutins réveillés, on pimente la journée avec quelques caches qui font le plaisir de miss lutin !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Avant de rejoindre Quilty, nous faisons une halte pour faire le goûter. Des oreo, des babybels et un âne suffisent à faire le bonheur des lutins !
dsc_2096

Ensuite, on reprend la WAW en direction de notre prochaine étape : Quilty. Les villages traversés nous déçoivent un peu et Quilty ne fait pas exception. Nous trouvons facilement le Seacrest farmhouse. L’accueil est bizarre. La dame est gentille mais pas très accueillante. Elle nous emmène dans notre chambre, conforme aux photos du site. Il y a le lit parapluie, tout est parfait.
dsc_2108

Le soir, nous allons jusqu’à Miltown Malbay et dînons au Old Bakehouse, un pub assez classe. Nous y mangeons très très bien. Ce n’est pas donné mais on s’est régalé avec nos plats ! C’est juste dommage ne ne pas avoir assisté à un concert ! Ce n’était pas le bon soir.

Retour à la chambre d’hôtes où nous passons une très bonne nuit.

Vendredi 22 juillet

Nous descendons prendre le petit-déjeuner. Nous pouvons commander ce que nous voulons et moi j’adooooore le petit-dej irlandais alors je commande des oeufs brouillés et des pancakes au sirop d’érable. Les lutins alternent céréales et fruits, tout le monde se régale.
dsc_0025

Dehors, quelques animaux font le bonheur des petits.

C’est avec difficulté que nous les ramenons dans la voiture pour la suite de notre périple.
Aujourd’hui, nous prenons la route vers le sud : Kilkee, Kilkee Cliffs, Loop Head via la WAW.
Les paysages sont superbes, les falaises découpées, c’est chouette !
dsc_0061Papa lutin me fait des frayeurs en préférant regarder les falaises que la route !
Le bout de la route nous mène à Loop Head, un phare et une vue à 180°.


Après un tour à pied, nous regagnons la voiture et allons manger sur la plage de Kilkee. Il fait beau et c’est agréable de pique-niquer sur l’herbe devant la plage. Plage au demeurant pas super propre, on évitera de se mettre pieds nus. La ville est très sympa, touristique et très commerçante.
dsc_0095

Glaces et barbe à papa sont de rigueur sur le retour à la voiture, vive les vacances !
Et puis c’est l’heure du retour vers Cloughjordan.
Les petits font la sieste et la route est plutôt bonne. Nous passons devant Bunratty à Shannon et nous nous disons qu’il faudra revenir !

Quelques panneaux vus sur la route :

Nous arrivons chez nous, lavage du linge, courses pour les prochains jours, c’est bien de revenir à la maison !
Suite au prochain numéro !

Épisode 4
Épisode 2

Épisode 1

L’Irlande en famille et en échange de maisons (2)

Vendredi 15 juillet

Arrivés depuis quelques heures à l’aéroport de Dublin, c’est le moment que nous redoutions depuis que nous avons accepté l’échange en Irlande : la conduite à gauche. Une fois installés dans la voiture, papa lutin comment à suer et c’est les mains bien accrochés au volant qu’il appuie sur l’accélérateur. On ne trouve pas l’allume cigare pour brancher le GPS qu’on a amené de France, tant pis, on fera sans. Même pas le temps de faire un tour « pour de faux », c’est direct dans le grand bain que nous découvrons la conduite à gauche puisque la sortie est tout de suite là. J’essaye de faire de mon mieux pour être une co-pilote efficace et rassurante, mon conseil : tu suis les autres !!!
Heureusement, j’ai rapidement pu rentrer notre destination sur mon téléphone et j’ai un itinéraire précis. Je ne sais jamais si le GPS fonctionne sur la 4G ou pas… Mais bon, on verra bien. Une voiture blanche sort du parking devant nous et semble prendre la même direction. Les premiers pas sont plutôt faciles et l’autoroute est juste à proximité. La seule difficulté est de rester à gauche mais ça fait très bien. En route, mini lutin tente d’ouvrir la porte… je la tiens pour ne pas qu’elle s’ouvre mais 1h30 comme ça, ce n’est pas possible. Quand j’ai trop mal au bras à force de tenir, je tente de l’ouvrir pour la claquer mais je dois m’y prendre à 3 fois pour qu’elle se ferme correctement. L’autoroute est quasi tout le long du trajet mais ça commence à faire faim. Un petit dodo juste avant de s’arrêter…
20160712_224214

Il est déjà quasi 14h quand on décide de faire une halte juste avant d’arriver car nous savons qu’il n’y a aucun supermarchés près de notre maison. Il s’agit d’un centre routier et allons donc manger notre premier burger au Barack Obama Plazza. Alors parait que le président est venu dans la ville de Moneygall car il aurait du sang irlandais.

Bref, à l’intérieur il y a 3 ou 4 enseignes et si papa et les lutins optent pour un fast-food du type MacDo avec hamburgers, nuggets et frites. Moi je choisis une enseigne comme Subway où on choisit son pain, sa viande, son accompagnement, sa sauce. Sauf que je comprends pas les options, ce qu’il faut mettre ou pas et je capte même pas ce que la fille me dit. Premier échange en anglais et déjà larguée, ça promets !
Mon sandwich est vraiment bon, c’est une bonne surprise.

Après ce repas, on reprends la route vers notre maison pour les vacances. Nous la trouvons facilement et l’entrée puis la maison sont wahhhhhhhhhou !
Nous savions que la maison était grande mais en vrai, elle est encore plus impressionnante !
Nous sortons rapidement de la voiture et allons faire le tour de la propriété, tout le monde est emballé.
dsc_1214

Nous découvrons ensuite l’intérieur de la maison, il y a un piano, les enfants sont tout excités de le découvrir. Le rez-de-chaussée comprend un bureau, une salle de bains, la cuisine, le salon, un solarium et l’étage se compose de 4 chambres, 2 salle de bains et une penderie.dsc_1234

Puis nous faisons le tour de la cuisine : du pain fait maison avec un « bienvenue » en français, des fruits, des légumes et de quoi faire un petit-déjeuner irlandais (oeufs, bacon, boudin, saucisse, lait et jus d’orange).
dsc_1241

Miss lutin trouve aussi un kit créatif pour habiller des modèles en carton, elle adore !
dsc_1252

Nous prenons possession de la maison puis allons faire les courses à Nenagh pour les jours qui viennent.
Quelques tours de voiture sans pédale et de tracteurs et hop, rideau sur la journée !

Samedi 16 juillet

Le lendemain, nous allons nous balader dans le village. Cloughojordan comprend un quartier éco-village connu dans le secteur. Sauf qu’on se rends compte qu’il n’y a pas grand chose à voir…
Après la sieste de l’après-midi, nous retournons à Nenagh pour visiter la ville. Nous avons toutefois un but : découvrir notre première cache en tant que géocacheurs ! En effet, afin de rendre les visites et balades plus sympas pour les lutins, du moins pour la miss, j’ai téléchargé l’appli permettant de faire du geocaching.

Vous connaissez vous le geocaching ? C’est une sorte de chasse au trésor high-tech. En gros, il y a des boites cachées dans des endroits indiqués via l’appli dédiée sur le smartphone.
Nous trouvons notre première cache sous une pierre à côté d’un monument à l’entrée de Nenagh, c’est une découverte pour nous tous et nous avons vraiment apprécié la recherche, le challenge de celui qui trouvera en premier ! Miss lutin est fière d’inscrire son prénom sur le logbook !
dsc_1323

Nous continuons notre route pour découvrir le village, refaire une cache et retournons à la maison. Sur mon appli, il y a une géocache à l’entrée de l’éco-village. Miss lutin est trop contente car c’est une grosse boite avec plein de petits objets. Elle choisit de prendre une boite de 4 crayons de couleurs que nous remplaçons par une boite de pastilles Vichy.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dimanche 17 juillet

Aujourd’hui, nous avons prévu d’aller au château de Birr mais aussi de faire Glenafally et Leap Castle mais ça, c’était avant… Avant de se rendre compte que ce n’est juste pas possible de faire tout ça dans une seule journée, route comprise quand on se lève à 9h ! Bref, une demie-heure de route plus tard, nous nous garons sur le parking. La route ne semble pas longue, 20 kilomètres seulement mais quels kilomètres !!! Les routes sont riquiqui et les croisements ne sont pas aisés ! Et puis les trous et le faux plat nous font parfois quelques frayeurs ! Le paysage nous déçoit aussi un peu, ça ressemble à notre coin d’Auvergne, rien de très dépaysant.
Une fois garés puis l’entrée passée, c’est presque un parc d’attractions que nous découvrons ! Il y a un espèce de trampoline géant au niveau du sol, des jeux pour enfants, une maison d’Hobbit, un gigantesque château-tour avec passerelles et toboggans, balançoires…
Comme nous sommes partis un peu tard et après avoir laissé les lutins gambader de jeu en jeu, nous pique-niquons sur des tabourets-rondins.
Nous partons ensuite à la découverte du parc puisque le fameux château de Birr ne se visite pas ! En revanche, le jardin est gigantesque et nous permets de nous balader à notre rythme.
Nous rentrons bien épuisés mais ravis de notre journée !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Lundi 18 juillet

Aujourd’hui encore la journée devait être bien chargée : rando à Lough Boora Parklands, découvrir Tullamore (ville dont le whisky porte le nom) et Rock of Dunamase à Portaloise… rien que ça ! M’enfin bon, on est en vacances hein, on fait la grasse mat’ et les lutins jouent ensemble. Oui ensemble et sans se battre alors c’est suffisamment rare pour les laisser s’amuser !
dsc_1533

C’est encore bien tard que nous partons en direction du Lough Boora Parklands à Kilcormac à 45mn de là.
Nous repassons par Birr et empruntons une nationale qui ressemble à une départementale chez nous…
En chemin, nous découvrons une jolie église, là pour le coup, il y en a partout, avec les croix celtes dans l’herbe bien tondue…
dsc_1534

Lough Boora en vue, nous trouvons une place sur l’un des parkings, chargeons le sac à dos, lunettes, chapeau, crème car il fait chaud, très chaud. Le paysage change de tout ce qu’on a vu : des plaines et des hautes herbes sèches, ça fait plus désertique que l’Irlande bien verte à laquelle on s’attend !
dsc_1553

Nous avons un peu de mal à trouver une rando facile et accessible mais finalement nous optons pour faire la balade des sculptures qui fait 3 kilomètres. Bon sauf que mini lutin malgré sa bonne volonté a du mal à marcher, il s’arrête sans arrêt, il repart en arrière, il râle… On finit par le mettre dans le porte-bambins Rose&Rebellion que j’ai acheté tout spécialement pour l’Irlande. Mais il râle encore et veux descendre, bref, c’est un peu pénible. Pour couronner le tout, on finit par se perdre… Faut dire qu’on a pris l’itinéraire à l’envers pensant que ça n’allait pas changer grand chose. Les sculptures sont monumentales et ça donne un but pour miss lutin.
Nous n’arriverons pas à faire le tour complet, on a dû louper quelque chose mais on a vu l’essentiel, alors on prend le pique-nique et allons trouver une place à l’ombre sur un deck en bois à côté de l’étang. Nous sommes très bien installés mais il fait vraiment très chaud !
Nous allons donner manger aux canards et repartons.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Prochaine destination non prévue : l’abbaye de Clonmacnoise. Nous avons rencontré 2 français sur le parking du château de Birr le matin qui nous ont dit que c’était ce qu’il avait préféré. Comme nous ne voulons plus marcher à cause de la chaleur, nous décidons d’aller vérifier les dires des français par nous-mêmes. Clonmacnoise est à 30km de là.
C’est assez facile à trouver. Bon par contre, on prend le parking à l’envers car si la conduite à gauche se déroule sans problème, papa lutin a toujours ses réflexes de français !
Nous cherchons la cache qui est censée se trouver dans le parking de l’abbaye mais nous ne pouvons pas mettre la main dessus. Nous payons l’entrée (et le document français en supplément) et découvrons des croix celtiques partout, une vue sympa, c’est vallonné, l’herbe anglaise très bien entretenue. Il n’y a aucun souci pour prendre la poussette.
20160718_162411

Les petits s’amusent à rouler dans l’herbe (faut bien que tout le monde y trouve son compte) et on cherche à retrouver les 4 croix inscrits dans le document.
C’est un très beau site, conforme à ce qu’on attend de voir en Irlande.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous repartons chez nous (1h de route) et mini lutin s’endort. Une heure plus tard, les lutins profitent du beau temps en jouant dehors. Il est temps de faire les valises car demain, nous partons 4 jours dans l’ouest !

 

Épisode 3
Épisode 4

Épisode 1

 

L’Irlande en famille et en échange de maisons (1)

Il était temps me direz-vous…
Voici le récit de 2 semaines en Irlande en famille et en échange de maisons que nous avons fait cet été, du 15 au 28 juillet 2016. Comme je suis un peu bavarde à l’écrit (trop ?), je vais découper le récit en plusieurs articles/épisodes. J’aurai pu, en effet, vous passer quelques détails mais bon, c’est moi qui écrit alors je fais ce que je veux ! (avec mes cheveux… – pardon, allusion que les moins de 30 ans ne connaissent sans doute pas pas…)

Pourquoi l’Irlande ?
Papa lutin et moi rêvions depuis longtemps de l’Irlande, son herbe bien verte, ses moutons, ses leprechauns, sa pluie, ses pubs, sa nature luxuriante… Nous cherchions à y aller depuis plusieurs années en échange via Trocmaison mais toutes nos demandes étaient refusées.
C’est pourquoi lorsque nous avons reçu une proposition fin janvier vers Limerick, nous avons sauté dessus ! Nous y avons toutefois bien réfléchi car l’Irlande c’est surtout une destination nature et avec des petits, nous nous sommes dit que ça allait être compliqué de faire de la route avec eux.
Et puis bon, on ne sait pas si une telle occasion se représentera alors oust les doutes, on fonce !

Notre famille d’échange
Nous avons « échangé » par mails pendant 6 mois avec notre famille irlandaise. Outre nos doutes sur la destination avec de jeunes enfants, nous hésitions aussi car la famille comprenait 2 ados garçons. Et bon, garçons, ados, 15 ans… j’avoue que nous avons eu un petit à-priori car nous n’avions jamais accueilli d’ados chez nous. En général, nous échangeons avec des couples seuls ou avec de jeunes enfants. Une fois que nous avons su qu’ils étaient scouts (ben oui, stéréotypes quand tu nous tiens…), nous nous sommes entendus sur les dates et la réservation des billets d’avion (Dublin, à 1h40 de chez eux), l’assurance des voitures, l’organisation de l’échange en lui-même, la remise des clés de voiture (envoyés par courrier 1 mois avant)…
À savoir : notre partenaire d’échange irlandais a dû payer une surtaxe auprès de son assurance afin de nous permettre de conduire leur voiture.

Ils habitent dans une belle et grande maison à Cloughjordan très exactement. Alors la situation n’est pas franchement idéale (nous l’apprendrons après coup) pourtant sur la carte, c’était plus au m oins au milieu, plutôt vers l’ouest et comme c’est là qu’on voulait aller pour rayonner….
irlande

La préparation du circuit
J’adore la préparation de mes voyages et y attache un soin tout particulier. Ça me donne un avant-goût, me met dans l’ambiance et me fait voyager pendant plusieurs mois avant de le vivre pour de vrai… Je cherche donc tout azimuts ce qu’il y a à faire et à voir autour de notre maison. Le site voyageforum.com est ma bible question voyages. Les récits, avis, conseils et expériences des membres sont précieux. Ma « to-do list » s’allonge au fil de mes recherches : MyIreland, Voyageetenfants, Guide-Irlande…. En février, voici les points d’intérêts que j’ai noté :
– Rock os cashel
– Ile d’Aran
– Birr Castle
– Doolin et le Burren, Cliff of Moher
– Grotte de Cahir Mitchelstown
– Limerick
– Glenafelly eco walk
– Monastère de Clonmacnoise
– Leap castle
– Lough boora parklands
– Rock of Dunamase
– Distillerie de Tullamore (ou une autre ?)
– Aller pêcher en famille tranquilou (Killaloe ?)
– parc national Wicklow
– Dublin
Alors oui ça fait beaucoup mais ce n’étaient que des pistes. Nous comptons bien profiter du voyage en découvrant le pays tout en intéressant les enfants pour qu’ils s’y retrouvent aussi.
Le parcours s’est affiné au fil des mois pour avoir un programme plus ou moins précis par jour.
J’ai utilisé google maps pour tout planifié, voir les temps de route, ce qui est à côté pour optimiser les visites et les temps de trajet et j’ai ainsi pu programmé plusieurs boucles à la journée, un trip de 4 jours à l’ouest et des journées off.
parcoursirlande.jpg
J’ai aussi acheté en ligne une carte SIM irlandaise de chez Lycamobile à 4,99€ pour 5GO me permettant d’accéder à Internet librement en Irlande depuis mon portable. En effet, Bouygues ne prévoit pas de tarifs corrects pour l’Europe alors il faut se débrouiller autrement. Je me la suite faite livrée à l’adresse des irlandais, elle m’attendait quand nous sommes arrivés.

Les billets d’avion
Nous avons acheté les billets d’avion chez Ryanair fin février car le prix pour Dublin était imbattable : 396€ pour 4 avec 1 bagage de 15kg en soute (réduction pour le bagage enfant). La contrepartie c’est de partir de Beauvais, c’est un peu loin de chez nous (4h30 de route) mais c’est beaucoup moins cher…
Quelques jours avant le vol, il faut aussi s’enregistrer en ligne sur le site de Ryanair et là attention à enregistrer les enfants avant les parents sinon le système bloque… J’en ai fait les frais ! Les places sont aléatoirement attribuées (pour payer le supplément des places à côté, chose qui n’existait pas en 2012 quand nous sommes allés en Norvège). Ce qui que si les places des parents sont enregistrés en premier (et forcément elles comblent des places vacantes), les enfants ne peuvent pas être enregistrés puisqu’ils ne peuvent pas être séparés des parents (et ça c’est une obligation légale). J’ai fait plusieurs tchats en ligne mais les réponses m’ont dépités : « madame, charger un autre navigateur que chrome »… J’angoisse un peu car je voudrais éviter les frais d’enregistrement sur place donc le 3e tchat sera la bon : la dame me dit justement que les enfants auraient dû être enregistrés en premier sinon le système bloque la résa, elle s’occupe donc de les enregistrer de son côté et m’assure qu’il n’y aura aucun problème sur place. Je respire…

La préparation de la maison
Le dernier mois, nous avons trié, jeté, nettoyé, rangé notre maison, fait les petites réparations qui le nécessitait, bref, échanger c’est du boulot ! Il y a aussi la partie administrative à gérer comme les cartes de sécurité sociale européenne, les documents officiels à scanner au cas où…

Les valises
J’ai tout bien étalé sur un des lits pour être sûre de ne rien oublier. Comme on a pris 1 seul bagage en soute, nous avons le droit à 4 bagages en cabine de 55 x 40 x 20 cm . Pas de souci, nous avions nos valises de 2012 achetées spécialement au format Ryanair.
Nous avons droit, en plus, à un petit sac chacun.
Toutefois, même en restreignant au max, les valises sont quand même bien chargées !
Astuce : mettre les vêtements dans des sacs plastiques enroulables de voyage que l’on peut plier pour enlever l’air et ainsi gagner de la place dans les valises.

La voiture
Nous avons aussi fait réviser la voiture et là, nous avons eu quelques sueurs : changer les pneus, ressouder le siège conducteur (je ne savais pas que ça pouvait se casser…), la vidange et quelques autres dépenses imprévues, la note grimpe vite. Ne pas sous-estimer l’échange de la voiture et les frais inhérents ! La voiture doit être au top pour la sécurité de tous.

Le jour J
Comme le départ de l’avion a lieu le vendredi 15 juillet à 9h30, nous avons opter de passer la nuit du 14 juillet à l’Ibis à Beauvais. Nous y étions allés en 2012 lorsque nous sommes partis en Norvège et nous avions beaucoup aimé. Nous avons réservé en mars une chambre avec une chambre double, un lit simple et un lit parapluie au prix de 76€.

Le jour de la fête nationale arrive, pour partons sereins et pour une fois, je pense que nous n’avons rien oublié ! Nous laissons un mot à nos échangeurs comme quoi le pâté aux pommes de terre spécialement fait pour eux et le jambon cru sont au frigo et mettons les produits du terroir et les docs touristiques sur la table. Une dernière touche perso : on accroche le drapeau irlandais spécialement acheté pour eux  à l’extérieur et nous pouvons partir.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le trajet se passe bien avec les enfants. Nous allons dîner au même restaurant qu’en 2012 : la Boucherie. Nous y avions très bien mangé il y a 4 ans mais là, c’était affreux… trop d’attente, plats pas terribles, accueil médiocre… bref à oublier.

L’hôtel quant à lui est nickel, grande chambre spacieuse, lit bébé sur demande, nous avions adoré il y a 4 ans et là rebelote.
Ibis Beauvais Irlande

Le grand départ
Le lendemain, nous allons au parking P1 que nous avions repérer la veille. 8€ ça va, c’est pas la ruine et puis nous sommes pile en face de l’entrée du terminal 1…
Nos avons beaucoup de bagages et un siège auto (nos échangeurs en ont trouvé un pour mini lutin mais c’est à nous de prendre celui de miss lutin). Nous faisons la queue pour le check-in. Il n’y a beaucoup de monde et un seul comptoir d’enregistrement. Le fait de ne pas avoir pu enregistrer en ligne les enfants a bloqué notre dossier et la fille a un mal à le débloquer bien que tout le monde ait été enregistré en ligne. Elle voit la longue file qui reste derrière nous et commence à flipper car l’heure du départ de l’avion approche… Elle nous autorise à mettre un bagage cabine dans la soute. Il nous reste ainsi 3 bagages cabine + 2 sacs à dos à trimbaler, ce qui avec 2 enfants, n’est pas si simple que ça !

Nous allons ensuite à l’embarquement, nous passons les rayons x, impec mais c’est tout de même du sport avec tous nos bagages. J’avais tout de même prévu de mettre tous les appareils photos (réflex et apn), téléphones, tablettes et pochette plastique avec les liquides sur le haut du sac, histoire de ne pas devoir fouiller dans tous les sacs comme pour le vol vers Montréal l’an dernier.
En attendant d’embarquer, nous voyons un avion sur le tarmac et des gens qui descendent et au fond, nos irlandais ! Enfin le père et l’un des fils puisque la mère a oublié son passeport et n’a pas pu prendre l’avion. Elle est donc resté à Dublin pour régler ce problème avec le plus jeune des fils…Ils prendront l’avion du soir pour Beauvais.

Et puis c’est notre tour, l’hôtesse nous trouve 3 places à côté. Papa lutin est tout seul un peu plus loin. L’avion est plein. Nous avons du retard sur l’horaire mais il sera rattrapé lors du vol.
Vol qui passe plutôt vite, les enfants veulent tous les deux le même jouet, tablette (en prévoir une chacun…!), appareil photo… puis dodo pour mini lutin 30 mn avant d’arriver !
Avion ryanair Dublin
Deux heures plus tard, nous atterrissons à Dublin.

Nous récupérons nos bagages et prenons la direction du parking O où nos irlandais ont garé leur voiture (une Passat). Ils m’avaient envoyé une photo de l’endroit exact et ils avaient même accroché un ballon rose sur l’antenne de la voiture qui nous a rapidement permis de la retrouver dans le parking.
Une fois les bagages dans le coffre, nous nous installons dans la voiture. Elle est plutôt spacieuse. Le volant à droite nous perturbe un peu et papa lutin commence à flipper un peu. Prêts ? En route !

Épisode 2
Épisode 3
Épisode 4

Un week-end au camping en famille

Vous le savez maintenant nous passons nos vacances en échangeant nos maisons. Nous ne concevons plus nos vacances autrement. Et pourtant…
Après notre voyage en Irlande cet été (un article est en cours de préparation), miss lutin nous a dit au retour que de toute façon, elle préférait les vacances avec papy et mamie. Ah… pas trop surpris (papy et mamie se font un malin plaisir à nous dire régulièrement que les échanges ne sont pas adaptés aux enfants), nous la questionnons. « On fait du toboggan et de la piscine, je joue avec des copines, je mange des glaces, on va danser les soirs et mamie, elle me fâche jamais »… bon ok, sur ces arguments très constructifs, papa lutin et moi-mêmes nous nous interrogeons. Nous ne sommes pas « contre » le camping, nous avons débuté nos vacances d’été ensemble de cette façon. Sauf que depuis on échange les maisons et on apprécie le confort que cela procure.

Papy et mamie partent tous les ans avec miss lutin au camping, celui de la sorcière (pour ceux qui ne connaissent pas, allez voir l’ami google)… Il s’agit de gros complexe touristiques (hébergement de plein air) avec jeux aquatiques, jeux pour enfants, club enfant et nombreuses animations.
Et forcément, une semaine, en plein air loin des parents, ça donne un sentiment de liberté, pas de contraintes horaires, pas de visites… il n’y a pas vraiment d’interdits ni d’obligations…
Bon on comprends, de toute façon, au camping ou ailleurs, c’est tout un ensemble de paramètres qui lui font aimer ces vacances.

Bref, cette idée de camping a fait son chemin et c’est à l’occasion du long WE du 15 août (lundi étant férié) qui est annoncé suffocant que nous décidons de  nous essayer aux joies du camping en famille. C’est vrai quoi, poser son cerveau le temps d’un week-end, aller à la piscine, faire la sieste, aller au resto, manger des glaces, danser, pique-niquer et dormir tous ensemble, ya pire ! De vraies vacances au final, juste profiter d’être ensemble sans faire de voiture ni de visite, bref, sans contrainte.

Avant tout, il faut s’assurer que la tente n’a pas subit le poids des années… Elle n’a pas servi depuis… heu… 2008 et encore, par nos échangeurs canadiens qui étaient partis camper à St-Émilion. De notre côté, la dernière fois que nous l’avions utilisé étaient lors de vacances dans le Lot en 2007. Heureusement que j’avais tout noté pour le montage… Du coup, c’est finger-in-the-nose !
Ensuite les matelas gonflables. Un est à jeter et l’autre se dégonfle au fil des heures, ce n’est pas transcendant mais ça devrait le faire. Et puis voilà.. On a jeté il y a plusieurs années les recharges de gaz car elles étaient périmées. On avait vu que des campeurs utilisaient souvent le wok alors on se dit que ça irait. Bon, ça a l’air d’aller, plus qu’à trouver un camping !

Les recherches vont bon train, ciblées dans un rayon de 3h maxi à la ronde. Sauf que le 15 août tombant un lundi et que c’est une période de vacances très chargée, c’est assez compliqué de trouver des disponibilités dans de gros campings avec complexe aquatique.
Oui car dans nos critères, le complexe aquatique est le n°1. La distance le n°2 et enfin les animations dans le camping le n°3.

Bref, c’est quasi sans succès pour un emplacement avec électricité pour 3 nuits (du 12 au 15 août). Dépités, on se dit que tant pis, on verra l’an prochain.

Le 13 août, papa lutin et moi pensons que c’est quand même dommage de passer à côté de cette occasion, surtout que la météo s’annonce très favorable, c’est le moment où jamais.
Papa lutin rappelle l’un des campings dans le département voisin qui nous plaisait et il entends, encore, la tirade de la standardiste : »oui il reste des places mais je ne peux pas vous réserver d’emplacement, c’est au premier qui arrive qui prend la place et non monsieur, n’insistez pas, je ne peux pas vous garantir que ces places soient toujours dispo même si vous arrivez dans 1h30″… Accueil téléphonique vraiment antipathique… Comment on fait si après avoir roulé 1h30 dans la chaleur on nous dit que le camping est complet ??! Bref, on se dit que tant pis, au pire, il y a ce petit camping sans prétention pas loin que nous avons vu à St-Nectaire.

Branle-bas de combat, il est déjà 11h et rien n’est prêt. Hop 2 tenues d’été pour chacun d’entre nous, une petite laine pour les soirs, les brassards, les maillots de bain, la crème solaire, les doudous, la gigoteuse d’été pour mini lutin, la trousse de toilettes, les serviettes de plage, les serviettes pour la douche, les tongs pour tous, les couches, les draps housse pour les matelas, les oreillers, les couvertures, la glacière électrique avec quelques fruits et de quoi faire un pique-nique, la rallonge, le nécessaire pour le petit-déjeuner, les 2 matelas des lits d’appoint (le matelas gonflable ne suffisant pas), la tente, la table pliante qu’on nous a prêté, deux chaises pliantes et la vaisselle en plastique (oui faut pas s’encombrer hein..)… Voilà, le coffre est plein (mais vraiment plein !) en 30 mn.

Direction Murol dans le Puy-de-Dôme et son camping 5e étoile : le Sunêlia La Ribeyre. N’oublions pas les toboggans qui sont les éléments principaux de notre choix !
piscinesunelia
Il fait chaud sur la route et nous nous arrêtons faire quelques courses et manger. Week-end de chassé-croisé sur la route, Bison futé annonce du rouge pour aujourd’hui et nous entendons à la radio que l’autoroute A71 est bloquée à cause de bouchons avant et après Clermont (au niveau du péage donc). Pas de souci, nous prendrons les routes secondaires. Bon c’est quand même bien plus long, le GPS ne fonctionne pas, on se perd un peu, mais on découvre des paysages sublimes, on ne vient jamais par là alors qu’on habite à moins de 1h30…
On arrive enfin au camping et le toboggan nous fait de l’oeil immédiatement, faut dire qu’on a eu sacrément chaud.

Papa lutin s’occupe de l’administratif puis nous sommes conduits à notre emplacement. Nous sommes au fond d’un petit chemin, il y a un mobil-homes devant, derrière et d’autres tentes sur les côtés, l’emplacement est au soleil, je ne suis pas sûre que cela va me plaire… Et puis la fille nous dit qu’avec les arbres, le soleil tape uniquement l’aprèm histoire de réchauffer la tente avant d’aller au lit, que les nuits étant fraîches, c’est un petit plus.

Nous montons la tente rapidement, gonflons le matelas, on vide la voiture aussi vite qu’on l’a remplit.
tentecampingOn se met en maillot et direction la piscine !
Elle est noire de monde. Nous trouvons un transat dispo et y installons nos affaires. L’eau n’est pas super chaude mais ça rafraîchit bien ! L’ombre arrive vite et mini-lutin s’est bien dépensé mais commence à grelotter. Nous allons donc tous les deux dans la piscine couverte chauffée tandis que miss lutin et papa continuent de s’amuser dans les toboggans.

Puis vient l’heure où un animateur siffle. C’est le signal, tout le monde doit quitter les lieux, ce soir, c’est samedi et le samedi c’est nocturne à la piscine à partir de 20h30 donc les animateurs doivent replacer les transats.
Nous allons nous doucher, on prends un petit apéro et on file au restaurant du camping. Au final, à défaut de resto, c’est un snack. Les lutins ayant mangé des chips à l’apéro, ils n’ont plus très faim. Assiette auvergnate pour moi, pizza pour papa lutin, saucisses-frites pour les petits. La pizza est moyenne mais mon assiette est copieuse ! Pâté, jambon cru, saucisson, saint-nectaire, bleu d’Auvergne, cantal… j’ai dû mal à finir. Le smoothie aux fruits rouges est délicieux quoique pas assez frais mais quand papa lutin me dit que ce n’est pas de vraies fruits mais un coulis sortie d’une poche mixé avec du lait… petite déception.
assietteauvergnate
Il y a une soirée dansante à partir de 21h mais deux incidents (sans gravité, encore que pas vraiment pour une petite fille qui est tombée et perdue 5 dents) et 2 camions de pompiers plus tard font démarrer la soirée à presque 22h. Peu importe, dès que la musique se fait entendre, les lutins vont se déchaîner sur la piste. Mini lutin n’a quasiment pas dormi (1h seulement en voiture) mais il s’éclate comme un petit fou. 23h. Il est temps de rentrer. Lavage des dents, installation sur les matelas (papa et mini lutin ont chacun un vrai matelas et miss lutin et moi prenons le matelas gonflable qui se dégonfle…), chacun sa place, nous sommes prêts pour la nuit.

Le hic c’est que j’ai froid et mal au bidon. Merci smecta… et merci smoothie aussi. Dans la nuit, j’ai vraiment froid du coup je me colle à miss lutin. Le matelas qui se dégonfle au fil des heures fait que dès que je me tourne, ça la réveille et lui donne envie de faire pipi… 3 fois dans la nuit… merci le jus d’orange… Le matin arrive et les arbres nous abritent du soleil, il est ainsi 9h quand on s’extirpe de la tente. On prend le petit-déjeuner et on file à la piscine. Papa lutin prends en charge les petits et je peux me faire bronzer tranquille.
Après midi, nous allons pique-niquer à notre emplacement. La table est vraiment branlante, seuls les enfants peuvent s’asseoir dessus au risque de la voir s’écrouler.
Le repas vite pris, on tente de faire la sieste mais la partie nuit est en plein soleil et dessous, c’est un sauna.
frereetsoeuraucamping
Note pour la prochaine fois : prévoir une bâche plastique pour mettre un matelas sur l’herbe. Note n°2 : amener des transats afin de pouvoir bronzer ou lire sans se casser le dos par terre sur une serviette et un sol ondulé…

Tgossipgirliens en parlant de lecture. Ca fait des années que je n’ai pas lu un livre du début à la fin… Et pourtant, j’ai des dizaines de livres achetés en brocante qui attendent d’être lus.
Au camping, il y a une pièce télé avec le wifi et une bibliothèque. On peux emprunter les livres puis les remettre à la fin du séjour, c’est très appéciable !
J’ai ainsi choisi un livre léger, facile à lire : un épisode de Gossip Girl. Gnangnan et frivole et j’ai adoré ça !

Bref, au final, pas de sieste, il fait vraiment trop chaud pour mini lutin. Du coup c’est jeux avec sa soeur, pour une fois qu’ils ne se disputent pas…

Les maillots de bain étant secs, c’est l’heure d’y retourner ! Il fait vraiment chaud et on veut en profiter ! Pour le goûter, les crêpes sont de la partie et les petits se régalent !
Après la douche de fin d’après-midi, c’est apéro puis pique-nique. Après manger, nous allons faire un tour autour du petit plan d’eau situé au fond du camping. La balade est courte et permet aux enfants de courir et d’aller caresser quelques chevaux qui paissent à proximité. Ensuite, direction le bar pour assister à la soirée « quizz musical ». Il n’y a plus de chaises dispo et le jeu a déjà débuté. Tant pis, on restera debout et on aidera le groupe devant nous. Ils sont désignés gagnant mais peuvent clairement nous remercier (nous et une autre campeuse) !
Les jeux s’enchaînent, la finale se joue sur des extraits de films Disney. Cela plait ainsi beaucoup à miss lutin. Par contre, les extraits ne sont pas les plus connus et la plupart des finalistes échouent à reconnaître de quel film il s’agit. Miss lutin a 2 bonnes réponses, elle jubile ! Mini lutin court partout, c’est un peu plus compliqué de le canaliser, il ne tient pas en place.
A la fin du jeu (le gagnant a eu un baptême en saut en parapente !!), nous allons nous coucher. Cette fois, j’ai empilé les couches, aussi bien pour les petits que pour moi, on ne devrait pas avoir froid ! Si vous voulez tout savoir, j’ai mis un t-shirt à manches longues, un gilet, ma polaire, un legging, un pantalon fluide, mes chaussettes et ma couverture. Tout va bien jusqu’à 4h du mat ou je me réveille frigorifée… Du coup je prends mini lutin sur le matelas gonflable qui et l’entoure de mes bras, miracle, sa chaleur suffit à me réchauffer !

Les voisins du mobil-home ont laissé la lumière des toilettes allumés dans la nuit sans fermer le rideau… peu importe on se lève un peu après 9h, toujours accueilli avec le soleil.

C’est déjà le jour de partir mais nous avons jusqu’à midi pour le faire. Nous prenons donc notre petit-déjeuner avec quelques croissants puis nous remballons les affaires. Une fois l’emplacement libéré nous allons garer la voiture à l’extérieur et retournons à la piscine. On se baigne, on fait la course dans les toboggans, encore et encore, on participe aux jeux « cafés » (animateurs au top) puis je laisse les nains au papa pour aller finir mon livre et bronzer un peu. Mini lutin s’est éclaté en faisant des sauts et des sauts et des sauts et encore des sauts (non je ne radote pas).
Vers 13h, c’est l’heure de partir.
Nous allons acheter de quoi pique-niquer au supermarché du coin et prenons la direction du lac d’Aydat. Nous trouvons des tables de pique-nique dans une forêt avec pour voisins des dizaines d’ânes.
Bien sûr les lutins sont ravis, ils vont les caresser et c’est assez compliqué de les faire s’asseoir pour manger.
aneaydat
Bien entendu le repas est vite expédié et nous allons achever ce petit week-end en faisant plaisir aux enfants. Les selles, tapis et étriers sont récents, l’impression est très bonne. L’âne de miss lutin s’appelle Rikiki et celui de mini lutin, Luna. Cette dernière est littéralement une tête de mule… Il me faut un petit bâton pour la faire avancer !
Le circuit fait 20 minutes mais en réalité, 15 minutes suffisent largement pour faire le tour. D’ailleurs, ce parcours en forêt était très agréable, il nous a vraiment donné envie de revenir.

Cette fois, c’est l’heure de rentrer chez nous !

Bilan : ce week-end camping entre nous était très sympa, tout le monde a bien aimé ! On a laissé notre cerveau a l’entrée et on a juste profité du soleil, de la piscine, des animations. Nous ne sommes restés que 2 jours mais j’imagine que si nous étions restés plus longtemps, miss lutin aurait pu aller au club enfant et se faire plein de copines. On retentera, cette fois en étant mieux équipé…!

Budget 

2 nuits de camping (emplacement avec électricité 10A) : 91€
Resto : 28€
Glaces : 5€
Smoothie : 6€
Crêpes : 5€
Croissants : 6€
Frites : 6€
Pique-nique : 30€
Péage : 4€
Balade en âne : 12€
Total : environ 200€