Voyage au Québec en famille – partie 2

Jour 10 – Mercredi 1er juillet

Notre objectif du jour : rejoindre le parc national des Grands-Jardins.

Il pleut.. la loose.. du coup nous prenons notre temps pour prendre un petit-déjeuner de champion (compris dans le prix de l’hébergement) puis finir les bagages.
Un tour dans la petite ville (très mignonne sans doute sous le soleil) et un sandwich au homard plus tard, direction l’Isle aux Coudres via les Eboulements (là aussi vu le temps, on a rien trouvé de particulier à ce petit village plébiscité ici même..).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On prend le traversier (gratuit) et découvrons la jolie petite île aux coudres (qui doit être aussi certainement magnifique sous le soleil).

Ce soir nous devons dormir en tente prêt-à-camper Huttopia aux parc des Grands-Jardins (résa en mars pour 2 nuits, 307 dollars). On fait les courses dans la dernière ville avant le parc. La route est un peu longue et la nuit tombe. On arrive à un croisement avec une entrée de parc tenue par des rangers. Etant un peu tard, il n’y a plus personne mais le panneau « pont fermé » n’est pas très rassurant, notre emplacement est-il avant ou après ce fameux pont ?

On s’engage quand même sur une route en terre improbable. La aussi, nous devons atteindre le kilomètre 9 mais ce fut les 9 kilomètres les plus longs de toute la journée.. On arrive enfin au camping Athabasca et le centre de service est encore ouvert, ouf !! Nous prenons possession de la clé et découvrons cette fameuse tente, tant idéalisée depuis 6 mois !!

Le dîner du soir se fera dedans abrité de la pluie, on avait envisagé mieux mais bon, demain est un autre jour !

 

Jour 11 – Jeudi 2 juillet

La nuit a été… mouvementée… Il y a eu de la pluie et du vent toute la nuit, la tente a claquée à chaque rafale. Pour le coup, il devait y avoir un truc mal attaché c’est pas possible autrement.. On a mis le radiateur la nuit car il faisait froid. Les petits ont bien dormi eux de leur côté (un côté pour les parents, l’autre pour les enfants : on avait enlevé un matelas pour mettre le lit parapluie sur le plancher du couchage).

La polaire est donc de rigueur ce matin.

huttopiagrandsjardins

Après le petit-déjeuner, on part se laver. Première surprise, il faut payer.. On va chercher des jetons et j’emmène le petit à la douche.. Purée qu’il est difficile de se déshabiller quand il fait frais et en sortant de la douche, c’est encore plus dur ! Bref, il couine, je me dépêche, je me dis qu’il n’y aura pas de douche demain..

On se prépare ensuite pour aller marcher un peu même si le temps est mitigé.
J’avais imprimé avant de partir le journal du parc avec les randos à faire, le niveau et le temps (bon j’avais mis le tableau des randos mais on y voit rien alors ça sera juste le lien…).

On opte donc pour la balade Le Boréal pour aller au château Beaumont sauf qu’on ne voit pas le panneau qui indique le chemin et on part sur la route en terre n°602. Bon bien sûr même si c’est joli, il faut faire demi-tour.

huttopiaquebechuttopiaquebec-2

De retour au camping, on voit (enfin) le point de départ pour le château Beaumont. Le début est un peu étrange, tout ce bois brûlé, puis on passe par une forêt, des petits chemins rocailleux, des passerelles sur l’eau, bref c’était une jolie balade (4km AR et 2h).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Première attaque des moustique (et pas la dernière).

moustiquequebec

Lors de ma résa en mars, j’avais le choix entre Athabasca et le Mont du Cygne mais les emplacements pour ce dernier ne me paraissaient pas satisfaisants (trop de vis-à-vis).

J’étais toutefois prévenue que le secteur des Grands-Jardins était un ancien site avec une forêt brûlée. Au début j’ai eu peur que ce soit sans intérêt mais au final, c’est plutôt sympa.

Retour à la tente pour le déjeuner.
L’aprèm, la ranger du centre de service nous dit qu’il y a des caribous au kilomètre 21. Ni une ni deux, nous filons en voiture pour aller à la « chasse » aux photos de caribous..
Bon manque de bol on en verra aucun mais ça aura permis au dernier de faire un petit somme…

Dîner sous la tente et nuit qui promet encore vu le vent qu’il y a… (la ranger nous a dit que ça faisait longtemps qu’il n’avait pas fait si froid en juillet..).

huttopia

C’est vraiment dommage qu’il pleuve, la vue est sublime et le site doit être super agréable lors de journées ensoleillées.

Jour 12 – Vendredi 3 juillet

Bon la nuit a été comme la précédente : pas terrible, du vent, du vent, du vent…
Au réveil, le soleil a quand même pointé le bout de son nez, que c’est joli ! L’emplacement est vraiment sympa même s’il est orienté plein vent (#1)…

Les vestes et hop on prendra le petit-déjeuner dehors.

Le chemin en terre qui fait peur la nuit…

Mais bon, il faut refaire les valises car nous devons rejoindre les Grandes Bergeronnes.

Nous partons direction la Malbaie en empruntant la route des montagnes c’est très joli, ça change des routes toutes droites (bon avant d’y accéder il faut bien les prendre les routes toutes droites…).

grangsjardins

Vers midi, nous cherchons un restaurant. On a vu un espèce de routier au fond d’une cour, on a pas osé tenter mais finalement, je regrette ! Je pense que ça ressemblait au « dinner » qu’on voit habituellement mais non, on ira directement à La Malbaie.
Arrêt dans un snack assez en vue, et effectivement, c’était très bon.
On teste le slush aux blueberries, rafraîchissant à défaut d’être succulent !

Direction Baie Sainte-Catherine en passant par Port-au-Saumon, Port-au-Persil et Port-aux-Quilles notamment.

Nous nous arrêtons en route car une famille se baigne dans la rivière et vu la chaleur d’aujourd’hui… (il n’y a qu’aux Grands-jardins qu’il doit y avoir du vent !!) on aurait été tenté nous aussi. Mais c’est un peu dangereux, il faut passer sur des rochers, bon, on passe notre tour mais profitons de mettre les pieds dans l’eau en contrebas et nous profitons des jolis vues sur le Saint-Laurent.

On arrive donc à Baie Sainte-Catherine pour prendre le traversier gratuit qui nous emmène sur l’autre versant, à Tadoussac. Traversée rapide.

On se perds un peu dans Tadoussac mais nous tombons sur une jolie « plage » avec vue sur le fleuve.

regiontadoussacrequebec-2

Retour sur la route principale jusqu’aux Grandes Bergeronnes où nous devons dormir ce soir, chez Mer et Mondes Ecotours (100e pour le refuge bleu, résa début mai).

Bon j’ai réservé là car le Paradis marin prenait des résas pour mini 2 nuits et moi je n’en voulais qu’une.. Bon après, le principe est le même, on voulait dormir à proximité du fleuve pour voir des baleines…

regiontadoussacrequebec-3
Nous devons donc nous enregistrer à l’accueil et la dame me donne tout le nécessaire pour passer la nuit dans le refuge bleu : housses de protection pour les duvets, oreillers, lampe…
Sur place, l’impression est mitigée : il n’est pas super entretenue, ça fait limite propre, mais on est pas là pour ça..

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On s’installe et on va dîner sur une table de pique-nique installée sur une plateforme et sur les rochers.

On scrute l’horizon pour apercevoir les fameuses baleines. Bien évidemment, nous ne verrons pas la queue d’une seule..

On fait un feu et on profite de la soirée.
Nuit correcte sans plus. Par contre, je connaissais pas mais le système de mettre des protections à l’intérieur des duvets (fournis), c’est super pratique !

Ah si j’oubliais de parler de l’attaque des bibittes (près de l’eau, bingo)…
Quand j’ai vu du sang dans l’oreille du petit, je me suis demandée ce qu’il avait fait pour avoir tant de sang.. Et puis j’ai vu une marque rouge sur la joue et une autre vers le menton… mais je m’attendais pas à ça !!! Ma grande a été dévorée, j’ai compté 20 piqûres rien que sur la nuque… Des moustiques mutants je vous assure !!

Jour 13 – Samedi 4 juillet

On a passé une nuit correcte, les duvets étaient bien chauds.
Le matin, nettoyage rapide du chalet (ah et les toilettes sèches un peu plus loin dehors, on en parle ???!! C’est la 1e fois qu’on tombe sur des horreurs pareilles et pourtant, on en a fait des toilettes sèches dans l’ouest canadien et jamais d’odeurs).

parcdubicquebec

(Nous sommes à l’emplacement noté R = refuge)

près le petit-déj, nous rendons les affaires et la clé à l’accueil puis nous nous dirigeons vers Tadoussac.
Nous visitons cette petite ville que nous trouvons très sympa !
Nous voulions faire le marché mais il se révèle assez rapide à faire… Nous allons dans le parc voisin où les petits profitent des balançoire et de l’aire de jeux.

Nous déjeunons dans un restaurant avec vue sur le fleuve (celui qui est à côté de l’embarcadère pour les croisières aux baleines), le poisson frit était excellent !

L’après-midi est consacrée au CIMM (centre d’interprétation des mammifères marins). Entrée : 14 dollars (je crois…1 adulte + 1 enfant)

regiontadoussacrequebec-17

Avant la visite, un animateur organise un atelier de chant de baleines. Nous testons des « baleinophones » qui donnent tous des sons différents. Ma fille obtient même un diplôme qui la rend très fière !

regiontadoussacrequebec-15

Ensuite, nous visitons le centre, on commence par visionner un petit reportage sur les baleines puis on visite l’unique salle du CIMM à travers plusieurs ateliers. Il faut toutefois un peu de temps pour tout voir car c’est plutôt ludique et permet de bien appréhender le monde marin.

En sortant, nous nous installons sur les rochers pour apercevoir des baleines mais rien à l’horizon.. décidément, on aura pas eu de chance pour en voir…

Ensuite, direction les Escoumins pour la traversée vers Trois-Pistoles à 17h.
Il faut y être 45mn avant et la réservation préalable en ligne (gratuite) est recommandée. J’ai réservé sur le site en ligne mi-juin (il faut rentrer une plaque d’immatriculation, nous avions la voiture de nos hôtes donc on a pu le faire rapidement) mais le paiement se fait sur le bateau (100 dollars pour 1 voiture + 2 adultes + 2 enfants non payants)
Sur place, un homme avec le listing des résas nous indique sur quelle voie nous placer puis nous attendons le bateau.
Encore les yeux grands ouverts vers le fleuve pour voir des ailerons mais on ne verra que des phoques.
La traversée dure 1h.

Nous arrivons à Trois-Pistoles.

parcdubicquebec-18

On doit faire les courses et on loupe le coche d’aller au supermarché à Trois-Pistoles.. dommage car il n’y en a plus jusqu’au parc du Bic !! Résultat on ira chez un dépanneur juste avant d’arriver au parc.. c’est pas donné donné mais bon… L’incontournable : du bois pour faire un feu (on adore !) et des guimauves (on a pris des grosses spéciale feu mais elles sont pas top, les petites sont bien meilleures : on a testé les 2 bien sûr !).

parcdubicquebec-23

On arrive un peu tard au centre de service principal pour prendre les clés de notre tente Huttopia à la ferme Rioux.
Résa en mars, 307 dollars pour 2 nuits.
Le camping est assez loin du centre de service et c’est d’autant mieux pour la tranquillité. Qui est d’ailleurs toute relative car c’est assez grand avec pas mal de monde. Notre emplacement n’est pas terrible, il y a pas mal de vis-à-vis alors qu’on voit des tentes bien mieux placées. L’herbe effet « friche » m’embête un peu, le cadre n’est pas aussi chouette que ce que je m’étais imaginée (mais même en réservant en mars, je n’ai quasi pas eu le choix de l’emplacement).

parcdubicquebec-6

Il est un peu tard et le temps de s’installer, de faire à manger, on ne profite pas beaucoup de la soirée autour du feu bien qu’on ne puisse s’empêcher de griller quelques guimauves ! On se rattrapera demain..

 Ici pas de vent et pas trop froid, la nuit promet d’être meilleure qu’aux Grands-Jardins !

Jour 14 – Dimanche 5 juillet

Quel calme en comparaison des nuits aux Grands-jardins !!
Ce matin, petit-déjeuner dehors, puis jeux pour les enfants qui se trouvent à quelques mètres de la tente. La grande s’est déjà liée d’amitié avec des copines !

Nous partons faire la petite rando : le Chemin du Nord, 4 km / 1h15 qui mène jusqu’au salon la rose des thés.
Le sentier est varié (forêt, passerelle, plage, rochers…) et accessible en poussette. Il offre de jolies vues et c’est un terrain de jeu agréable pour les enfants.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Par contre, les passages en forêt sont un calvaire à cause des moustiques.

parcdubicquebec-3

Sur la route nous croisons un renardeau tout mignon. Il a sûrement été abandonné par sa mère.
Nous aurions aimé continuer en faisant le chemin du Contrebandier ou de la Pinède mais la grande ne veux pas marcher plus…
Le retour se fait par le même chemin que l’aller, dommage.

Nous retournons à la tente pour le déjeuner puis encore un tour aux jeux.

Ensuite nous filons voir les phoques à la Pointe des Epinettes comme c’est écrit sur le panneau d’information au camping. Arrivé là-bas, un autre écriteau indique que finalement, les phoques sont au Cap Caribou.

Avant de partir, nous prenons la passerelle qui monte (ça grimpe un peu !) et qui offre un joli panorama sur la baie.

Demi-tour et direction Cap Caribou.
Une fois sur le parking, le petit en écharpe, nous descendons (ça descend sec !) pour atteindre la plage où une animatrice a installé des jumelles qui permettent d’observer les 2 phoques qui jouent. Ils sont un peu loin.
En repartant nous voyons un panneau qui indique « Ile aux amours », on voit sur le plan que c’est une balade de 30mn facile. A mesure du chemin, il se fait toutefois assez difficile, des passages sont même plutôt glissants et dangereux (avec une cheville en vrac et un bébé sur le dos). Au bout d’une heure à s’être fait des frayeurs, on tombe sur des yourtes qui nous indique que nous sommes sur le sentier des Anses, c’est ce sentier qui permet de rejoindre l’île aux amours…

On longe la route et revenons sur le parking de Cap Caribou après 2h de marche, on a eu chaud !

Une douche plus tard, nous préparons notre soirée grillades et guimauves au feu de bois.

Nous passons une soirée très sympa tous les 4. Et hop, les enfants au dodo pendant que nous profitons du moment autour du feu.

 

Jour 15 – Lundi 6 juillet

Ce matin, nous remballons les affaires car c’est l’heure de clôturer notre périple dans les parcs pour retourner à Lévis.

Le temps de refaire les valises, un rapide ménage et avant de partir du parc du Bic, nous allons faire le tour de l‘île aux amours que nous n’avons pas pu faire la veille.
C’est une petite balade de 1,3km et annoncée 30mn.
L’île étant entourée de rochers, le petit sera sur le dos. La balade est tranquille, entre eau et forêt. Bon nous sommes habitués aux « loupés » donc on se trompe encore de chemin mais rien de méchant (le balisage rando parfait de l’ouest canadien nous manque !!).

Nous prenons la route et longerons le Bas Saint-Laurent et les Chaudières-Appalaches pour rentrer en empruntant la Route des navigateurs (132). Il y a 265 km.

Peut-être avons nous loupé quelque chose mais les paysages ne nous laissent pas un souvenir impérissable…

quebec-60

rrêt pique-nique lorsque nous voyons un carbet sur le bord de la petite route. Une marche digestive plus tard, on repart.

Il fait chaud aujourd’hui, autre pause rafraîchissante grâce aux nombreux camions snacks du bord de route. Les Mister Freeze sont énormes ici !!

Nous arrivons à Lévis un peu après l’heure du goûter. On nous avait parlé de la Chocolaterie Favoris, nous pensions qu’il s’agissait d’une chocolaterie comme on l’entends en France sauf qu’à défaut de chocolats, ce sont des glaces !
Allez hop, une pour chacun ! La spécialité ce sont les glaces molles avec tout un tas de choix d’enrobages et des petites déco délicieuses. On hésite sur la taille (le format bébé aurait été suffisant pour tout le monde) et se fait plaisir…

C’est aussi l’occasion de faire du repérage pour trouver un parking gratuit car on prévoit de prendre le traversier pour aller à Québec demain (parait que c’est ainsi qu’on trouve la meilleure vue sur le Château Frontenac !).

La soirée se termine tranquillement mais rapidement.

Jour 16 – Mardi 7 juillet

Aujourd’hui, on prévoyait d’aller à Québec avec le traversier mais je ne suis plus ce qu’on a bidouillé mais finalement, on opte pour le Parc des Chutes-de-la-Chaudière. Encore une entorse au programme initial !

Nous y sommes en 20 mn. On se gare (parking gratuit) et on emprunte le sentier accessible en mobilité réduite (nous avons la poussette) mais ça fait un sacré détour (il y a des travaux au dessus du chemin piétonnier qui descend sec, ce sont les travailleurs qui nous ont indiqué par où passer). Après une partie route, on rentre en forêt, le sentier est très agréable, en plus il y fait frais car aujourd’hui, la météo est plus que clémente.

Nous arrivons à la passerelle qui permet d’apprécier cette jolie chute. Certes moins connue que Montmorency mais elle vaux également le coup d’oeil.

quebec-15

De retour vers le parking, il y a un chemin qui longe les chutes et qui permet de s’en approcher un peu plus. Il fait chaud, très chaud sur cette portion dégagée.
Il faut faire attention de ne pas s’approcher des bas côté où il est indiqué de l‘herbe à puces.

Y’en a un qui s’en fait pas…

quebec-39

Cette petite promenade bien sympa nous ouvre l’appétit.

Retour à la maison pour le déjeuner puis sieste et temps libre.
Il se met ensuite à pleuvoir…

Vers 16h30, je me dit que la journée est morte avant de me souvenir qu’il y a le Méga Parc des Galeries de la Capitale pas loin..
Le temps de se préparer et direction ce grand complexe récréatif et commercial (40 mn de route).

En voiture, je trouve un bon-rabais dans un guide touristique qui permet de doubler les points au Méga parc pour bénéficier des attractions (par contre je ne me souviens plus l’offre, c’était dans ce genre).

C »est notre premier grand mall depuis que nous sommes ici, on avait oublié le gigantisme de des canadiens…

 

Des boutiques, le parc d’attraction, la patinoire, c’est immense, pourquoi ne sommes nous pas venus plus tôt dans la journée ? Heureusement, ça ferme à 21h.

 Bon un rapide coup d’oeil et au final, les « grosses » attractions sont fermées (sur les 16 au total).
Grande roue, château magnifique, carrousel, montgolfières, petit train rapido et bébé jungle sont au programme (plusieurs fois vu le nombre de tickets que nous avons…).

Il est déjà 20h30 et il et temps de rentrer…
Un dernier tour dans un magasin dont le rayon allaitement est juste impressionnant (petit clin d’oeil aux mamans allaitantes françaises qui rêveraient d’avoir ce genre de rayon ici !!).

quebec-64On rentre assez tard, le temps de manger et on file au lit, demain c’est (enfin) la visite de Québec.

 

Jour 17 – Mercredi 8 juillet

Cette fois, c’est la bonne, nous passons la journée à Québec (bon il est toujours tard dans la matinée…).
Le parking du traversier étant payant, nous nous garons dans une rue en hauteur (rue Déziel, un habitant nous propose de nous mettre devant son portail car l’emplacement initial choisit ne convenait pas… trop près des croisements à priori et bon, on préfère éviter d’avoir une nouvelle contravention…).
Il suffit de descendre les marches et nous voilà devant le débarcadère.

Prix du traversier : 18,70 dollars (3,50 par adulte, 2,35 pour les 5-11 ans et gratuit pour les -4 ans).

quebec-6

La traversée est rapide et offre LA fameuse vue qu’on voit partout sur le château Frontenac.

Nous arrivons en bas de Québec et on se promène dans le Quartier du Petit Champlain. C’est mignon, plein de boutiques colorées, beaucoup de souvenirs aussi.

On se promène puis vient l’heure de trouver un restaurant. Le cochon dingue est une adresse qu’on m’avait conseillé avant de partir alors nous y déjeunerons. La rue est super mignonne.

La grande en a un peu marre des saucisses frites alors ça sera spaghetti bolognaise.
Notre première expérience de poutine ayant été un échec, je veux une « revanche » et tente la poutine au canard. Et contre toute attente, j’ai trouvé ça super bon !
Menu du cochon dingue.

quebec-42

Nous partons ensuite vers le haut de la ville. Un funiculaire permet d’y accéder sans effort mais nous optons pour la cote (et quelle cote, heureusement que le papa a de gros bras pour la poussette !).

quebec-41

Là nous parcourons les rues, nous aimons beaucoup l’ambiance de la ville même s’il y a beaucoup d’autres touristes.

quebec-8

On longe la rue des remparts en profitant de la vue sur le fleuve.

Puis on flâne en ville, on fait les boutiques et il commence à se faire soif..

quebec-43
quebec-67

Arrêt dans une boutique qui propose de la limonade maison… On ADORE la limonade canadienne. Déjà au rodéo de Lethbridge en 2008 on avait goûté et adoré donc c’est avec délectation que nous savourons noter verre.On a bien tenté de refaire la même à la maison, sans succès.. Si l’un d’entre vous a LA recette parfaite, je suis preneuse !!

Après le goûter (et les pop-corn, oui bon on en profite…), nous assistons à un spectacle de rue. Tout le monde apprécie cette petite parenthèse.

Enfin, lèche-vitrine pour ramener quelques souvenirs avant d’assister à un nouveau spectacle.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il est l’heure de repartir. Nous redescendons au Petit Champlain et testons les Queues-de-Castordont on m’avait également conseillé lors de mes recherches. Accompagnée d’un smoothie… rho des gourmandises délicieuses…

Retour à Lévis. Verdict : nous avons beaucoup aimé Québec !

quebec-34

Jour 18 – Jeudi 9 juillet

Ça sent déjà la fin du voyage…
Aujourd’hui on souhaite profiter de la journée tranquilou et on prévoit d’aller pique-niquer aux plaines d’Abraham.
On se gare au même endroit où nous avons pris notre amende les 1ers jours, on a compris le concept !
Le temps de trouver la table parfaite où s’installer et hop, petites carottes et concombres (typiques, non ?), sandwiches et salades, une pause bien agréable !
Nous nous promenons ensuite dans le parc, on fait des roulades en haut des buttes, une bataille d’eau plus tard et nous repartons à Lévis.

Nous commençons le ménage car demain, on s’en va !!
Début de bouclage de valise, le tout en 100% canadien !

quebec-35

 

Jour 19 – Vendredi 10 juillet

Aujourd’hui, c’est le dernier jour au Québec, ce soir nous prenons l’avion pour rentrer en France à 19h50.
Une partie des valises est faite mais il reste le ménage à effectuer pour rendre une maison nickel à nos hôtes.
Bon avec les enfants, c’est pas pratique, ils dérangent plus vite que ce qu’on range !
Du coup, moi et eux iront prendre le petit-déjeuner chez Bénédicte. Je l’ai repéré depuis un petit moment et ça fera l’occasion de goûter au fameux petit dej canadien que j’affectionne tant avant de partir !
quebec-47
La salle est assez vide, on est pris en charge par des serveuses très souriantes.
J’ai du mal à choisir car tout me fait envie… On commence par un chocolat chaud (la crème dessus n’est pas indispensable), jus d’orange puis la suite arrive…
C’est très copieux mais j’aurai pu mieux choisir..les rillettes et les beans sont un peu too much. Par contre, les toasts, pommes de terre, saucisse, omelette, j’adore !!!!!
Même les petits apprécient la crêpe et les toasts.
On a eu les yeux plus gros que le ventre et on a du mal à tout finir !

quebec-59

Monsieur papa nous rejoint, il a fini le ménage et de charger la voiture, on se mets en route direction Montréal. On choisit, en toute connaissance de cause, de passer par la rive sud, l’autoroute 20, ce qui implique de traverser le St-Laurent une fois à Montréal.

La route va bien, on avale les kilomètres.
Peu après midi, on s’arrête au Mc Do (me souviens pas de la ville mais il y a des dinosaures devant…) et on repart.
On espère arriver pour 17h à l’aéroport (il faut qu’on dépose la voiture au park n fly avant) sauf qu’à mesure où on arrive vers Montréal, des ralentissements apparaissent (on a bifurqué sur l’autoroute jean-lesage) et un moment, on avance pas du tout. Tout va bien jusqu’à ce que le GPS nous dise que notre arrivée est prévue de plus en plus tard.. Je commence à suer à grosses gouttes, les petits m’agacent et on avance pas.

Nous sommes sur la metropolitain et la radio annonce un accident. Là, c’est sûr, on arrivera pas à temps.
On se demande si en sortant de l’autoroute et en prenant par les rues parallèles, on peux arriver plus vite.. Il ne reste que 17km mais les prévisions sont mauvaises alors on ne réfléchit pas plus, on sort vers François Perrault et à l’aide de ma bonne vieille carte routière je fais le co-pilote.
Les minutes sont comptées, il est bientôt 17h30. Monsieur accèlère et on haïs tous les feux rouges sur la route. TOut se passe bien et on arrive même à reprendre l’autoroute cote de liesse sur les 2-3 derniers kilomètres où il n’y a plus un chat…
On se gare à la hâte au park n fly mais on ne sais pas trop comment ça marche, je tremble. Après avoir expliqué ma situation au monsieur de l’accueil, il se montre d’un flegme à toute épreuve qui me rassure et me certifie que tout va bien se passer. C’est bête mais ça me soulage ! Du coup au vu de la situation, il prend rapidement l’immatriculation de la voiture, le nom des hôtes qui viennent récupérer la voiture, la copie de mon passeport et je lui confie les clés (c’est le personnel qui se charge de garer la voiture). On embarque toutes les valises dans la navette et on file à l’aéroport.
QUand on se présente à l’enregistrement, il est 18h30 bien sonné. On est censé décoller à 19h50. Et puis le personnel nous informe que notre avion a du retard et qu’on partira vers 21h.. la pression redescend d’un coup !

Bon par contre, plus de berceau pour le petit dernier, je le sens mal cette nuit avec un bébé.. Une des responsable nous donne alors un siège supplémentaire pour pouvoir l’asseoir (bon sauf qu’un bébé ça dort pas vraiment assis), m’enfin c’est mieux que rien et on va attendre le départ.
Notre avion arrive enfin (c’est celui qui ramène nos hôtes de France) et dans la salle d’attente on les apercevra en train de débarquer !

Et hop, c’est enfin parti, direction la maison !

quebec

Bon dans des sièges normaux, pas facile avec bébé sur les genoux. Après le repas, les lumières s’éteignent. La grande préfère regarder la télé et veux pas se coucher. Le petit râle, il est dérangé du bidon. Heureusement, j’ai le meï-taï (Ling-Ling d’Amour) qui permet de le bercer contre moi et il s’endort assez vite. Plusieurs réveils dans la nuit, moi qui peux pas dormir avec le petit contre moi, je fais des va et vient pour le bercer quand il se réveille en pleurs. L’hôtesse me saoule car lors des turbulences je lui dit que je veux pas réveiller mon bébé en l’enlevant de l’écharpe juste pour passer la ceinture spéciale.. J’obtiens gain de cause et il peux continuer de dormir.
Les heures filent, le petit-dej arrive et l’atterrissage aussi. On a rattrapé notre retard en vol, il est donc 9h quand l’avion pose ses roulettes au sol.
On prend la navette Hilton, on paye à l’accueil et récupère notre voiture.
Direction l’Auvergne dans 3h30. Les deux derrière ne demandent pas leur reste et s’endorment aussitôt..
En cours de route, une pause sieste sera également nécessaire au conducteur pour nous permettre d’arriver sans heurts à la maison ! On s’arrête aussi pour manger un petit truc.

Nous arrivons chez nous, heureux de nos vacances. Heureux aussi de lire le petit mot que nos hôtes ont laissé pour nous, ils ont adoré leur séjour chez nous !

 

Voyage au Québec – partie 1

Impressions et budget Québec

Publicités

2 réflexions au sujet de « Voyage au Québec en famille – partie 2 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s