L’Irlande en famille et en échange de maisons (3)

Troisième épisode de notre séjour en Irlande cet été avec nos 2 lutins.

Mardi 19 juillet

Nous nous levons avec le soleil, quelle vue nous avons depuis notre chambre, c’est calme et verdoyant, magnifique !
20160718_084908

Ce matin, nous partons pour 4 jours dans l’ouest irlandais à la découverte du Burren, des Cliff of Moher, Galway…
Voici le tour de notre trip :
tripouest

Fin mars j’ai fouillé le net en quête de 3 hébergements dans l’ouest. Après pas mal d’heures de recherches, principalement via Booking, j’ai trouvé 3 chambres d’hôtes dans l’ouest. Les critères ? Emplacement, prix et déco. Les avis des clients m’ayant parfois permis de trancher mes hésitations. Certaines chambres étaient indispo via Booking, je suis passée en direct (j’ai même envoyé des mails pour leur expliquer le fait que mini lutin était petit et ils ont été arrangeant côté prix et ont même rajouté un lit parapluie gratuitement)… Au final, j’ai choisi le Kinvara Guesthouse à Kinvara (95€ avec 2 lits doubles, un lit parapluie et pt-dej via booking), le Limestone B&B à Doolin (100€ avec 1 lit double, 2 lits simples et un lit parapluie + pt-dej via leur site) et le Seacrest B&B à Quilty (83€ avec 2 lits doubles, un lit parapluie et pt-dej via leur site).

Les valises dans le coffre, nous partons pour 1h30 direction Galway dans le comté de Clare.
L’arrivée dans Galway n’est pas simple, c’est la première fois depuis l’aéroport de Dublin que nous roulons avec beaucoup de circulation.

Nous cherchons à nous garer dans le centre-ville et c’est complètement par hasard que nous y arrivons. À 2 pas de l’artère principale en plus, coup de bol. Une fois le parcmètre alimenté, nous partons nous promener dans la ville. Nous sommes agréablement surpris de découvrir tous ces groupes de musique qui jouent dans la rue, chacun avec son style.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mini-lutin adore le musicien qui joue avec sa guitare posée sur ses genoux. C’est d’ailleurs incroyable, c’est génial et sa musique est vraiment bien !
Fermez les yeux et appréciez simplement : https://goo.gl/photos/hS87BvzybyrxgDzz8 (bon ok fermer les yeux c’est pour ne pas avoir envie de vomir tellement ça bouge !)

Toutefois, comme d’hab, il est déjà tard et c’est l’heure de manger. Nous arpentons la rue principale (il n’y a que là où il y a tous les restaurants) et optons pour le Mc Donagh’s, réputé le meilleur resto de fish and chips du coin. C’est copieux et vraiment très bon. Nous nous sommes régalés ! Miss lutin avait un fish à elle toute seule dans son assiette et elle a quasi tout mangé ! Elle nous a impressionné !
dsc_1685
Après le repas, nous hésitons à découvrir la ville en petit train. Sauf que nous loupons le départ donc nous allons faire un petit tour. Toutefois, j’ai l’impression que tout ce qu’il y a à voir sur le tour en train est accessible à pied. Finalement, pas de petit train, c’est à pieds que nous visitons la ville.  Nous allons chercher une carte de la ville à l’office de tourisme et suivons le circuit recommandé. Nous visitons la cathédrale, impressionnante même si plutôt récente !


C’est assez vite fait au final si bien que nous partons un peu plus tôt que ce nous permettait l’horodateur. Destination : Kinvara.

La sortie de la ville n’est pas évidente, il y a beaucoup, beaucoup de circulation. J’avais lu que sortir de Galway après 16h était compliqué et ça se confirme ! En plus il fait chaud, nous suons à grosses gouttes dans la voiture.

Nous arrivons à l’hôtel en fin d’après-midi. La devanture ne ressemble pas à ce que je m’étais imaginé, c’est en plein centre-ville. Nous trouvons une place pile devant, faisons le check-in et découvrons notre chambre. Sur les photos, la chambre avait l’air grandiose, propre et spacieuse. Au final, cela correspond plutôt bien hormis la vue qui n’est pas transcendante. Il y a bien le lit parapluie pour mini lutin. À peine le temps de s’approprier la chambre, que nous resortons pour aller dîner.

dsc_1735

Il n’y a pas énormément de restos et c’est plutôt cher. Du coup, nous faisons les courses au petit supermarché du coin (à côté de l’hôtel), commandons des pizzas et allons les manger au bord de l’eau. Il commence à faire frais mais c’est agréable, le château est en face de nous. J’aurai aimé aller participer au banquet qui est proposé les soirs au château de Kinvara mais avec les enfants, j’ai eu quelques doutes.

Nous sommes en train de manger quand un clochard se plante devant nous pour réclamer à manger. Nous le faisons partir mais après coup, nous lui apportons une demie-pizza.

Après manger, nous retournons à l’hôtel, nous douchons et allons nous coucher.

Mercredi 20 juillet

Nous avons bien dormi !
Après s’être habillés, nous allons prendre le petit-déjeuner. Il y a un buffet énorme et plusieurs tables.
Nous choisissons notre plat auprès de la serveuse et allons nous servir au buffet.
Une fois les valises dans le coffre, nous prenons la fameuse Wild Atlantic Way (WAW). Nous devons rejoindre Doolin, notre 2e étape d’ici ce soir.

La route nous mène vers des petits coins super mignons, la route est étroite mais les paysages sont chouettes. Le premier arrêt est Tracht Road. Il vente énormément mais l’attrait de la plage est fort !
dsc_1792

Nous sillonons l’île et nous arrêtons régulièrement faire des pauses photos.

L’heure du déjeuner arrive et sommes à Ballyvaughan. Pas grand chose pour déjeuner hormis une petite supérette. Nous faisons le plein de victuailles pour manger, comme hier, sur un banc et trouvons plein de petits souvenirs à rapporter !
Nous prenons ensuite la direction de Poulnabrone pour voir le fameux menhir. J’ai lu sur voyageforum que certains touristes avaient été déçus par le peu d’intérêt du site. Mais comme nous voulons nous faire notre propre avis, nous prenons les routes étroites au coeur du Burren pour aller le découvrir.
Il y a un petit sentier qui mène à Poulnabrone. Ce n’est effectivement pas très grandiose mais c’est sympa à voir.

dsc_1824

On repart direction Fanore où nous refaisons une halte à Fanore beach. Le soleil chauffe malgré le vent. Nous avons nos vestes avec capuche tandis que certains se baignent en combi. Fous ces irlandais ?
Certainement un peu puisque le maître-nageur nous dit que l’eau est à 15° et que ce n’est pas si mal… !!?!!

dsc_1906

Aperçu des paysages

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vers 17h nous arrivons à Doolin. Quelle déception ce village… Je pensais que les villes côtières irlandaises étaient comme en France, articulée autour du port, en bord de mer. Mais en Irlande, il y a tellement de vent que les villages sont dans les terres. Et Doolin n’y échappe pas. C’est un village assez allongé qui ne présente pas grand intérêt.
Nous regardons les restaurants pour le soir mais rien ne nous botte.
Nous allons à notre chambre d’hôtes, le Limestone B&B. L’intérieur que j’ai vu en photo est plein de promesses !

L’accès pour y accéder est simple mais la route est loooongue depuis le village, on n’y va pas par hasard. Par contre, l’endroit est presque isolée (une maison est juste à proximité, dommage) mais la vue dégagée sur les Cliff of Moher est sublime. L’emplacement est parfait.
Et l’entrée dans la maison l’est tout autant. Notre chambre est spacieuse et comme sur la photo, c’est grand, propre, c’est vraiment très bien.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous repartons pour « voir » où sont les Cliff oh Moher, il n’y a que quelques kilomètres. Sauf qu’il est tard et on se dit qu’on reviendra le lendemain. On se perds un peu dans les villages alentours (nous sommes à la recherche d’un distributeur) et trouvons par hasard un restaurant family-friendly, le StoneCutters Kitchen. Les jeux devant séduisent d’emblée les enfants. Bon par contre, il est à peine 18h45 et psychologiquement, c’est compliqué pour nous d’aller dîner à cette heure. Et puis bon, le temps de jouer dehors, prendre l’apéro, le temps passe vite. Le resto est plein de charme, il y a plusieurs salles et nous sommes dans une avec 2 autres familles. Il y a plein de jouets pour les enfants et un petit coin avec des livres, les lutins sont ravis !
Le repas est excellent, nous passons un très bon moment tous les 4. Restaurant à recommander sans aucune hésitation !

Il est presque 21h30 quand nous partons du restaurant.
On se perds encore un peu et retombons devant l’entrée des Cliff of Mohers. Cette fois, le parking est quasi vide, la barrière relevée et on se tâte vraiment pour se garer et découvrir les falaises. Il fait encore jour, beau mais il y a toujours énormément de vent. Les enfants râlent car ils ne veulent pas marcher et ne sachant pas trop à quoi nous attendre, on se dit qu’on reviendra demain matin, comme initialement prévu.
Douche, un peu de télé et hop, au dodo !

Jeudi 21 juillet

Le lendemain, la loose, il pleut…
Nous prenons notre petit-déjeuner dans la salle du bas et je me régale de l’omelette au saumon fumé.
dsc_2019

Re douche et valises dans le coffre, nous prenons la direction des Cliffs oh Moher. L’entrée est de 6€ par adulte. Donc 12 euros qui franchement, sont un peu jetés par la fenêtre, on aurait vraiment dû y aller la veille. Oui car la veille à 21h30, le site était désert et là, c’est bondé !
Il y a pas mal de vent alors on s’habille chaudement. On suit la foule qui se dirige vers le haut des falaises et on devine déjà l’impressionnante hauteur. Il y a des rambardes pleines assez hautes qui permettent d’apprécier les falaises en toute sécurité.dsc_2025

Nous suivons le sentier qui mène à la tour O’Brien. L’accès y est payant alors nous poursuivons notre chemin jusqu’au bout du chemin aménagé. Le petit sentier le long des falaises continue mais à nos risques et périls. Après vérification, il y a deux chemins, un qui longe les falaises à quelques centimètres et un autre, plus sécure en contrebas. c’est celui là que nous optons. Toutefois avec les petits c’est compliqué car il faut bien les tenir par les mains, j’ai tout le temps peur qu’ils escaladent la butte. On fait demi-tour assez rapidement car je ne suis pas à l’aise du tout. Ce qui m’agace prodigieusement c’est tous ces gens qui font des selfies en prenant tous les risques, c’est un truc de fou ! Les gens sont fous !
dsc_2037

Nous découvrons le visitor center et l’expo à l’intérieur. C’est l’heure de manger et nous voulons découvrir le Burren. Nous nous arrêtons à Lisdoovarna, achetons de quoi pique-niquer sur la petite place juste à côté. Une fois rassasiés, nous prenons la route pour le Burren. Nous passons par Corofin, le Burren National Park et là, c’est le coup de coeur ! Le paysage est magnifique, la vue sur le Lough Bunny est exactement ce que j’imaginais du Burren. Comme les petits dorment c’est l’occasion d’avaler les kilomètres juste pour le plaisir (bon papa lutin trouve pas que ce soit si plaisant que ça de conduire à gauche sur des routes étroites et sans trop de visibilité sur ce qui arrive en face…). Nous passons par Boston et des mini routes qui nous mènent vers de très jolis coin. C’est vraiment dommage qu’il y ait ce crachin. On trouve un petit parking qui me permet de marcher dans les rochers tandis que le reste de la famille roupille.dsc_2081

Une fois les lutins réveillés, on pimente la journée avec quelques caches qui font le plaisir de miss lutin !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Avant de rejoindre Quilty, nous faisons une halte pour faire le goûter. Des oreo, des babybels et un âne suffisent à faire le bonheur des lutins !
dsc_2096

Ensuite, on reprend la WAW en direction de notre prochaine étape : Quilty. Les villages traversés nous déçoivent un peu et Quilty ne fait pas exception. Nous trouvons facilement le Seacrest farmhouse. L’accueil est bizarre. La dame est gentille mais pas très accueillante. Elle nous emmène dans notre chambre, conforme aux photos du site. Il y a le lit parapluie, tout est parfait.
dsc_2108

Le soir, nous allons jusqu’à Miltown Malbay et dînons au Old Bakehouse, un pub assez classe. Nous y mangeons très très bien. Ce n’est pas donné mais on s’est régalé avec nos plats ! C’est juste dommage ne ne pas avoir assisté à un concert ! Ce n’était pas le bon soir.

Retour à la chambre d’hôtes où nous passons une très bonne nuit.

Vendredi 22 juillet

Nous descendons prendre le petit-déjeuner. Nous pouvons commander ce que nous voulons et moi j’adooooore le petit-dej irlandais alors je commande des oeufs brouillés et des pancakes au sirop d’érable. Les lutins alternent céréales et fruits, tout le monde se régale.
dsc_0025

Dehors, quelques animaux font le bonheur des petits.

C’est avec difficulté que nous les ramenons dans la voiture pour la suite de notre périple.
Aujourd’hui, nous prenons la route vers le sud : Kilkee, Kilkee Cliffs, Loop Head via la WAW.
Les paysages sont superbes, les falaises découpées, c’est chouette !
dsc_0061Papa lutin me fait des frayeurs en préférant regarder les falaises que la route !
Le bout de la route nous mène à Loop Head, un phare et une vue à 180°.


Après un tour à pied, nous regagnons la voiture et allons manger sur la plage de Kilkee. Il fait beau et c’est agréable de pique-niquer sur l’herbe devant la plage. Plage au demeurant pas super propre, on évitera de se mettre pieds nus. La ville est très sympa, touristique et très commerçante.
dsc_0095

Glaces et barbe à papa sont de rigueur sur le retour à la voiture, vive les vacances !
Et puis c’est l’heure du retour vers Cloughjordan.
Les petits font la sieste et la route est plutôt bonne. Nous passons devant Bunratty à Shannon et nous nous disons qu’il faudra revenir !

Quelques panneaux vus sur la route :

Nous arrivons chez nous, lavage du linge, courses pour les prochains jours, c’est bien de revenir à la maison !
Suite au prochain numéro !

Épisode 4
Épisode 2

Épisode 1

Publicités

Première tentative de smoothie maison

À force de regarder les succulentes photos de smoothie bowl sur Instagram, j’ai décider de me lancer dans le smoothie tout court.
Les ingrédients de base : des fruits et du lait !

Je profite d’une belle journée (de RTT aussi) pour aller ramasser les fraises, framboises du jardin et les mûres sauvages du chemin avec mini lutin avec pour objectif de me faire un smoothie aux fruits rouges.

C’est super facile comme recette, rapide et ça fait manger sa ration quotidienne de 5 fruits et légumes par jour ! Et pour moi qui n’aime pas spécialement les légumes, c’est plutôt pratique !

Côté fruits c’est au pif mais pour l’équivalent d’un grand verre de 33cl, il faut :

  • 40 gr de fraises
  • 40 gr de framboises
  • 40 gr de mûres
  • 30 gr de myrtilles
  • 1/2 banane

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Quand vous avez à peu près les quantités, mettez tout dans une poche plastique et hop au congélo. Il faut que ce soit frais.

Astuce : faire des petites pochettes toutes prêtes à mettre au congel.

Le lendemain, mettre le tout au blender et rajouter un grand verre de lait et voilà, c’est prêt !

Comme tout est congelé, c’est super frais ! C’est onctueux et très bon, il y a les petits grains de mûres qui gênent un peu mais pas plus que ça. C’est vraiment un réussite ! Je vais me faire une petite réserve pour l’automne qui approche !

La prochaine fois, j’essaierai avec du lait d’amande, du lait de coco ou de la glace à la vanille… gourmandise quand tu nous tiens…

L’Irlande en famille et en échange de maisons (2)

Vendredi 15 juillet

Arrivés depuis quelques heures à l’aéroport de Dublin, c’est le moment que nous redoutions depuis que nous avons accepté l’échange en Irlande : la conduite à gauche. Une fois installés dans la voiture, papa lutin comment à suer et c’est les mains bien accrochés au volant qu’il appuie sur l’accélérateur. On ne trouve pas l’allume cigare pour brancher le GPS qu’on a amené de France, tant pis, on fera sans. Même pas le temps de faire un tour « pour de faux », c’est direct dans le grand bain que nous découvrons la conduite à gauche puisque la sortie est tout de suite là. J’essaye de faire de mon mieux pour être une co-pilote efficace et rassurante, mon conseil : tu suis les autres !!!
Heureusement, j’ai rapidement pu rentrer notre destination sur mon téléphone et j’ai un itinéraire précis. Je ne sais jamais si le GPS fonctionne sur la 4G ou pas… Mais bon, on verra bien. Une voiture blanche sort du parking devant nous et semble prendre la même direction. Les premiers pas sont plutôt faciles et l’autoroute est juste à proximité. La seule difficulté est de rester à gauche mais ça fait très bien. En route, mini lutin tente d’ouvrir la porte… je la tiens pour ne pas qu’elle s’ouvre mais 1h30 comme ça, ce n’est pas possible. Quand j’ai trop mal au bras à force de tenir, je tente de l’ouvrir pour la claquer mais je dois m’y prendre à 3 fois pour qu’elle se ferme correctement. L’autoroute est quasi tout le long du trajet mais ça commence à faire faim. Un petit dodo juste avant de s’arrêter…
20160712_224214

Il est déjà quasi 14h quand on décide de faire une halte juste avant d’arriver car nous savons qu’il n’y a aucun supermarchés près de notre maison. Il s’agit d’un centre routier et allons donc manger notre premier burger au Barack Obama Plazza. Alors parait que le président est venu dans la ville de Moneygall car il aurait du sang irlandais.

Bref, à l’intérieur il y a 3 ou 4 enseignes et si papa et les lutins optent pour un fast-food du type MacDo avec hamburgers, nuggets et frites. Moi je choisis une enseigne comme Subway où on choisit son pain, sa viande, son accompagnement, sa sauce. Sauf que je comprends pas les options, ce qu’il faut mettre ou pas et je capte même pas ce que la fille me dit. Premier échange en anglais et déjà larguée, ça promets !
Mon sandwich est vraiment bon, c’est une bonne surprise.

Après ce repas, on reprends la route vers notre maison pour les vacances. Nous la trouvons facilement et l’entrée puis la maison sont wahhhhhhhhhou !
Nous savions que la maison était grande mais en vrai, elle est encore plus impressionnante !
Nous sortons rapidement de la voiture et allons faire le tour de la propriété, tout le monde est emballé.
dsc_1214

Nous découvrons ensuite l’intérieur de la maison, il y a un piano, les enfants sont tout excités de le découvrir. Le rez-de-chaussée comprend un bureau, une salle de bains, la cuisine, le salon, un solarium et l’étage se compose de 4 chambres, 2 salle de bains et une penderie.dsc_1234

Puis nous faisons le tour de la cuisine : du pain fait maison avec un « bienvenue » en français, des fruits, des légumes et de quoi faire un petit-déjeuner irlandais (oeufs, bacon, boudin, saucisse, lait et jus d’orange).
dsc_1241

Miss lutin trouve aussi un kit créatif pour habiller des modèles en carton, elle adore !
dsc_1252

Nous prenons possession de la maison puis allons faire les courses à Nenagh pour les jours qui viennent.
Quelques tours de voiture sans pédale et de tracteurs et hop, rideau sur la journée !

Samedi 16 juillet

Le lendemain, nous allons nous balader dans le village. Cloughojordan comprend un quartier éco-village connu dans le secteur. Sauf qu’on se rends compte qu’il n’y a pas grand chose à voir…
Après la sieste de l’après-midi, nous retournons à Nenagh pour visiter la ville. Nous avons toutefois un but : découvrir notre première cache en tant que géocacheurs ! En effet, afin de rendre les visites et balades plus sympas pour les lutins, du moins pour la miss, j’ai téléchargé l’appli permettant de faire du geocaching.

Vous connaissez vous le geocaching ? C’est une sorte de chasse au trésor high-tech. En gros, il y a des boites cachées dans des endroits indiqués via l’appli dédiée sur le smartphone.
Nous trouvons notre première cache sous une pierre à côté d’un monument à l’entrée de Nenagh, c’est une découverte pour nous tous et nous avons vraiment apprécié la recherche, le challenge de celui qui trouvera en premier ! Miss lutin est fière d’inscrire son prénom sur le logbook !
dsc_1323

Nous continuons notre route pour découvrir le village, refaire une cache et retournons à la maison. Sur mon appli, il y a une géocache à l’entrée de l’éco-village. Miss lutin est trop contente car c’est une grosse boite avec plein de petits objets. Elle choisit de prendre une boite de 4 crayons de couleurs que nous remplaçons par une boite de pastilles Vichy.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dimanche 17 juillet

Aujourd’hui, nous avons prévu d’aller au château de Birr mais aussi de faire Glenafally et Leap Castle mais ça, c’était avant… Avant de se rendre compte que ce n’est juste pas possible de faire tout ça dans une seule journée, route comprise quand on se lève à 9h ! Bref, une demie-heure de route plus tard, nous nous garons sur le parking. La route ne semble pas longue, 20 kilomètres seulement mais quels kilomètres !!! Les routes sont riquiqui et les croisements ne sont pas aisés ! Et puis les trous et le faux plat nous font parfois quelques frayeurs ! Le paysage nous déçoit aussi un peu, ça ressemble à notre coin d’Auvergne, rien de très dépaysant.
Une fois garés puis l’entrée passée, c’est presque un parc d’attractions que nous découvrons ! Il y a un espèce de trampoline géant au niveau du sol, des jeux pour enfants, une maison d’Hobbit, un gigantesque château-tour avec passerelles et toboggans, balançoires…
Comme nous sommes partis un peu tard et après avoir laissé les lutins gambader de jeu en jeu, nous pique-niquons sur des tabourets-rondins.
Nous partons ensuite à la découverte du parc puisque le fameux château de Birr ne se visite pas ! En revanche, le jardin est gigantesque et nous permets de nous balader à notre rythme.
Nous rentrons bien épuisés mais ravis de notre journée !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Lundi 18 juillet

Aujourd’hui encore la journée devait être bien chargée : rando à Lough Boora Parklands, découvrir Tullamore (ville dont le whisky porte le nom) et Rock of Dunamase à Portaloise… rien que ça ! M’enfin bon, on est en vacances hein, on fait la grasse mat’ et les lutins jouent ensemble. Oui ensemble et sans se battre alors c’est suffisamment rare pour les laisser s’amuser !
dsc_1533

C’est encore bien tard que nous partons en direction du Lough Boora Parklands à Kilcormac à 45mn de là.
Nous repassons par Birr et empruntons une nationale qui ressemble à une départementale chez nous…
En chemin, nous découvrons une jolie église, là pour le coup, il y en a partout, avec les croix celtes dans l’herbe bien tondue…
dsc_1534

Lough Boora en vue, nous trouvons une place sur l’un des parkings, chargeons le sac à dos, lunettes, chapeau, crème car il fait chaud, très chaud. Le paysage change de tout ce qu’on a vu : des plaines et des hautes herbes sèches, ça fait plus désertique que l’Irlande bien verte à laquelle on s’attend !
dsc_1553

Nous avons un peu de mal à trouver une rando facile et accessible mais finalement nous optons pour faire la balade des sculptures qui fait 3 kilomètres. Bon sauf que mini lutin malgré sa bonne volonté a du mal à marcher, il s’arrête sans arrêt, il repart en arrière, il râle… On finit par le mettre dans le porte-bambins Rose&Rebellion que j’ai acheté tout spécialement pour l’Irlande. Mais il râle encore et veux descendre, bref, c’est un peu pénible. Pour couronner le tout, on finit par se perdre… Faut dire qu’on a pris l’itinéraire à l’envers pensant que ça n’allait pas changer grand chose. Les sculptures sont monumentales et ça donne un but pour miss lutin.
Nous n’arriverons pas à faire le tour complet, on a dû louper quelque chose mais on a vu l’essentiel, alors on prend le pique-nique et allons trouver une place à l’ombre sur un deck en bois à côté de l’étang. Nous sommes très bien installés mais il fait vraiment très chaud !
Nous allons donner manger aux canards et repartons.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Prochaine destination non prévue : l’abbaye de Clonmacnoise. Nous avons rencontré 2 français sur le parking du château de Birr le matin qui nous ont dit que c’était ce qu’il avait préféré. Comme nous ne voulons plus marcher à cause de la chaleur, nous décidons d’aller vérifier les dires des français par nous-mêmes. Clonmacnoise est à 30km de là.
C’est assez facile à trouver. Bon par contre, on prend le parking à l’envers car si la conduite à gauche se déroule sans problème, papa lutin a toujours ses réflexes de français !
Nous cherchons la cache qui est censée se trouver dans le parking de l’abbaye mais nous ne pouvons pas mettre la main dessus. Nous payons l’entrée (et le document français en supplément) et découvrons des croix celtiques partout, une vue sympa, c’est vallonné, l’herbe anglaise très bien entretenue. Il n’y a aucun souci pour prendre la poussette.
20160718_162411

Les petits s’amusent à rouler dans l’herbe (faut bien que tout le monde y trouve son compte) et on cherche à retrouver les 4 croix inscrits dans le document.
C’est un très beau site, conforme à ce qu’on attend de voir en Irlande.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous repartons chez nous (1h de route) et mini lutin s’endort. Une heure plus tard, les lutins profitent du beau temps en jouant dehors. Il est temps de faire les valises car demain, nous partons 4 jours dans l’ouest !

 

Épisode 3
Épisode 4

Épisode 1

 

L’Irlande en famille et en échange de maisons (1)

Il était temps me direz-vous…
Voici le récit de 2 semaines en Irlande en famille et en échange de maisons que nous avons fait cet été, du 15 au 28 juillet 2016. Comme je suis un peu bavarde à l’écrit (trop ?), je vais découper le récit en plusieurs articles/épisodes. J’aurai pu, en effet, vous passer quelques détails mais bon, c’est moi qui écrit alors je fais ce que je veux ! (avec mes cheveux… – pardon, allusion que les moins de 30 ans ne connaissent sans doute pas pas…)

Pourquoi l’Irlande ?
Papa lutin et moi rêvions depuis longtemps de l’Irlande, son herbe bien verte, ses moutons, ses leprechauns, sa pluie, ses pubs, sa nature luxuriante… Nous cherchions à y aller depuis plusieurs années en échange via Trocmaison mais toutes nos demandes étaient refusées.
C’est pourquoi lorsque nous avons reçu une proposition fin janvier vers Limerick, nous avons sauté dessus ! Nous y avons toutefois bien réfléchi car l’Irlande c’est surtout une destination nature et avec des petits, nous nous sommes dit que ça allait être compliqué de faire de la route avec eux.
Et puis bon, on ne sait pas si une telle occasion se représentera alors oust les doutes, on fonce !

Notre famille d’échange
Nous avons « échangé » par mails pendant 6 mois avec notre famille irlandaise. Outre nos doutes sur la destination avec de jeunes enfants, nous hésitions aussi car la famille comprenait 2 ados garçons. Et bon, garçons, ados, 15 ans… j’avoue que nous avons eu un petit à-priori car nous n’avions jamais accueilli d’ados chez nous. En général, nous échangeons avec des couples seuls ou avec de jeunes enfants. Une fois que nous avons su qu’ils étaient scouts (ben oui, stéréotypes quand tu nous tiens…), nous nous sommes entendus sur les dates et la réservation des billets d’avion (Dublin, à 1h40 de chez eux), l’assurance des voitures, l’organisation de l’échange en lui-même, la remise des clés de voiture (envoyés par courrier 1 mois avant)…
À savoir : notre partenaire d’échange irlandais a dû payer une surtaxe auprès de son assurance afin de nous permettre de conduire leur voiture.

Ils habitent dans une belle et grande maison à Cloughjordan très exactement. Alors la situation n’est pas franchement idéale (nous l’apprendrons après coup) pourtant sur la carte, c’était plus au m oins au milieu, plutôt vers l’ouest et comme c’est là qu’on voulait aller pour rayonner….
irlande

La préparation du circuit
J’adore la préparation de mes voyages et y attache un soin tout particulier. Ça me donne un avant-goût, me met dans l’ambiance et me fait voyager pendant plusieurs mois avant de le vivre pour de vrai… Je cherche donc tout azimuts ce qu’il y a à faire et à voir autour de notre maison. Le site voyageforum.com est ma bible question voyages. Les récits, avis, conseils et expériences des membres sont précieux. Ma « to-do list » s’allonge au fil de mes recherches : MyIreland, Voyageetenfants, Guide-Irlande…. En février, voici les points d’intérêts que j’ai noté :
– Rock os cashel
– Ile d’Aran
– Birr Castle
– Doolin et le Burren, Cliff of Moher
– Grotte de Cahir Mitchelstown
– Limerick
– Glenafelly eco walk
– Monastère de Clonmacnoise
– Leap castle
– Lough boora parklands
– Rock of Dunamase
– Distillerie de Tullamore (ou une autre ?)
– Aller pêcher en famille tranquilou (Killaloe ?)
– parc national Wicklow
– Dublin
Alors oui ça fait beaucoup mais ce n’étaient que des pistes. Nous comptons bien profiter du voyage en découvrant le pays tout en intéressant les enfants pour qu’ils s’y retrouvent aussi.
Le parcours s’est affiné au fil des mois pour avoir un programme plus ou moins précis par jour.
J’ai utilisé google maps pour tout planifié, voir les temps de route, ce qui est à côté pour optimiser les visites et les temps de trajet et j’ai ainsi pu programmé plusieurs boucles à la journée, un trip de 4 jours à l’ouest et des journées off.
parcoursirlande.jpg
J’ai aussi acheté en ligne une carte SIM irlandaise de chez Lycamobile à 4,99€ pour 5GO me permettant d’accéder à Internet librement en Irlande depuis mon portable. En effet, Bouygues ne prévoit pas de tarifs corrects pour l’Europe alors il faut se débrouiller autrement. Je me la suite faite livrée à l’adresse des irlandais, elle m’attendait quand nous sommes arrivés.

Les billets d’avion
Nous avons acheté les billets d’avion chez Ryanair fin février car le prix pour Dublin était imbattable : 396€ pour 4 avec 1 bagage de 15kg en soute (réduction pour le bagage enfant). La contrepartie c’est de partir de Beauvais, c’est un peu loin de chez nous (4h30 de route) mais c’est beaucoup moins cher…
Quelques jours avant le vol, il faut aussi s’enregistrer en ligne sur le site de Ryanair et là attention à enregistrer les enfants avant les parents sinon le système bloque… J’en ai fait les frais ! Les places sont aléatoirement attribuées (pour payer le supplément des places à côté, chose qui n’existait pas en 2012 quand nous sommes allés en Norvège). Ce qui que si les places des parents sont enregistrés en premier (et forcément elles comblent des places vacantes), les enfants ne peuvent pas être enregistrés puisqu’ils ne peuvent pas être séparés des parents (et ça c’est une obligation légale). J’ai fait plusieurs tchats en ligne mais les réponses m’ont dépités : « madame, charger un autre navigateur que chrome »… J’angoisse un peu car je voudrais éviter les frais d’enregistrement sur place donc le 3e tchat sera la bon : la dame me dit justement que les enfants auraient dû être enregistrés en premier sinon le système bloque la résa, elle s’occupe donc de les enregistrer de son côté et m’assure qu’il n’y aura aucun problème sur place. Je respire…

La préparation de la maison
Le dernier mois, nous avons trié, jeté, nettoyé, rangé notre maison, fait les petites réparations qui le nécessitait, bref, échanger c’est du boulot ! Il y a aussi la partie administrative à gérer comme les cartes de sécurité sociale européenne, les documents officiels à scanner au cas où…

Les valises
J’ai tout bien étalé sur un des lits pour être sûre de ne rien oublier. Comme on a pris 1 seul bagage en soute, nous avons le droit à 4 bagages en cabine de 55 x 40 x 20 cm . Pas de souci, nous avions nos valises de 2012 achetées spécialement au format Ryanair.
Nous avons droit, en plus, à un petit sac chacun.
Toutefois, même en restreignant au max, les valises sont quand même bien chargées !
Astuce : mettre les vêtements dans des sacs plastiques enroulables de voyage que l’on peut plier pour enlever l’air et ainsi gagner de la place dans les valises.

La voiture
Nous avons aussi fait réviser la voiture et là, nous avons eu quelques sueurs : changer les pneus, ressouder le siège conducteur (je ne savais pas que ça pouvait se casser…), la vidange et quelques autres dépenses imprévues, la note grimpe vite. Ne pas sous-estimer l’échange de la voiture et les frais inhérents ! La voiture doit être au top pour la sécurité de tous.

Le jour J
Comme le départ de l’avion a lieu le vendredi 15 juillet à 9h30, nous avons opter de passer la nuit du 14 juillet à l’Ibis à Beauvais. Nous y étions allés en 2012 lorsque nous sommes partis en Norvège et nous avions beaucoup aimé. Nous avons réservé en mars une chambre avec une chambre double, un lit simple et un lit parapluie au prix de 76€.

Le jour de la fête nationale arrive, pour partons sereins et pour une fois, je pense que nous n’avons rien oublié ! Nous laissons un mot à nos échangeurs comme quoi le pâté aux pommes de terre spécialement fait pour eux et le jambon cru sont au frigo et mettons les produits du terroir et les docs touristiques sur la table. Une dernière touche perso : on accroche le drapeau irlandais spécialement acheté pour eux  à l’extérieur et nous pouvons partir.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le trajet se passe bien avec les enfants. Nous allons dîner au même restaurant qu’en 2012 : la Boucherie. Nous y avions très bien mangé il y a 4 ans mais là, c’était affreux… trop d’attente, plats pas terribles, accueil médiocre… bref à oublier.

L’hôtel quant à lui est nickel, grande chambre spacieuse, lit bébé sur demande, nous avions adoré il y a 4 ans et là rebelote.
Ibis Beauvais Irlande

Le grand départ
Le lendemain, nous allons au parking P1 que nous avions repérer la veille. 8€ ça va, c’est pas la ruine et puis nous sommes pile en face de l’entrée du terminal 1…
Nos avons beaucoup de bagages et un siège auto (nos échangeurs en ont trouvé un pour mini lutin mais c’est à nous de prendre celui de miss lutin). Nous faisons la queue pour le check-in. Il n’y a beaucoup de monde et un seul comptoir d’enregistrement. Le fait de ne pas avoir pu enregistrer en ligne les enfants a bloqué notre dossier et la fille a un mal à le débloquer bien que tout le monde ait été enregistré en ligne. Elle voit la longue file qui reste derrière nous et commence à flipper car l’heure du départ de l’avion approche… Elle nous autorise à mettre un bagage cabine dans la soute. Il nous reste ainsi 3 bagages cabine + 2 sacs à dos à trimbaler, ce qui avec 2 enfants, n’est pas si simple que ça !

Nous allons ensuite à l’embarquement, nous passons les rayons x, impec mais c’est tout de même du sport avec tous nos bagages. J’avais tout de même prévu de mettre tous les appareils photos (réflex et apn), téléphones, tablettes et pochette plastique avec les liquides sur le haut du sac, histoire de ne pas devoir fouiller dans tous les sacs comme pour le vol vers Montréal l’an dernier.
En attendant d’embarquer, nous voyons un avion sur le tarmac et des gens qui descendent et au fond, nos irlandais ! Enfin le père et l’un des fils puisque la mère a oublié son passeport et n’a pas pu prendre l’avion. Elle est donc resté à Dublin pour régler ce problème avec le plus jeune des fils…Ils prendront l’avion du soir pour Beauvais.

Et puis c’est notre tour, l’hôtesse nous trouve 3 places à côté. Papa lutin est tout seul un peu plus loin. L’avion est plein. Nous avons du retard sur l’horaire mais il sera rattrapé lors du vol.
Vol qui passe plutôt vite, les enfants veulent tous les deux le même jouet, tablette (en prévoir une chacun…!), appareil photo… puis dodo pour mini lutin 30 mn avant d’arriver !
Avion ryanair Dublin
Deux heures plus tard, nous atterrissons à Dublin.

Nous récupérons nos bagages et prenons la direction du parking O où nos irlandais ont garé leur voiture (une Passat). Ils m’avaient envoyé une photo de l’endroit exact et ils avaient même accroché un ballon rose sur l’antenne de la voiture qui nous a rapidement permis de la retrouver dans le parking.
Une fois les bagages dans le coffre, nous nous installons dans la voiture. Elle est plutôt spacieuse. Le volant à droite nous perturbe un peu et papa lutin commence à flipper un peu. Prêts ? En route !

Épisode 2
Épisode 3
Épisode 4

Roses des sables

Miss lutin adore faire de la pâtisserie et au centre de loisirs cet été, elle a naturellement choisi l’atelier « Top Chef ». Du coup, elle m’a demandé de faire des roses des sables comme elle avait fait là-bas. Par contre, en l’absence de miss lutin aujourd’hui, c’est avec le mini que nous allons cuisiner !

Ca tombe bien, on a un reste de corn-flakes et du chocolat… !
Alors certaines recettes ajoutent de la margarine sauf que bon, je trouve pas ça diététique (du moins, ça rajoute un aliment qui ne l’est pas et franchement, pas nécessaire).

Bref, côté ingrédients :
– 4 grosses poignées de corn-flakes
– 100 gr de chocolat
– une tranche de beurre

 

Recette :

1/ Faire fondre le chocolat avec le beurre (éviter l’eau qui enlève le croquant aux pétales)

2/ Ajouter les corn-flakes et mélanger

Ce diaporama nécessite JavaScript.

3/ Faire des petits tas sur du papier sulfurisé et garder au frais pour figer le chocolat

4/ Déguster… de la façon que vous voudrez !
20160903_170734

 

Lingette lavable anti-décoloration

Depuis des années je fais ce que ma maman m’a toujours dit de faire : ne jamais dormir avec des chaussettes et séparer le blanc et les couleurs…

Oui sauf que bon, mon mari qui lance lui aussi des machines n’est pas très à cheval sur la séparation du linge. Sa mère lui a jamais appris.. Bravo belle-maman…

Bref, j’ai découvert sur un autre blog (désolée, je ne me souviens plus duquel) la lingette lavable décolore stop. Parait que c’est merveilleux et qu’on est plus obligé de trier le linge lors d’une machine. Je me suis dit, que ça, je devais tester !

On en trouve facilement à l’hyper du coin. D’ailleurs, devant le rayon, je suis restée perplexe… Lingettes ultra-absorbantes, lingettes éclats et couleurs, lingettes intenses, sachets avec détacheur, lingettes blanchissantes… il y a un choix de fou !!!

Eau Ecarlate d’Henkel qui vend cette gamme de produits a décliné le concept sur quantité de formules…
Je trouve enfin l’objet convoité : la boite est verte et se distingue des autres qui sont rouges (au moins, je le repère vite lors des courses !).

Pourquoi la lingette réutilisable ?
Car en écolo-presque-convaincue j’ai une sainte horreur des lingettes jetables… ça fait beaucoup de déchets inutiles, bref, c’est pas bon pour la planète alors j’achète pas. C’est pas toujours simple d’éviter les déchets mais quand je peux, je le fais.

Le prix est d’environ 5 à 6€ la lingette lavable. C’est pas donné certes… les 25 jetables coûtent un poil moins chères. Le gros avantage c’est que c’est mieux pour la nature et mon linge, elle dure 20 lavages. D’ailleurs, il y a sur la boite, 20 petits coupons à détacher à chaque lavage, ce qui permet d toujours savoir où on est est. Très pratique !

20160904_231801

Aussitôt rentrée à la maison, je lance un cycle non sans avoir pris un malin plaisir à mettre tout le contenu du panier sans regarder leurs couleurs. Le pied (ouais on prend son pied comme on peut !) !

A la fin du cycle, je remarque rapidement que la lingette a déjà changé de couleur. Pourtant les vêtements mis à la machine ont été lavés et relavés et rerelavés… Comme quoi.
Dès qu’il rentre, je le fais remarquer à papa lutin : tu vois pourquoi je te demandais de ne pas laver le blanc avec le noir…

Au fil des lavages, le résultat me bluffe : la lingette absorbe les couleurs et le linge ressort nickel. Alors je sépare toujours le blanc et le noir mais je ne trie plus les couleurs et le blanc.

Voyez l’état de la lingette au fil des lavages : de la nouvelle utilisation à la 20e… Ya pas photo ! Elle ne passe pas au sèche-linge et pourtant, elle a même rétrécit (on se rends pas compte de ce que subit notre linge, pas facile la vie de t-shirt) !

DSC_0558

DSC_0563

L’inconvénient c’est que c’est pas donné… et 20 lavages, ça fait 1 mois à peine…et vu l’état, je ne peux même pas la garder plus !

J’ai récemment trouvé sur www.vente-privee.com un méga plan sur la marque, j’ai eu 12 lingettes pour 39e FPC soit (pour celles qui ne veulent pas sortir la calculette) 3,25€. De quoi faire de nombreuses machines sans aucune crainte !

DSC_0555

Les anciennes lingettes peuvent ensuite être stockées et utilisées comme chiffon !

Côté tarifs :
Lingette lavable pour 20 lavages : 4,59€
Lingettes jetables pour 35 lavages : 4,34€

Langues de chat gourmandes

Entre la fin des vacances, la rentrée et toutes les choses à penser à cette époque, pas facile d’écrire pour le blog…

Bref, j’ai profité de ce premier week-end après la rentrée pour prendre le temps… Et donc de profiter d’avoir rien de prévu pour passer du temps avec les enfants pour faire une recette avec eux. Miss lutin m’avait dit qu’elle avait fait des mikado maison avec la fille de la nounou la semaine d’avant alors elle a voulu en refaire avec son frère et moi.

Car oui à la base, on devait faire des mikado… qui se sont transformés en langues de chat (ou sucettes en chocolat)… après la cuisson !!

Recette nécessitant peu d’ingrédients, elle permet surtout à tout le monde, même les plus petits, de mettre la pain à la patte.
Je cherche donc sur le net et je trouve une recette simple…

Ingrédients:

  • 100 gr de farine
  • 100 gr de sucre
  • 50 gr de poudre d’amande
  • 50 gr de beurre
  • 100 gr de chocolat (pour la garniture)
  • quelques cuillères à soupe d’eau

20160904_165619

PS : après coup, je suis retournée sur le net pour voir si j’avais pas loupé un truc et comme par hasard, sur quasi toutes les recettes, il y a un oeuf… Comment j’ai pu loupé ça !
C’est sans doute pour ça que nos mikados étaient friables malgré l’eau. Bon mais pour des langues de chat, c’est très bien (faut bien se rassurer comme on peut) !!

Recette:

1/ Préchauffer le four à 180°

2/ Faire fondre le beurre et mélanger tout les ingrédients ensemble.

3/ Former un boule compacte
20160904_170650

4/ Prendre des morceaux et les rouler pour en faire un petit boudin20160904_170920

5/ Cuire pendant 15 mn (il faut pas que ça colore de trop, une fois à l’air libre, ils vont se durcir)
20160904_171702

Et là…catastrophe… nos mikados se sont étalés leur donnant la forme de sortes de langues de chat… Bon ben oui, je suis pas blogueuse culinaire et on a le droit de faire des vrais loupés et de le dire hein !
20160904_174026

Bref, c’est pas très grave, on va continuer comme si de rien n’était !
Après la cuisson, on prépare la garniture :

  • 100 gr de chocolat (et un peu de beurre)
  • de la noix de coco
  • du chocolat concassé (oeufs écrasés pour nous)
  • des billes multicolres
  • des chamallows coupés
  • des billes de sucre

Faire fondre le chocolat avec le beurre (ou de l’eau) et napper les langues de chat avec.

Laisser faire vos enfants et décorer à votre guise !
Miss lutin a mis quelques nature de côté car papa lutin n’aime pas le chocolat noir… gentille attention de sa part !
20160904_175946

Déguster !
20160904_190631

Et bien sûr, l’envers du décor juste pour vous…un vrai chantier à nettoyer !20160904_181328