Quand l’échange de maisons et la cuisine font recette commune…

Il paraît que les échanges de maisons c’est comme une recette de cuisine, c’est l’assemblage d’ingrédients qui donne le résultat de ses rêves !

Échanger implique un savant mélanger d’ingrédients qu’il faut savoir mesurer à sa juste nécessité.

J’ai trouvé cette photo chez Trocmaison qui pourrait résumer la recette parfaite de l’échange de maisons.

recette-echange-de-maison-trocmaison-unamourdelutins

« 1kg de confiance »
De la confiance pour commencer car prêter sa maison n’est pas si simple que ça. C’est par conséquent le plus « gros » ingrédient car sans confiance, pas d’échange…

« 1 cuiller et 1/2 de communication »
Elle est primordiale aussi et aurait mériter une plus grosse part. Les échanges de mails entre les deux parties permettent de se mettre d’accord sur les termes de l’échange afin d’éviter les mauvaises surprises. La communication permet auiss de mieux se connaitre !

« 1/4 de tasse de courtoisie »
Dans cette recette, l’ingrédient courtoisie est synonyme de l’engagement. En effet, il faut toujours se mouiller un minimum pour conclure un échange ! Ça peut faire peur quand c’est le premier mais on devient vite addict !
Au sens premier de « courtoisie »,  c’est être poli et courtois dans les échanges par mails. Que l’on décline une proposition si on ne « sent » pas l’autre échangeur ou si les termes ne conviennent pas, peu importe mais toujours le faire avec classe et panache !

« 2 cuillers à soupe d’esprit ouvert », « 1 cuiller à café de flexibilité » et « 1 cuiller à soupe de localisation »
Ces 3 ingrédients sont liés les uns aux autres. L’ouverture d’esprit et la flexibilité permettent d’envisager n’importe quelle destination, configuration familiale et de s’adapter aux besoins de chacun (dates d’échanges, soins des animaux, échange de voitures) afin que chacun y trouve son compte. L’échange c’est une négociation où le lien gagnant-gagnant est primordial !
Et non ne pas croire qu’on a moins de « chance » d’échanger sa maison quand on habite une zone rurale ou peu courue des touristes, j’en suis la preuve vivante ! Pour ceux qui auraient encore des doutes, je vous invite à lire l’excellent article de Daphné sur le sujet « faut-il vivre dans une région touristique pour échanger sa maison ».

« Une pincée d’organisation »
Et oui une fois que l’échange est conclu, il faut s’or-ga-ni-ser !
Comment procéder à l’échange des clés de la maison ? de la voiture ? Donner à manger aux animaux ?Toutes ces questions seront à régler au fil des jours suivant la conclusion de l’échange. Enfin, n’oubliez pas de vous organisez quant au nettoyage et rangement de la maison. C’est la partie la moins fun et cela peut parfois prendre beaucoup de temps mais c’est pour la bonne cause !

« Une larme d’esprit aventurier »
Ah prendre l’avion, échanger sa voiture manuelle contre une automatique, camper dans un parc naturel… ne pas avoir peur de vivre de nouvelles expériences, les souvenirs n’en seront que meilleurs !

Enfin, j’aurai rajouté « une touche de respect » (dans la maison des hôtes) et »une poignée de générosité » (penser à faire plaisir à la famille qui sera chez nous en soignant l’accueil et les détails) pour que la recette soit complète !

Bon échange !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s